Le gouvernement des voleurs de vies

Le gouvernement des voleurs de vies

16/03/2021 (2021-02-21)

Par Jean-Michel Grau

La honte intersidérale. Voici les témoignages poignants de désespoir d’étudiants confinés, reconfinés, et maintenant sous couvre-feu. Ils sont extraits d’une vidéo qui déchire le coeur (1) :

«J’ai l’impression que ça sert à rien, que tout ça, ça va jamais se terminer. J’ai plus d’espoir. Plus d’espoir de m’en sortir, plus d’espoir de me dire qu’un jour ce sera fini. Et voilà, on n’a plus d’espoir, plus rien. C’est terminé, c’est terminé.»

Alexis, 18 ans

« C’est un sentiment de ras-le-bol en fait, on n’en peut plus. On voit tous nos rêves s’effondrer…»

Marie, 24 ans

«Y’a énormément d’étudiants qui abandonnent dans ma licence, et qui disparaissent… On ne sait pas où ils sont et on ne sait pas ce qu’ils font. Je suis sous anti-dépresseurs. Quand est-ce que notre détresse va être prise en compte à sa juste mesure ?»

Léann, 18 ans

«J’ai eu pour la première fois des pensées suicidaires. Je me sens seule, et en fait, je me rends compte qu’à part ma volonté, plus rien ne me retient de passer à l’acte. Donc, ça fait peur de se dire que c’est seulement ma force mentale, qui n’est pas très élevée, qui me retient de vivre.»

Grâce, 20 ans

« Je suis tombé dans l’alcool, je suis entré dans les médicaments et les anxiolythiques. »

Maxime, 17 ans

«J’ai vécu les deux confinements seule, et s’il y en a un troisième, je vais le vivre seule, et pour ma santé mentale en fait, je pense que ce sera la ligne de non retour. Et c’est terrible de vivre dans cette incertitude. »

Mylène, 22 ans

«C’est juste plus possible pour les étudiants de continuer comme ça, et c’est vraiment alarmant de voir la situation des étudiants, il faut vraiment réagir maintenant. »

Bertille, 18 ans

Selon l’enquête Ipsos du 28/01/2021 :

40 % des jeunes font état d’un trouble anxieux généralisé

30 % avouent avoir déjà eu des idées suicidaires ou songé à se mutiler. Combien d’entre eux sont déjà passé à l’acte?

Le sort de ces centaines d’étudiants en détresse suite aux confinements aveugles et maintenant obligés d’aller à la soupe populaire est une honte absolue. (2) Quel est le qualificatif d’un État qui massacre ainsi l’avenir de ses propres enfants si ce n’est celui d’un État terroriste ?

Qu’attend le gouvernement pour lever ce confinement destructeur de vies ? Que sa jeunesse batte le record du taux de suicides occidental ?

Ce même gouvernement qui impose le port du masque obligatoire huit heures par jour à l’école à des enfants à partir de six ans dont les pathologies mortifères ne sont plus à démontrer. (3) Qu’attend le Conseil d’État pour l’interdire aux mineurs comme son homologue italien ? Qu’ils finissent définitivement par s’asphyxier à force de respirer leur propre gaz carbonique ?

Ce même gouvernement qui a autorisé dans les EHPAD, par le décret du 29 mars 2020, les injections de Rivotril pour accélérer la fin de vie des patients qu’ils estimaient ne pas pouvoir prendre en charge, faute de lits disponibles dans les hôpitaux, résultat des 100.000 lits supprimés depuis 20 ans. Sans le consentement du patient, ni de sa famille qui ne le reverra pas. (4)

De l’Allemagne aux USA, de la Grande Bretagne au Canada et de la France à l’Australie, une class action de milliers d’avocats est en train de se constituer au sein de collectifs citoyens pour mettre en place ce qui va devenir le plus grand tribunal de Nuremberg de tous les temps. Afin de juger pour crimes contre l’humanité tous ceux qui auront participé à cette gigantesque prise d’otages des peuples occidentaux, instrumentalisée avec le Covid 19 par le Forum de Davos, avec l’Union européenne à la manœuvre et ses gouvernements les plus serviles. Pour installer une dictature sanitaire par la peur et le chantage aux vaccins, en détruisant les libertés et l’économie. Pour asservir et déposséder les peuples, afin de permettre à l’oligarchie financière de faire main basse sur toutes les richesses de la classe moyenne.

Mais la propagande de la peur assénée depuis un an sur tous les médias occidentaux se lézarde de jour en jour. La vérité crue commence à apparaître avec les actions judiciaires internationales, dévoilant sous le masque sanitaire, le visage hideux du grand reset génocidaire mondialiste.

La peur est en train de changer de camp. Dans ce scandale sanitaire international, tous les voleurs de vie devront très bientôt répondre de leurs actes devant la justice des peuples.


Notes

(1) https://youtu.be/9XzBeUUATbE

(2) https://youtu.be/VbE-3tE_Sec :

(3) nouveau-monde.ca/fr/les-masques-tombent-sur-la-cruaute-des-mondialistes/

(4) Nicole et Gérard Delépine, autopsie d’un confinement aveugle, p. 98

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires