Houellebecq et Onfray oublient l’alliance néo-léniniste et djihadiste avec le « Pouvoir »

29/12/2022 (2022-12-29)

Par Lucien SA Oulahbib

C’est surtout ce qui manque dans ce dialogue à la mode entre le vulgarisateur Onfray et l’échotier Houellebecq : un certain manque d’analyse stratégique en profondeur (mais ce n’est pas leur métier, il est vrai) malgré de bonnes observations telles celle sur la diaspora chinoise (même si, là aussi, cela bouge quant aux toutes dernières générations), car ce qui manque ou se trouve sous-estimé c’est bien l’étude de cette alliance, par ailleurs perverse, entre un néoléninisme sournois (incarné par un Plenel et Mélenchon) et un djihadisme hypocrite aux gants blancs (tels ceux du recteur de la Mosquée de Paris aux propos moins sibyllins que sournois sur les « mécréants »).

En fait, il n’y a plus (il n’y a jamais eu) d’un côté une sorte » d’islamo-gauchisme », de l’autre côté quelques extrémistes « islamistes » et plus loin un État « laïc » soucieux de « l’unité du pays » comme le prétend également le recteur de la mosquée de Paris (comme s’il était, lui, l’État) dans sa dernière plainte contre Houellebecq ; non, encore une fois, il y a bel et bien plutôt une collusion « systémique » entre ces puissants désireux de préserver consolider affiner négativement leur emprise de plus en plus nuisible sur la société française et sa civilisation singulière, au sens d’unique, comme il y en a peut-être une à deux par… millénaire…

Un seul exemple : jamais aucun de ces alliés objectifs (et de plus en plus subjectifs au sein d’un orientalisme surfait) n’aura demandé que soient libérés les prisonniers politiques dans les pays dominés par les arabo-musulmans comme ces militants amazighs qui croupissent dans les geôles du Pouvoir dit « algérien » ni exigé une réciprocité quant à la construction d’édifices religieux et culturels dans ces mêmes pays.

Et puis il n’est même pas la peine d’aller bien loin lorsque l’on songe que la poursuite sous d’autres formes du génocide arménien ne fait guère fureur, pas plus que les Serbes chrétiens du Kosovo ou ailleurs — ce que l’on appelle « les chrétiens d’Orient » (et d’Afrique tombant sous les coups de Boko Haram et affiliés) pourchassés désormais au même titre que les Juifs naguère ces « réfugiés du silence » chassés de leurs pays d’accueil dans lesquels ils étaient installés suite à la répression romaine et ce bien avant même que l’islam ait été inventé… Ne parlons pas des Yéménites ou Ouïghours…

Il est dommage que Houellebecq, comme Zemmour au fond, pointe surtout principalement du doigt ce fait, exact cependant, stipulant qu’il existe bien plus d’agressions issues de l’immigration alors que le problème de fond n’est pas seulement là puisque d’une part cela provient déjà de sa gestion incohérente et contradictoire (impossible de travailler sans permis de séjour et impossible d’avoir un permis sans contrat de travail, d’où la tentation criminelle pour certains) d’autre part parce que cette gabegie est non seulement permise par le Pouvoir français et européen, mais aussi onusien ; or, il n’y a guère de dénonciation, sinon par le seul vocable de « mondialisme », il n’y a pas de manifestation devant les portes mêmes du ministère français dédié, devant le Parlement européen, la Commission de l’UE, l’ONU, l’UNESCO, de la Banque Mondiale, FMI, etc., pour exiger impérativement que cesse cette hypocrisie cherchant à voiler qu’aura été décidée en haut lieu une « créolisation » démographique et aussi ethno-différentialiste au sens d’isoler peu à peu les autochtones parqués dans des réserves (chics pour les mieux lotis) tandis que les villes seront de plus en plus occupées par une immigration fuyant la culture de pays qu’ils prétendent pourtant reproduire en pis dans les pays d’accueil…

Tant que la question de l’immigration ne sera pas vue dans sa pluralité et dans sa causalité (les présences kabyles, kurdes, subsahariennes en France proviennent directement par exemple de l’impéritie sournoise et corrompue des pouvoirs français et arabo-turco-musulmans depuis des décennies) subsumées par la stratégie séparatiste et fractionniste des puissances affairistes hygiénistes alarmistes prétendant dans un millénarisme à l’illuminisme exacerbé nous transformer en particules cybernétiques sous hystérie bien moins psychédélique qu’épileptique, tant que ceci ne sera pas tiré au clair la compréhension et l’action à son encontre n’auront pas lieu, mis à part les constats stériles, mais qui agitent faute de mieux la Galerie.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires