Forum de Chisinau 2023 — Remarques introductives

12/09/2023 (2023-09-12)

[Source de la transcription en anglais : telegra.ph]

Transcription en Français

« L’Agenda 21 de l’ONU et la Grande Réinitialisation. La chute du libéralisme vers la technocratie et le transhumanisme ».

9/11-10/11/2023

Remarques introductives de Iurie Rosca,
Président de l’Université populaire de Moldavie

Bonjour à tous !

Chers amis, bienvenue en Moldavie ! Bienvenue au Forum 2023 de Chisinau !

Notre événement s’intitule « L’Agenda 21 de l’ONU et la Grande Réinitialisation. La chute du libéralisme vers la technocratie et le transhumanisme ».

Je tiens à préciser d’emblée que notre événement est retransmis en direct. Et il est important de souligner qu’aujourd’hui, nous aurons de nombreux et brillants participants de différents pays et même de différents continents. Parmi nous, des universitaires, des scientifiques et des chercheurs, des philosophes, des experts en géopolitique et en économie, en sociologie et en sciences politiques, des juristes, des auteurs d’ouvrages remarquables, des écrivains et des journalistes.

Préparez-vous donc à vivre un événement international exceptionnel et à écouter la crème de la crème de la Résistance intellectuelle et métapolitique altermondialiste internationale. Ce marathon fascinant se déroule dans la campagne de la République de Moldavie, loin du bruit de la capitale et de la curiosité de certains cercles internationaux et locaux trop vigilants. Nous aurons plus de trente intervenants. Il s’agit donc d’un véritable marathon, au cours duquel nous présenterons chacun nos idées en une quinzaine de minutes.

Notre réunion se déroulera de la manière suivante. Sur scène se succéderont les intervenants, qu’il s’agisse des participants personnellement présents au Forum de Chisinau ou de ceux qui nous ont fait parvenir leurs interventions sous forme de vidéo. Mais nous tous — ceux qui sont présents dans cette salle et ceux qui nous suivent sur Internet — aurons la possibilité d’entendre toutes les interventions. Soyez donc prêts à résister à la fatigue pendant ce marathon, car nous sommes la Résistance.

Et maintenant, après ces remarques d’ordre administratif, je voudrais vous rappeler que le Forum de Chisinau a été créé en mai 2017 par un groupe d’intellectuels de différents pays qui s’opposent à la tyrannie mondialiste et affirment que la liberté est le don suprême et le droit fondamental de chaque être humain et de chaque nation. Le Forum de Chisinau est un groupe de réflexion international qui s’intéresse aux questions géopolitiques, économiques, morales, culturelles et religieuses. Il est né d’une réaction de non-conformité active à la stratégie mondialiste visant à imposer un État mondial unique, dirigé par une élite perverse, qui cherche à imposer un conformisme idéologique dominant dans le cadre d’un régime dystopique.

Après trois réunions annuelles successives et réussies du Forum de Chisinau, nous avons dû suspendre nos activités régulières en raison de l’imposition d’un terrorisme d’État sous le prétexte d’une « urgence médicale » en 2020. Je veux parler, bien sûr, de la soi-disant pandémie de Covid-19. Depuis trois ans, nous menons une rude bataille métapolitique et réinformationnelle contre le centre du pouvoir mondial, qui s’est manifesté à travers l’OMS et les gouvernements du monde entier qui lui ont été totalement obéissants et hostiles à leurs propres peuples. Entre-temps, nous avons constaté que les plans de renversement total de la souveraineté des États-nations du monde, élaborés au sein d’entités telles que le Club de Rome et la Commission trilatérale, sont devenus une réalité géopolitique frappante.

Parmi tous les gouvernements du monde, seuls quelques dirigeants, principalement africains, dont les plus célèbres sont le président tanzanien John Magufuli et le président haïtien Jovenel Moïse, se sont opposés aux vaccinations forcées. Ils ont payé de leur vie leur résistance à cette tyrannie mondialiste. En Europe, nous n’avons que deux exemples d’autorités nationales ayant évité l’imposition brutale de mesures draconiennes sous des prétextes médicaux, à savoir la Suède et la Biélorussie1. J’ai appelé cette nouvelle réalité internationale « la fin de la géopolitique classique ». Depuis le printemps 2020, les rivalités entre États sont considérées comme de fausses dichotomies ou de fausses polarités, car elles sont tout à fait secondaires par rapport à l’agenda commun qu’ils poursuivent, imposé par des entités telles que l’OMS et l’ONU.

La Grande Réinitialisation, présentée par Klaus Schwab comme une opportunité majeure et un accélérateur historique de l’agenda, est devenue « La Nouvelle Normalité » ces dernières années.

Nous vivons une période de crise majeure. Cette crise, appelée polycrise par certains, est multidimensionnelle et est artificiellement instrumentalisée par l’élite mondiale dirigeante. La crise sanitaire a été suivie d’une crise économique, d’une crise alimentaire, d’une crise climatique, d’une cybercrise et, enfin, le dernier coup est en préparation : une fausse invasion extraterrestre qui sera mise en place dans le cadre d’une opération terminale du projet Blue Beam.

Toute cette stratégie est poursuivie pour l’installation du Nouvel Ordre Mondial, appelé par euphémisme « gouvernance mondiale » dans les documents internationaux officiels. Même la guerre en Ukraine semble faire partie du plan général de démolition contrôlée. L’état d’urgence est imposé partout et la peur est le moyen fondamental de domination et de contrôle.

L’Agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable et le nouveau Traité international sur les pandémies et le Règlement sanitaire international préparés par l’intermédiaire de l’OMS sont suspendus comme une épée de Damoclès au-dessus de l’humanité. La montée du nouveau modèle de totalitarisme, à savoir la technocratie, promue sous la formule hégélienne de problème-réaction-solution, s’impose avec une rapidité et une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Dans ce contexte, le Forum de Chisinau concentre ses efforts sur l’analyse de ces phénomènes d’une gravité considérable pour l’humanité, en affirmant que la vérité et la liberté sont des valeurs humaines suprêmes.

Démasquer les plans mondialistes et consolider une résistance civile pacifique est notre préoccupation permanente. Notre objectif est l’expansion continue de notre fraternité intellectuelle et morale au-delà de toutes les frontières. Nous répondons au grand défi mondial actuel par la solidarité et la coopération transfrontalières. Face à la menace existentielle qui pèse sur l’ensemble de la race humaine, nous devons surmonter toutes sortes de divisions et de différences et former un Mouvement de Résistance Mondial (MRM2) afin de rejeter l’agression totale des élites démoniaques mondialistes.

Tout en ayant des approches différentes de la situation internationale actuelle, ainsi que des causes qui ont généré cette offensive de l’hyperclasse mondiale contre l’humanité, nous restons déterminés à faire face à ces situations catastrophiques côte à côte. Certains d’entre nous lient leurs espoirs à certains pays, considérés comme un axe de résistance au mondialisme ; d’autres sont persuadés que la modernité occidentale, le fléau de la ploutocratie et le règne de la quantité ont pris le dessus sur le monde entier.

Certains croient que les États souverains existent encore aujourd’hui ; d’autres affirment que l’indépendance nationale appartient déjà au passé. Certains opèrent avec des arguments strictement « objectifs », qui s’inscrivent dans le paradigme libéral ; d’autres font appel à des interprétations religieuses, voire eschatologiques. Notre débat est donc ouvert et vise à définir au mieux les causes premières du coup d’État mondial en cours et à identifier des solutions efficaces pour enrayer la destruction de l’espèce humaine. De cette manière, nos désaccords deviennent des caractéristiques complémentaires et fructueuses dans notre effort commun pour déterminer la vérité et proposer des solutions optimales pour rejeter cette guerre totale des mondialistes contre l’humanité.

Chers amis, en tant que chrétien orthodoxe, je voudrais conclure ces remarques introductives par les mots suivants, qui, pendant le communisme, sont restés la réponse standard à toute salutation ici dans la campagne moldave :

« Que Dieu nous aide ! ».

Je vous remercie de m’avoir écouté.


image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires