Fuites au Pentagone : 5 façons de distinguer le VRAI du FAUX

18/04/2023 (2023-04-18)

[Source : off-guardian.org]

Par Kit Knightly

Nous avions promis un article plus long sur les « fuites » du Pentagone, le voici. Les lecteurs réguliers connaissent probablement mon point de vue sur les fuites de documents en général, mais si ce n’est pas le cas, permettez-moi de citer mon propre article de 2019 sur les (absurdes) « documents sur l’Afghanistan » :

Un grand nombre de « fuites » modernes n’ont rien à voir avec cela. Il s’agit d’exercices orwelliens visant à contrôler la conversation […] en veillant soigneusement à ce que l’« establishment » et l’« alternative » se rejoignent au milieu, contrôlés par la même source.

Cela ne veut pas dire que TOUTES les « fuites » sont automatiquement et toujours des exercices de contrôle narratif. Il est clair que certaines sont réelles… mais il est généralement assez facile de les distinguer. En fait, voici une petite liste de contrôle.

1. Si votre « fuite » vous dit des choses que vous savez déjà, il s’agit probablement d’une fausse fuite.

La « fuite » d’informations largement connues et accessibles au public est une tactique très courante. Dans les « fuites » du Pentagone, par exemple, il a été « révélé » que les États-Unis espionnaient la Corée du Sud, Israël et l’Ukraine. Mais les États-Unis espionnent tout le monde, y compris leurs alliés, et nous le savons tous depuis des décennies.

En outre, tout le monde espionne tout le monde, c’est ainsi que le jeu se déroule. Faire croire qu’il s’agit d’une grande révélation et l’indignation du gouvernement sud-coréen est la marque d’une fausse fuite.

2. Si votre « fuite » renforce le discours dominant, il s’agit probablement d’une fausse fuite.

Les fuites peuvent être utilisées pour gérer et/ou renforcer le discours dominant. Les Afghanistan Papers en sont, une fois de plus, un excellent exemple. L’« histoire secrète » qui n’a fait que répéter les mythes et les mensonges sur la guerre américaine.

Ou encore les courriels de Fauci, qui ont ressuscité la théorie des fuites de laboratoire sur les origines du Covid, mais qui ont renforcé l’idée que le Covid existait et qu’il était dangereux.

3. Si votre « fuite » fait l’objet d’une couverture médiatique massive, il s’agit probablement d’une fausse fuite.

L’un des signes révélateurs d’une fausse fuite est le fait que les médias grand public expliquent soigneusement à tout le monde l’importance de la fuite et ce qu’elle signifie. La BBC, Sky News, CNN et d’autres ont tous publié des articles et des vidéos explicatifs détaillant le contenu des fuites. Des porte-parole américains, comme John Kirby, ont déclaré que la presse ne devait pas parler des fuites, mais cela n’a fait aucune différence.

Nous savons que les médias d’entreprise ne sont qu’une extension de l’establishment et qu’ils ne rapportent que ce qu’on leur dit de rapporter. Ils n’ont aucun devoir de vérité ni aucun lien avec la réalité. S’ils publient les fuites, c’est parce qu’ils en ont reçu l’ordre, parce que cela sert le grand récit. Les fonctionnaires qui critiquent la presse pour avoir publié la « fuite » ne font qu’utiliser l’effet Streisand, le manuel « s’il vous plaît, ne me jetez pas dans la bruyère ».

4. Si la source de votre « fuite » est révélée immédiatement et publiquement, il s’agit probablement d’une fausse fuite.

Dans les jours qui ont suivi la récente fuite, la presse a publié le nom et le grade de l’auteur présumé de la fuite, son arrestation a été filmée et les vidéos envoyées à la presse, et il a été traduit en justice en public. Est-ce ainsi qu’opèrent les agences secrètes désireuses de dissimuler des informations importantes ?

À titre de comparaison, prenons l’exemple de Seth Rich. M. Rich était présumé être la source de fuites de courriels prouvant que le DNC truquait les votes en faveur d’Hillary Clinton. Il est mort d’une balle dans le dos tirée par des agresseurs qui ne lui ont rien pris.

5. Si votre « fuite » vous dit ce que vous voulez entendre, il s’agit probablement d’une fausse fuite.

Ne faites jamais confiance à quelqu’un qui ne vous dit que ce que vous voulez entendre, et cela vaut également pour les médias et les agences gouvernementales.

Dans les « fuites » les plus récentes, nous voyons comment ils alimentent très commodément les deux côtés du récit de la guerre.

L’une des « révélations » est que l’armée ukrainienne est à court de munitions antiaériennes. Cela signifie que, dans un avenir proche, la Russie pourrait potentiellement aplatir l’Ukraine grâce à sa supériorité aérienne.

Il s’agit, de toute évidence, d’une propagande visant à soutenir l’idée que « l’Ukraine a besoin de notre aide ». Elle sera utilisée pour affirmer que l’Occident « n’en a pas fait assez » pour protéger l’Ukraine et pour réclamer plus d’argent et/ou d’armes.

D’autre part, les « révélations » concernant l’épuisement des stocks de munitions et le nombre de victimes plus élevé que prévu, ainsi que la présence de forces spéciales de l’OTAN dans le pays, alimentent la position pro-russe des médias alternatifs occidentaux.

« Vous voyez, la Russie est en train de gagner », disent-ils, « Et la présence des forces de l’OTAN montre que la Russie avait raison, ne croyez pas la désinformation occidentale ».

Tout cela contribue à entretenir l’idée que le conflit représente des différences morales et stratégiques vitales, bien réelles et profondément ancrées, et qu’il ne s’agit pas simplement d’une guerre de territoire entre gangsters mondialistes rivaux, aussi précieuse pour son potentiel de distraction que pour toute autre chose.

Nous avons assisté à quelque chose de similaire au début de l’année, avec la publication du rapport de Sy Hersh sur la « vérité » derrière le sabotage de Nord Stream 2, un initié anonyme affirmant que les États-Unis en étaient responsables. Les deux parties s’attribuent des responsabilités, les deux parties détournent l’attention de l’impact réel — et probablement de l’objectif réel — de la fermeture de l’oléoduc.

[Voir aussi :
Comment les États-Unis ont détruit le gazoduc Nord Stream
et
Attaque terroriste du Nord Stream : Le complot s’épaissit]

*

Ayant établi comment repérer une fausse « fuite », nous pouvons voir que ces documents « hautement classifiés » du Pentagone entrent parfaitement dans la catégorie des « fausses fuites ».

La question qui se pose maintenant est la suivante : si les fuites sont des opérations psychologiques de l’État profond, quel en est l’objectif ?

Nous avons déjà partiellement répondu à cette question. L’Ukraine à court de missiles, par exemple, sera utilisée pour justifier encore plus de ressources et d’argent dans le puits sombre et sans fond des « dépenses militaires ».

Deuxièmement, nous pouvons d’ores et déjà constater que l’establishment se concentre sur Discord, la plateforme où les fuites ont été publiées pour la première fois. Il ne s’agit pas seulement de Discord, mais des services de discussions de groupe en général.

Comme c’est presque toujours le cas, la fausse « fuite » alimentera les appels à plus de sécurité et à un plus grand contrôle du contenu en ligne, car après tout, ces fuites « mettent en danger les actifs américains ».

Plus largement, elle alimente simplement un récit en perte de vitesse. Autant de faits à contester, autant d’arguments à faire valoir. Quelles sont les forces spéciales présentes dans le pays ? Quelles provocations mènent-elles ? Qui gagne « vraiment » ? Quels sont les chiffres les plus fiables ? Qui a mis en scène quelles atrocités pour discréditer quel camp ?

Les Chinois arment-ils la Russie en secret ? La Corée du Sud va-t-elle se retirer ? Qu’en est-il de l’auteur de la fuite ? Est-il un héros antiguerre ? Un narcissique qui a mis l’Amérique en danger ? Ou un traître raciste ? Doit-il aller en prison ? Pour combien de temps ?

Regardez les Rouges et les Bleus se disputer sur cette question.

Il s’agit d’un contenu conçu, dans le langage des médias sociaux, pour stimuler l’engagement. Parce que le système s’est adapté, ils ne fabriquent plus du consentement, ils cultivent la participation. Les réfutations hargneuses et les louanges chaleureuses s’enregistrent de la même manière dans l’algorithme. Ils ne veulent pas votre accord, ils veulent votre attention. Et lorsqu’ils sentent que l’histoire perd son public, eh bien, voici quelques faits super secrets que vous n’êtes pas censés connaître.

Voici la véritable histoire derrière l’histoire, pourquoi ne pas aller sur Facebook et en parler à tout le monde ?

Quel est le but ultime de ces fuites ? Le même objectif qu’un Cliffhanger1 de fin de saison ou la mort d’un personnage majeur. Elles font parler les gens, elles les entraînent dans leur histoire.
Ils veulent que vous la lisiez, que vous en débattiez et que vous viviez dans la réalité qu’ils ont créée [ou dans leur « matrice »]

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

  1. [[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Cliffhanger_ (film) []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *