IEF — Instruction En Famille — école à la maison

IEF — Instruction En Famille — école à la maison

21/08/2021 (2021-08-21)

Par Alain Tortosa

Pas de précipitation

La rentrée scolaire approche en France et, officiellement, il est obligatoire de déclarer l’école à la maison avant le 2 septembre 2021.

Oui, mais tout ceci n’est que théorie…

Dans les faits, croyez bien que si vous la déclarez le 15 octobre ou le 22 janvier cela ne changera probablement pas grand-chose :

  • En premier lieu parce que vous pourrez faire valoir des raisons légitimes. Refus de protocole sanitaire, refus de vaccination, raisons médicales physiologiques ou psychologiques.
  • Mais aussi parce que le chef d’établissement et l’académie seront bien contents de se débarrasser du problème. N’oublions pas que nous ne leur simplifions pas la vie en résistant et que si nous allons nous réfugier dans une grotte, cela les arrange bien.

Vous pourriez me parler d’enfants rescolarisés « de force » ou d’enfants retirés à leurs parents, mais dès lors que vous n’êtes pas maltraitants, qu’il n’y a pas de problèmes délirants de parents séparés ou de problèmes antérieurs à cet IEF, il est évident que vous ne risquez strictement rien.

Évidemment, l’arme de la dictature est la peur et la menace, elle en fait régulièrement usage.

Une solution transitoire

Nous devons être conscients que retirer nos enfants de l’école ne peut qu’être une solution transitoire…

Quid du passage au collège, au lycée, en apprentissage, en fac ou en école d’ingénieur ?

Il y a bien un moment où, sauf exception, notre enfant devra reprendre le cycle « standard » pour la simple et bonne raison que nous vivons dans un monde avec diplômes.

Le fameux « passeport » qui nous rassure !

Alors quand je dis que les diplômes ne servent à rien, on me souffle généralement la phrase « Tu te ferais opérer par un médecin sans diplôme » et ma réponse est toujours la même.

« Je préférerais 1000 fois me faire opérer par un boucher charcutier de formation qui pratique la chirurgie depuis 15 ans, dont le savoir a été transmis par un apprentissage de ses pairs, que par un jeune interne diplômé qui n’a pas la moindre compétence pratique. »

Quand je vois comment les médecins (dans leur immense majorité) sont à la fois incompétents, ignorants, méchants, maltraitants et débiles ou lâches pour le Covid, leur diplôme n’est pas de nature à me rassurer.

Et vous pouvez vérifier ma conviction dans le monde du travail où les entreprises demandent, certes, un diplôme parce que c’est obligatoire, mais surtout 15 ans d’expérience pour les jeunes diplômés, car elles savent bien que les diplômés (hormis les filières d’apprentissage) ne savent rien faire !

Bref je m’écarte de mon sujet, mais ceci pour dire que dans notre société que j’exècre, il est difficile d’échapper au parcours scolaire classique et que l’obtention de diplômes en candidat libre n’est pas si aisée…

Une morale discutable

Nous avons à titre personnel fait le choix de retirer nos enfants l’année dernière pour qu’ils n’aient pas à porter le masque, mais aussi pour qu’ils n’aient pas à vivre dans cet environnement carcéral.

Néanmoins, et comme je pense qu’un retour au cursus classique est quasi obligatoire, ce retour peut être psychologiquement fort perturbant.

Pour moi, c’est de même nature que d’accueillir en France un enfant sri-lankais pendant un an puis le renvoyer dans son usine et son bidonville au terme de son séjour.

L’école à la maison, pour nous, est fort différente de l’école en établissement.

L’enfant a plus d’autonomie, il dispose du temps nécessaire pour chaque apprentissage, il peut se faire aider, aller plus vite sur ce qu’il assimile…

Bref, exactement le contraire de l’usine à fabriquer des clones crétins et obéissants !

L’école de la république, en France, n’est qu’un outil pour gaver et formater de futurs esclaves pour lesquels il faut tout faire pour les empêcher de devenir des êtres pensants et autonomes.

Comprenez bien que lorsque, élève, on a goûté à cette liberté, goûté à la réflexion et à l’intelligence, revenir au système le plus con qui puisse exister au monde ne peut qu’être déstabilisant, déprimant et démotivant !

Et je pense que plus la parenthèse aura été longue et plus le retour dans un cycle « standard » sera violent et plus le risque d’échec scolaire sera important.

De « l’efficacité » de la mesure

Retirer ses enfants de l’école c’est comme déserter… cela permet de sauver sa vie, mais pas de gagner la guerre.

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait à titre personnel depuis l’année dernière en ne portant pas de masque et en boycottant les enseignes. OK j’ai protégé ma santé, OK j’ai gardé ma dignité, mais cela n’a pas gêné la dictature en quoique que ce soit.

Vous pourriez me rétorquer à juste titre que si nous sommes très nombreux (par exemple 10 %) à retirer nos enfants de l’école alors cela va mettre un bordel pas possible.

Je suis tout à fait d’accord avec vous, mais je vous rétorquerais que si nous sommes 10 % à refuser la dictature, la maltraitance et le protocole sanitaire pour nos enfants alors nous avons les moyens de faire plier l’établissement, le système et faire tomber le protocole sanitaire.

Et c’est donc là que je veux en venir…

On ne peut pas d’un côté retirer nos enfants et d’un autre se battre pour supprimer le protocole sanitaire !

Ce n’est que de l’intérieur, par des actions de résistance ou par des actions juridiques que nous pourrons faire admettre nos enfants dans des établissements dès cette rentrée sans protocoles sanitaires.

Nous avons bien compris que si nous restons passifs, cette dictature va s’installer pour de nombreuses années. Quand ils auront épuisé le Covid, ils passeront à la dictature climatique pour laquelle ils nous préparent quasi tous les jours dans les médias.

Retirer nos enfants aujourd’hui sans combattre activement le système, c’est les réintégrer dans un, deux,… dix ans dans un système qui sera encore plus liberticide et maltraitant que celui qui nous est proposé aujourd’hui.

Je ne suis pas en train de dire que nous ne devons pas faire l’école à la maison.

Je serais d’autant plus mal placé que je les ai retirés l’année dernière.

En revanche, j’affirme que les retirer de l’école avant la rentrée, sans mener bataille, c’est faire le plus beau des cadeaux à la dictature enfin débarrassée des résistants et libre de maltraiter les autres comme elle l’entend.

Merci

Alain Tortosa

https://7milliards.fr/tortosa20210821-ecole-a-la-maison-impasse.pdf

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires