Les nouvelles révélations du Pentagone sur les OVNIs : 75 ans d’opérations psychologiques de type MK Ultra

Les nouvelles révélations du Pentagone sur les OVNIs : 75 ans d’opérations psychologiques de type MK Ultra

[Source : Astro Univers]

[Auteur : Matthew Ehret]

Dans mes derniers articles, je me suis retrouvé à écrire sur le thème du nouveau système émergent et de la bataille entre deux paradigmes (multipolaire vs unipolaire).

Dans le cadre de ce thème, l’importante question des opérations psychologiques, des fausses solutions et de la guerre épistémologique qui fait partie de la vie quotidienne de chacun (qu’il le sache ou non) s’est également posée. Les événements et annonces récents m’ont amené à aborder un autre aspect de la guerre psychologique à l’ère moderne.


Les OVNIs et vous

Que feriez-vous si les gouvernements américain et britannique révélaient tous deux que leurs programmes secrets sur les OVNIs déclassifieraient les documents provenant des archives nationales respectives de chaque pays ?

Et si vous découvriez que des politiciens de premier plan, comme l’ancien président de la majorité à la Chambre des représentants Harry Reid, ont alloué 22 millions de dollars des contribuables à la recherche sur les OVNIs et que l’ancien conseiller en chef d’Obama (et pédophile endémique) John Podesta a ouvertement demandé la divulgation des OVNIs à plusieurs reprises depuis 2002 ou qu’Hillary Clinton elle-même a demandé la divulgation des OVNIs lors de sa campagne présidentielle de 2015 ?

Croiriez-vous ces affirmations ou resteriez-vous sceptique ? Comment décideriez-vous quoi faire ?

Avec la déclaration publique du Pentagone du 23 juillet, selon laquelle les « véhicules qui ne sont pas de ce monde et qui n’ont pas été fabriqués sur cette Terre » ont été tenus secrets pendant des décennies, cette question est devenue extrêmement importante.

De grands leaders d’opinion comme Joe Rogan, Tucker Carlson, et même Russia Today ont promu la cause de la divulgation des extraterrestres ces dernières années et avec la dernière annonce du Pentagone, la fascination pour les petits hommes verts s’est répandue comme une traînée de poudre.

Qui joue à ce jeu ?

Au cours des dernières décennies, la recherche sur les OVNIs financée par le gouvernement a été en grande partie menée par des sous-traitants privés comme Bigelow Aerospace, fondé par le spéculateur immobilier milliardaire Robert Bigelow, qui a consacré une grande partie de sa fortune à la création d’organisations comme le National Institute for Discovery Science, qui ont toujours travaillé à titre privé avec les gouvernements et les universités. L’un des outils les plus importants de Bigelow a été le sénateur Harry Reid qui a non seulement reçu de généreux fonds de campagne du milliardaire entre 1998 et 2009, mais a également alloué des dizaines de millions de dollars de fonds de défense nationale à sa société à partir de 2007.

En 2014, la force créative qui a mené la « cause de la divulgationdes OVNIs » a pris la forme d’une étrange organisation appelée To the Stars Academy of Arts and Science, dirigée par des agents de renseignement de haut niveau et utilisant un bout de carton découpé Tom Delonge (ancien chanteur du groupe punk Blink 182). To the Stars a versé des millions de dollars dans des projets culturels/éducatifs et de lobbying menés par des livres, des films et des documentaires pour « élever la conscience mondiale » en vue d’une nouvelle ère de divulgation des OVNIs.

Comme le dit Delonge dans sa vidéo publicitaire :

« Grâce à une série de réunions, j’ai rapidement été mis en contact avec un grand groupe de responsables du gouvernement américain. De la CIA, au Département de la Défense, à Lockheed Martin Skunkworks. C’étaient les gars impliqués dans les programmes gouvernementaux secrets qui traitaient de ces sujets ».

Parmi les personnalités de l’ombre affiliées à To the Stars, on trouve un ancien directeur des opérations de la CIA, un ancien sous-secrétaire adjoint aux renseignements de la défense, un ancien directeur de l’information pour la technologie de la Maison Blanche, et un ancien chef du programme d’armes contre-biologiques de la CIA. Podesta et Bigelow’s Aerospace ont également travaillé en étroite collaboration avec l’étrange groupe de Delonge au cours des six dernières années.

Bigelow n’est pas le seul milliardaire qui a alloué ses vastes fortunes à la cause de la « vérité sur les OVNIs ».

Le projet de Rockefeller

En 1993, le Projet de Divulgation (Disclosure Project) a été créé par nul autre que le financier Laurence Rockefeller (4ème fils du fondateur de Standard Oil, John D. Rockefeller) qui avait un double objectif :

  1. Réunir toutes les plus grandes organisations de recherche sur les OVNIs en Amérique sous une seule organisation faîtière, ce qui a été rapidement accompli en un an et,
  2. Faire massivement pression sur l’administration Clinton pour qu’elle déclassifie des millions de documents, ce qui a été fait en 1994, ne révélant guère plus que des montagnes de témoignages et de correspondances anecdotiques.

Pendant l’apogée de l’Initiative de la Divulgation des OVNIs par Rockefeller, les Clinton sont restés au ranch de Laurence Rockefeller dans le Wyoming, et l’une des premières recrues de la « mission de divulgation » a été le chef de cabinet de Clinton, John Podesta. John Podesta a commencé à lancer des appels à la divulgation des OVNIs en 2002 et a continué à travailler avec des personnalités comme Bigelow et To the Stars Academy au cours des 18 années suivantes.

Un aperçu plus complet des « autres » programmes de changement de civilisation de Laurence Rockefeller dans les années 1950-1990 peut être consulté ici.

Pendant les années de la Maison Blanche, Laurence Rockefeller a recruté un biologiste spécialiste du culturisme, Stephen Greer, pour devenir le contrôleur du Projet de Divulgation, qui lui a fourni son ticket repas jusqu’à aujourd’hui. Greer a donné des milliers d’interviews pour promouvoir le récit selon lequel les projets lunaires Apollo de la NASA ont été arrêtés en 1972 simplement parce que les extraterrestres qui ont été stationnés sur la Lune pendant des éons ne voulaient pas que la vérité éclate (mais ont au moins eu la gentillesse de laisser les États-Unis conserver la technologie qu’ils avaient donnée plus tôt à Roswell dans les années 1950). Si vous croyez au récit de Greer (qui devient beaucoup plus fou, je vous le promets), alors la pensée créative humaine n’est en fait pas aussi spéciale que « les forces de l’ombre qui contrôlent le gouvernement » voulaient vous le faire croire, puisque la technologie spatiale n’existait que parce que nous volions des trucs aux Extraterrestres. Presque tous ceux qui ont été inspirés par la création universelle et le pouvoir de l’esprit humain de découvrir cette création qui a pour effet d’améliorer la vie grâce au progrès scientifique et technologique seraient facilement éliminés de cette perspective.

Les questions qu’une personne intelligente devrait maintenant se poser sont les suivantes :

  • Pourquoi une figure de proue de la dynastie des Rockefeller consacrerait-elle les dernières décennies de sa vie à la cause de la « vérité sur les OVNIs » ?
  • Laurence Rockefeller, ses employés ou ceux de la CIA se sont-ils réellement souciés du droit des gens à connaître les vérités cachées, ou le plan est-il simplement conçu pour détourner les esprits de citoyens crédules et blasés dans une cage invisible ?
  • Une telle mauvaise orientation pourrait-elle empêcher les gens de s’occuper des questions de la conversion de l’Amérique au nazisme et de l’accélération de la désintégration ?
  • Est-il possible que ces pédophiles, ces mondialistes et ces milliardaires malthusiens se soucient moins de la vérité et plus d’inciter les Américains à faire une fixation sur les extraterrestres alors que la république est détruite par l’effondrement économique et la guerre ?

La quadrature des crop circles

Une grande partie du travail du Disclosure Project a été consacrée à l’étude des agroglyphes qui ont été enregistrés pour la première fois au début des années 1970 en Grande-Bretagne, et qui ont la particularité de devenir de plus en plus bien exécutés et complexes au cours de cinq décennies. Live Science a rapporté que « les premiers véritables agroglyphes (crop circles) ne sont apparus que dans les années 1970, lorsque de simples cercles ont commencé à apparaître dans la campagne anglaise. Le nombre et la complexité des cercles ont augmenté de façon spectaculaire, atteignant un pic dans les années 1980 et 1990, lorsque des cercles de plus en plus élaborés ont été produits ».

Ma question est la suivante : si des races extraterrestres transcendantes voyageant à une vitesse supérieure à celle de la lumière ont laissé des messages codés aux États-Unis, alors pourquoi leurs compétences artistiques se seraient-elles améliorées de façon aussi spectaculaire en quelques années ? C’est juste une question.

MK Ultra et OVNIs

La plupart des gens connaissent l’opération de lavage de cerveau de masse financée par la CIA/MI6, connue sous le nom de MK Ultra, qui a été lancée en 1953Très peu de gens ont reconnu le lien entre MK Ultra et la montée du mouvement des OVNIs qui s’est développé à une vitesse fulgurante tout au long de la guerre froide.

Si les enquêtes des gouvernements américain et britannique sur les OVNIs ont commencé en 1947, dans le cadre des projets Sign (1947) et Grudge (1949), ce n’est qu’en 1950 que des services officiels financés par les contribuables ont été créés dans les deux pays pour poursuivre la « recherche sur les OVNIs ». Ces départements ont pris la forme du « Project Blue Book » américain (1952), lui-même inspiré des travaux menés par le « Flying Saucer Working Party » britannique de 1950, dirigé par Sir Henry Tizard (conseiller scientifique en chef au ministère de la défense et président du comité de politique de recherche de la défense britannique).

La journaliste Naomi Klein a déclaré dans son livre « The Shock Doctrine » que Tizard a joué un rôle de premier plan dans la création et le financement de MK Ultra lors d’une réunion de haut niveau à Montréal et un commentaire concernant Tizard dans Wikipedia le note :

« L’une des réunions les plus controversées auxquelles il a dû assister en sa qualité de président de la Commission nationale de la recherche n’est apparue que bien des années plus tard avec la déclassification des documents de la CIA, à savoir une réunion le 1er juin 1951 à l’hôtel Ritz-Carlton de Montréal au Canada, entre Tizard, Omond Solandt (président de Defence Research and Development Canada) et des représentants de la CIA pour discuter du « lavage de cerveau ».

Cette réunion du Ritz-Carleton allait jeter les bases de MK Ultra qui n’était pas seulement conçu pour traiter du lavage de cerveau, mais qui a créé le LSD, et a exploré la question de la décomposition d’un esprit humain en une ardoise vierge avec l’intention explicite de reconstruire les esprits à partir de zéro. Comme le montre éloquemment le livre de Klein, l’intention était d’utiliser ces découvertes à l’échelle nationale afin de mener une « thérapie de choc » sur les nations afin de briser les cultures et les nations de leurs mémoires et traditions historiques dans le but de les reconstruire dans le cadre d’un ordre mondial néo-libéral post-étatique (et post-vérité). Bien que MK Ultra ait été financée par les Américains, l’encadrement de cette opération a toujours été assuré par la Tavistock Clinic de Londres. Une exposition glaçante de cette clinique a été produite par Jeffrey Steinberg de l’EIR en 1993, ce qui peut vous empêcher de dormir la nuit.

Comme on peut l’imaginer, le simple fait de fournir des fonds gouvernementaux pour enquêter sur les soucoupes volantes a suffi à légitimer l’existence d’extraterrestres dans l’esprit de millions d’Européens et d’Américains pendant les années de la guerre froide. Pendant ces années sombres, la foi dans un gouvernement honnête s’est effondrée sous les guerres impériales de Corée et du Vietnam à l’étranger et la croissance du complexe militaro-industriel et du maccarthysme chez nous. Le monde des brevets secrets, des armes secrètes, de la recherche et du développement secrets qui s’est développé pendant cette période dans des installations comme la zone 51 a fait de l’observation fréquente par des civils et même des pilotes militaires non contrôlés de « vaisseaux volants non identifiés » un événement attendu.

Soucoupes volantes et zone 51

Dans son livre Area 51 Uncensored, publié en 2012, la journaliste Annie Jacobson a fourni de longs détails sur les expériences de la guerre froide, la technologie aérospatiale et les essais de bombes nucléaires qui ont eu lieu à Area 51 pendant cette période et qui se sont largement inspirés de l’expérience d’ingénierie sociale de l’émission d’urgence de H.G. Wells sur la guerre des mondes lue à haute voix en 1938La panique de masse qui a suivi la diffusion a permis de comprendre les leviers de la psychologie de masse que certains ingénieurs sociaux ont fait chavirer.

Comment expliquer les phénomènes OVNIs observés ?

Dans une interview à la radio NPR, Jacobson a déclaré,

« L’engouement pour les OVNIs a commencé à l’été 1947. Plusieurs mois plus tard, les services de renseignement du G2, qui était le corps de renseignement de l’armée à l’époque, ont passé énormément de temps et de ressources à rechercher deux anciens concepteurs aérospatiaux du Troisième Reich, Walter et Reimar Horten, qui auraient créé une soucoupe volante. »

« …des agents des services de renseignements américains se sont déployés dans toute l’Europe à la recherche des frères Horton pour savoir si, en fait, ils avaient fabriqué cette soucoupe volante ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les frères Horten étaient associés au scientifique autrichien Viktor Shauberger, dont les conceptions novatrices de la technologie de vol par implosion (par opposition à l’explosion) utilisaient les courants d’eau et l’électromagnétisme pour générer des machines volantes qui, selon tous les témoignages survivants, volaient plus vite que la vitesse du son. Alors qu’une grande partie de ses recherches ont été confisquées et classées par les nations victorieuses après la Seconde Guerre mondiale, Schauberger s’est vu promettre le parrainage du gouvernement américain, ce qui a incité l’inventeur à traverser l’océan où le programme Avro Arrow du Canada a recherché ses conceptions d’avions de lancement de missiles nucléaires supersoniques. Lorsqu’il a découvert que son travail ne serait utilisé qu’à des fins militaires, Schauberger a repoussé et pendant plusieurs mois, ses brevets ont été essentiellement volés, et il est retourné en Autriche pour mourir fauché et déprimé en 1958.

L’importance stratégique de l’espace

Il n’a jamais été un secret que l’ordre mondial globalisé d’après 1971, défendu par des personnalités comme Sir Henry Kissinger, David et Laurence Rockefeller et d’autres malthusiens tout au long du XXe siècle, a toujours été conçu pour s’effondrer. Avec la thérapie de choc de masse qu’un tel effondrement imposerait au monde, on croyait qu’une déconstruction des traditions abrahamiques qui ont gouverné la société occidentale pendant 2000 ans pourrait être accomplie et qu’une nouvelle société pourrait être socialement conçue à l’image du meilleur des mondes (dépeuplés) qui vivrait comme des moutons heureux pour toujours sous l’emprise d’une classe alpha héréditaire et de ses gestionnaires technocratiques.

Le seul problème que ces ingénieurs sociaux ont rencontré ces dernières années est la réémergence de véritables hommes d’État qui ne sont pas prêts à sacrifier leur peuple et leurs traditions sur l’autel d’un nouveau culte de Gaïa mondial. Ces défenseurs des meilleures traditions de l’humanité ont lancé l’alliance multipolaire et ont mené une politique de croissance à long terme et de progrès scientifique et technologique qui est brillamment incarnée par la nouvelle route de la soie et ses extensions à l’Arctique. L’aspect le plus passionnant de cette nouvelle route de la soie/Paradigme multipolaire est le saut dans l’exploration spatiale comme nouvelle frontière de l’auto-développement humain, qui n’avait pas été vue depuis l’époque du président Kennedy.

La Chine et la Russie ayant signé un pacte pour le développement conjoint de bases lunaires et les accords Artemis de la NASA appelant à une coopération internationale sur le développement et l’industrialisation des ressources lunaires et martiennes, l’ère de croissance illimitée qui a été perdue avec la psychose de masse provoquée par le LSD du changement de paradigme « vivre dans l’instant présent » de 1968 pourrait enfin être récupérée. Des programmes conçus pour mettre l’accent sur les menaces objectives réelles telles que les collisions d’astéroïdes et les nouvelles périodes glaciaires induites par le soleil sont sérieusement discutés par les dirigeants de la Russie, de la Chine et des États-Unis.

Il y a des milliards de soleils et potentiellement des milliards de galaxies, et il y a de fortes chances que de la vie existe effectivement sur de nombreuses planètes en orbite autour de certaines étoiles de notre univers créatif et en pleine croissance… et il y a aussi de fortes chances que la vie cognitive ait également émergé sur certaines de ces planètes. La meilleure façon de le savoir n’est cependant pas de rester assis chez soi pendant que le système économique mondial s’effondre sous l’effet d’une désintégration contrôlée en pensant aux théories du complot financées par Rockefeller, mais plutôt de se battre pour faire revivre le destin du système ouvert de l’humanité en commençant par un programme spatial coopératif visant à étendre la culture et l’économie humaines à la Lune et à Mars, puis à d’autres corps planétaires, suivi de missions dans l’espace lointain.

Si d’autres civilisations existent, il est peut-être de notre devoir de reprendre le flambeau laissé aux États-Unis par JFK et d’aller les retrouver.

Traduction de The Strategic Culture Foundation par Astro Univers

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments