Les météorologues sont inquiets : cet été sera beaucoup plus pluvieux que ce que nous pensions

13/06/2023 (2023-06-13)

[Source : linternaute.com via lelibrepenseur.org]

Ils sont terrorisé la France et toute l’Europe avec cette pseudo sécheresse, dès le mois de janvier, comme s’il était possible de le savoir aussi longtemps à l’avance. Puis d’un coup, il se met à pleuvoir au mois de mars, puis avril et puis au mois de mai ! Il y a maintenant des orages importants en plein mois de juin ! Il pleut partout, tout le temps, avec des crues et inondations aussi bien en région parisienne, à Lyon, en Occitanie et même dans le Var où la sécheresse était annoncée très rude ! Malheureusement pour eux, cet excès de pluviométrie va contre leur plan de terrorisme climatiste qui avait pour objectif de mettre en place plus de restrictions et faire exploser le prix de l’eau.

LLP

Les prévisions météo pour l’été 2023 annoncent des surprises selon plusieurs modèles européens, particulièrement sur des zones prisées pour les vacances.

Les amateurs de soleil et de chaleur vont peut-être être déçus, mais l’été 2023 s’annonce plutôt inattendu en Méditerranée selon les prévisions météo et les modèles météorologiques. Le centre européen ECMWF réalise des modélisations mois après mois et il indique clairement une tendance pluvieuse sur une large partie de l’Europe jusqu’à la fin du mois de juin, particulièrement sur le sud de la France et la côte méditerranéenne. Mais le reste de l’été pourrait aussi être moins ensoleillé que les dernières années…

En Italie, le célèbre météorologue Guido Guidi intervenant sur la RAI a déjà donné des prévisions similaires pour le début de l’été sur l’ensemble de la zone méditerranéenne, soit les destinations favorites des vacances. « On a un signal très visible d’une anomalie pluviométrique qui dure la majeure partie du mois de juin, et une anomalie de température, induite par plus de nébulosité et de précipitations, et moins d’ensoleillement », glissait-il récemment avant de détailler les premières prévisions pour le reste de la « belle saison ».

« Une chaleur tardive », des orages plus importants ?

« Attention toutefois à la tendance ultérieure : le modèle saisonnier voit plutôt un trimestre d’été (juin, juillet et août) » avec des températures plus élevées que la normale : « cela signifie que si juin sera frais et ensuite l’été sera chaud, cette chaleur devrait être tardive, entre juillet et août, de manière à récupérer les anomalies de fraîcheur de juin », assure-t-il. Les premiers vacanciers sur le pourtour méditerranéen pourraient donc hériter d’une météo moins estivale et favorable tout en évitant les grosses chaleurs.

Le célèbre météorologue avertit que ces signaux restent difficiles à interpréter aussi longtemps à l’avance. Mais ses observations rejoignent celles de nombreux météorologues européens. En France, les modélisations indiquent ainsi que la partie sud de la France devrait être davantage exposée à cette instabilité avec une pluviométrie plus importante que les dernières années, notamment autour des reliefs comme les Alpes ou les Pyrénées.

Les risques d’orage seraient ainsi plus importants que les précédents étés. Avec un avantage : les vagues de chaleur devraient être plus courtes que prévu, avec un risque moins important de canicule sur le début de l’été. Préparez-vous à apprécier les journées de beau temps dès qu’elles se présenteront. Cet été sera sans doute plus pluvieux que prévu…

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires