Le choix laissé aux Français : la soumission ou la mort sociale

26/11/2021 (2021-11-26)

[Source : ripostelaique.com]

[Photo : L’ancien capitaine de gendarmerie Alexandre Juving-Brunet est très actif ces derniers temps, on le voit partout où les citoyens résistent à la dictature sanitaire. Il prépare un congrès national citoyen, qui devra se tenir à Reims, les 15 et 16 décembre prochains.]

Nous sommes en 1942 et les Résistances doivent s’unir pour bouter l’envahisseur mondialiste

Riposte Laïque : Vous avez déjà publié quatre article ou entretiens sur Riposte Laïque. Le dernier remonte à fin septembre. Quelles ont été vos activités, depuis ?

https://ripostelaique.com/author/alexandre-juving-brunet

Capitaine Juving-Brunet : J’ai parcouru 14 000 km en mois d’octobre pour aller rencontrer tous les Français qui ont commencé à se réunir dans le cadre des Comités de Salut du Peuple, afin de monter en puissance le maillage de ce réseau citoyen qui va servir à offrir une synchronisation d’actions politique et de contestation dans une France minée par la multitude de chapelles. Nous sommes en 1942 et les Résistances doivent s’unir pour bouter l’envahisseur mondialiste qui a nié nos frontières et donc nos identités. Nous avons été offerts en pâture aux affres de la mondialisation mais les Peuples se réveillent et vont se réorganiser après une longue léthargie, provoquée par les excès du consumérisme et de l’individualisme-roi, tous deux faux-nez d’une vraie dictature rampante.

Les annonces de Véran ne sont que les derniers râles d’un système qui va imploser

Riposte Laïque : Lors de sa conférence de presse du jeudi 25 novembre, Olivier Véran a donc annoncé de nouvelles mesures imposées aux Français, suite à ce qu’ils appellent la cinquième vague. Quelle est votre première réaction ?

Capitaine Juving-Brunet : Nous assistons à la fin d’un système qui a utilisé le subterfuge d’une fausse guerre sanitaire pour confisquer nos libertés, afin de maintenir le pouvoir d’une métacaste inquiète de perdre son primat. Les annonces d’Olivier Véran consistant à réduire les délais de PCR à 24h ou les possibles couvre-feux à venir pour contrer une 5e vague imaginaire ne sont que les derniers râles agressifs d’un système qui va imploser ou nous exploser à la figure. Le peuple Français choisira son mode d’expression par les urnes ou la rue, sa souveraineté étant inaliénable.

Le choix laissé aux Français : la soumission ou la mort sociale

Riposte Laïque : On constate, en même temps, en Autriche, en Australie en Italie, en Allemagne, en république tchèque, aux Pays-Bas et dans nombre d’autres pays, une stratégie semblable, que Florian Philippot n’hésite pas à appeler une troisième guerre mondiale contre les peuples. Quelle explication donnez-vous à cette offensive, qui paraît toucher essentiellement les pays occidentaux ?

Capitaine Juving-Brunet : La métacaste, sorte de techno-bourgeoisie mondiale qui a oublié ses propres racines et identités en imaginant que le monde lui appartenait, est en train de diligenter une « drôle de guerre », silencieuse car virale et psychologique, en offrant un paradigme que n’auraient pas renié Staline, Mao ou Hitler : la soumission ou la mort. Soit vous vous soumettez en acceptant d’abandonner vos droits fondamentaux en échange d’une sécurité alimentaire temporaire, soit vous mourrez psychologiquement (enfermement), financièrement (suspension d’emploi, de salaires et bientôt de retraites ?), voire physiquement (scandale des injections de thérapie génique de phase III occasionnant à cette date plus de 1300 morts en France dans les 6 premiers mois). Nous ne naissons plus libres et égaux en droits, nous le redevenons après une injection. De citoyen, les Français ne sont plus que des consommateurs doublés de cobayes. La défaite de la pensée, de la morale et de nos idéaux.

La nécessaire convergence du peuple floué avec les forces de l’Ordre

Riposte Laïque : Vous avez fait partie des premiers signataires de l’Appel des militaires, contre le délitement de la France, signé notamment par une soixantaine de généraux et des dizaines de milliers de militaires. D’autres initiatives sont-elles à attendre, du côté de l’armée ?

Capitaine Juving-Brunet : Nous sommes toujours en contact avec Place d’Armes mais je pense que la solution sera politique, au sens noble du terme. On ne peut pas sortir du marasme actuel sans une reprise en mains ferme de notre destin national via un sursaut du Peuple qui d’ailleurs attend énormément de ses militaires, gendarmes et policiers. Si le système parachève son détournement de notre démocratie par le vote électronique, alors nous pourrons toujours essayer d’aller aux urnes mais avec une menace importante sur le cours réel de l’élection. Ou alors le peuple floué de ses droits, de sa vie sociale et d’un futur pour ses enfants pourrait se soulever comme le pronostique Michel Maffesoli et alors seule une convergence du peuple et sa force publique militaire et policière sera en mesure de mettre un terme à la destruction de notre nation et le délitement de notre civilisation, comme l’ont rappelé les généraux que je salue ici.

Des comptes seront demandés à tous, sur l’ensemble de la chaîne hiérarchique

Riposte Laïque : Vous êtes un ancien gendarme. Quelle est votre réaction devant l’arrestation, relayée par toute l’extrême gauche et les médias, d’un colonel de gendarmerie, membre d’un groupe appelé « Recolonisation France », qualifié d’ultra-droite et accusé de préparer la guerre civile ?

Capitaine Juving-Brunet : J’ignore à cette date tout des éléments de l’affaire mais un point m’a particulièrement scandalisé. Cette opération, qui a été diligentée sur ordre d’un magistrat probablement déconnecté de nos réalités sociales à, tenez-vous bien, l’Office Central de Lutte contre les Crimes contre l’Humanité, alors que nous assistons à la confiscation de notre démocratie par des puissances oligarchiques et le possible assassinat en bande politique organisée de milliers de Français. Ici, on s’intéresse à un groupuscule d’ultra-droite tout en dépénalisant l’extorsion de consentement avant vaccination, la suspension des libertés individuelles et enfin la chute de notre constitution, par le prolongement d’un conseil de défense sanitaire qui masque en fait un coup d’Etat techno-sanitaire qui a balayé tous les contre-pouvoirs. J’invite tous mes camarades des Forces Armées et policières, notamment dans la hiérarchie qui a fait montre d’un suivisme délirant, à faire preuve de la plus grande vigilance et retenue désormais car les excès de zèle illégaux vont amplifier l’illégitimité d’un système crépusculaire qui provoquera inexorablement la mort de la France, ou le réveil brutal de son peuple. Alors des comptes seront demandés à tous, sur l’ensemble de la chaîne hiérarchique. Le responsable administratif aujourd’hui pourrait demain devenir un responsable pénal poursuivi par un tribunal d’exception.

Le seul dénominateur commun doit rester l’Amour de la France

Riposte Laïque : Vous organisez, les 15 et 16 décembre, à Reims, un Congrès national Citoyen. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Fondez-vous un parti politique nouveau ? Une nouvelle association ? Qu’apportez-vous de nouveau, de différent, par rapport à ce qui existe déjà ?

Congrès National Citoyen (congres-national-citoyen.fr)

Capitaine Juving-Brunet : J’ai observé depuis 18 mois l’extrême atomisation de toutes les chapelles citoyennes qui empêche les Français de se coordonner avec efficacité. Cette absence de coordination et de structuration a freiné le lancement d’événements d’ampleur permettant de réunir tous les Français dans une union sacrée du Peuple, autour de toutes les sensibilités historiques : monarchistes, bonapartistes, républicains et même anarchistes. Le seul dénominateur commun doit rester l’Amour de la France que l’on souhaite défendre, à travers notamment l’établissement de la Vérité sur la guerre sanitaire et le rétablissement de la Liberté. La devise des Comités de Salut du Peuple est d’ailleurs « La Liberté par la Vérité ». Voilà pourquoi nous avons lancé un Congrès National Citoyen (www.congres-national-citoyen.fr), afin de montrer aux Français et au Pouvoir en place que nous sommes capables de nous réunir quand tous les instruments de division ont été utilisés. Réfléchir, débattre et nous coordonner pour le salut de la France et le futur que nous lèguerons est de la première importance.

Une révolution pacifique, par les urnes ou par la rue

Riposte Laïque : Nous sommes en campagne présidentielle. Vous expliquez que ce régime est une menace pour nos libertés publiques. Comment allez-vous vous positionner, dans cette période particulière ?

Capitaine Juving-Brunet : Le positionnement est simple. Je répète souvent que je viens du peuple et que j’y retournerai, essayant de l’aider à trouver les solutions pour exorciser ses malheurs que je subis comme lui. Je ne pense pas que le peuple Français soit en capacité d’affronter une dégradation brutale de sa société dans une guerre civile de moyenne ou haute intensité, même si j’observe que beaucoup de Français désespérés commencent à caresser cette option. Mais cela ouvrirait une boîte de Pandore et Dieu seul sait comment elle se refermerait et après combien de morts et de drames. Aussi reste-t-il les options de la révolution pacifique et citoyenne où le nombre fera Loi mais ce nombre est extrêmement dur à synchroniser, et enfin celle des urnes malgré la possible confiscation de l’outil par le système agonisant via le vote électronqiue. Par les urnes ou par la rue, j’œuvrerai si des concitoyens le réclament. Je ne les abandonnerai pas.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Capitaine Juving-Brunet : Vive la résistance à l’oppression : c’est elle qui fait battre le cœur de France et rallume ses idéaux.

Propos recueillis par Pierre Cassen


[Voir aussi : La France revivra-t-elle?
et France, relève-toi !]


image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires