Catégorie :Politique

La prise de contrôle communiste du Canada

— J’ai retardé la rédaction de cet article depuis un certain temps. Je ne m’excuse pas pour la longueur de ce post. Je pourrais littéralement écrire un livre sur ce sujet. Je l’ai donc filtré autant que possible sans sacrifier le strict minimum dont vous auriez besoin pour comprendre la situation dans laquelle nous, Canadiens, nous trouvons aujourd’hui. Vous pouvez prendre le temps de le lire ou vous pouvez l’ignorer. C’est mon travail, apparemment, d’être le seul à publier ceci. C’est à vous de décider ce que vous voulez faire, le cas échéant.(...) Le Canada est attaqué. Vous devez vous en rendre compte maintenant. Nous avons été infiltrés aux plus hauts niveaux du gouvernement. Tout le monde qui vous parle à la télévision est payé par notre gouvernement infiltré et / ou corrompu. On vous dit ce qu’il faut penser et on vous dit ce qu’il faut croire et on vous dit comment agir — et vous obéissez.

Lire la suite

Covid : le crime était presque parfait…

"Comme nous l'avons révélé dans notre article "Tyrannie au Canada", ce plan machiavélique mis en application dans le bloc OTAN, concocté par les cartels bancaires, les grands groupes financiers et le lobby pharmaceutique et imposé aux gouvernements occidentaux qui en assurent la mise en oeuvre, a des objectifs financiers et politiques. Le Covid sert juste de couverture à cette opération criminelle."

Lire la suite

Le gouvernement de Justin Trudeau a financé l’Armée populaire de libération chinoise pour développer le vaccin COVID-19 au Canada

Justin Trudeau ferme le Parlement avec l’aide de ses amis néo-démocrates. Il organise ses conférences de presse du matin et la seule façon de lui poser une question est lors de ses brèves sorties publiques. RebelNews a profité de l’occasion pour interroger Trudeau sur son gouvernement qui a financé l’Armée populaire de libération (APL) en Chine. Ce n’est pas un embellissement — cela s’est produit réellement. Pour aggraver les choses, Trudeau espérait que les Canadiens pourraient être les cobayes de la recherche sur les vaccins dès septembre.

Lire la suite

Soros, Gates, Covid-19 : la répression commence ! Entretien avec Pierre-Antoine Plaquevent

Pierre-Antoine Plaquevent, observateur attentif du rôle de différents milliardaires mondialistes dans l’évolution géopolitique des différents continents, fait le point pour MPI TV sur l’actualité de George Soros, Bill Gates et de leurs fondations respectives dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 qui sert parfaitement la mise en place d’un système totalitaire mondial. La répression commence en différents endroits de l’Europe… (Vidéo 46 mn).

Lire la suite

La conspiration mondiale selon le Père Régimbal, Québécois décédé en 1988

Le Père Régimbal était notamment un auteur du Québec connu pour ses opinions conspirationnistes, antimaçonniques et son opposition à la musique rock en général à cause des messages subliminaux qui se trouveraient d’après lui dissimulés dans la musique ou les paroles. Le Père Regimbal, parmi les grands leaders charismatiques québécois, fut un des premiers courageux à dénoncer le Plan et la Structure mondiale des Illuminati : les 33, les 13, les Bilderbergers, La franc-maçonnerie, les sectes satanistes, le projet du nouvel ordre mondial, etc. Benoît Domergue a repris une partie de sa thématique. (Vidéos 2 h et 1 h)

Lire la suite

À propos de Trump

Le moment est venu de comprendre ce que fait Donald Trump et de décrypter l’ambigüité de la manière dont il le fait. Le controversé président a un agenda beaucoup plus clair qu’on ne peut l’imaginer sur la politique étrangère et les affaires intérieures, mais puisqu’il doit rester au pouvoir ou même en vie pour atteindre ses objectifs, sa stratégie est si raffinée et subtile que presque personne ne la comprend. Son objectif global est si ambitieux qu’il emprunte des courbes elliptiques aléatoires pour aller du point A au point B, en utilisant des méthodes qui déconcertent les gens sur leur compréhension de l’homme. Cela inclut la plupart des journalistes indépendants et les analystes alternatifs, comme les grands médias occidentaux propagateurs de fausses nouvelles et une grande majorité de la population.

Lire la suite

Un chercheur suggère qu’une campagne de propagande chinoise délibérée a forcé le monde à se confiner

Le régime communiste a inondé les médias sociaux de fausses vidéos et de bots pour attiser l’hystérie du COVID. Le chercheur et avocat Michael P. Senger suggère que le gouvernement chinois a lancé une campagne de propagande agressive pour exagérer la gravité des coronavirus afin de contraindre le reste du monde à un confinement draconien qui profiterait à Pékin.

Lire la suite

Bernard Gantois : « Il reste à trouver l’amorce qui déclenchera la fin de la bien-pensance dictatoriale française » [Interview]

L’automobile est dans le collimateur du pouvoir, qui a multiplié depuis des années les mesures coercitives contre elle et ses usagers. L’assassinat en cours d’être perpétré n’a rien d’un acte gratuit. Il faut remonter le fil d’Ariane en compagnie de l’auteur, spécialiste des politiques publiques en matière de transport, pour découvrir le mobile caché du crime. Ce sont les libertés, telles que les entendaient les anciens, qui doivent disparaître avec l’automobile, l’un des tout derniers instruments de liberté. Elles doivent disparaître, avec les derniers reliquats de l’ancien monde – souveraineté des nations, civilisation occidentale et religion d’un Dieu tout à la fois transcendant et incarné – pour faire définitivement place nette au Léviathan tapi, tel le Minotaure en son labyrinthe, derrière les prétendues conquêtes d’une modernité plus que jamais liberticide.

Lire la suite

Révolution de couleur aux Etats-Unis

Le complexe militaro-sécuritaire, avec l’aide des médias et des Démocrates, se propose de transformer l’élection de novembre en une révolution de couleur. La C.I.A. a beaucoup d’expérience en matière de révolutions de couleur, puisqu’elle en a déclenché dans plusieurs pays dont le gouvernement ne lui convenait pas. Comme nous le savons depuis les attaques de John Brennan (ancien directeur de la C.I.A.) contre le Président Trump, ce dernier déplaît lui aussi à la C.I.A. Du point de vue de cette agence, Trump ne diffère pas d’Hugo Chavez, de Nicolas Maduro, de Charles De Gaulle, de Manuel Zelaya, d’Evo Morales, de Victor Yanukovitch et de beaucoup d’autres.

Lire la suite

Arrêtons de parler de capitalisme, d’ultralibéralisme et de mondialisation

Ces concepts dont on nous abreuve en permanence viennent d’une mythologie inventée au XIXe siècle à partir d’une conception totalement erronée de l’histoire, de la science et de l’économie. Le Capital est né le 14 septembre 1867 des élucubrations d’un esprit contraire qui à la fois dans la lignée et en totale réaction contre toute une école de pensée de l’époque tenta toute sa vie de prouver qu’il était capable à lui tout seul de reconstruire l’ensemble de la philosophie occidentale (descendant des traditions grecque, romaine et chrétienne et fortement imprégnée de théologie et de symbolique) à partir d’un seul axiome : seule la matière existe.

Lire la suite

La mascarade de l’Union européenne

Pour Thierry Meyssan, les Européens sont aveugles parce qu’ils ne veulent pas voir. Ils persistent à croire que l’Union européenne, c’est la paix et la prospérité, malgré les échecs incontestables dans ces deux domaines. Ils s’imaginent une opposition intérieure entre patriotes et populistes, alors que ces deux groupes se placent sous la protection du Pentagone contre la Russie. La stratégie internationale de l’après-Deuxième Guerre mondiale se poursuit à leur détriment, sans qu’ils en aient conscience.

Lire la suite

Lettre du Président Trump à la Présidente de la Chambre des Représentants

Honorable Nancy Pelosi Présidente de la Chambre des Représentants Washington, DC 20515 Chère Madame la Présidente, Je vous écris pour vous exprimer mes protestations les plus vives et les plus énergiques contre la croisade partisane visant ma destitution, menée par les Démocrates à la Chambre des Représentants. Cette mise en accusation est un abus de pouvoir, sans précédent et inconstitutionnel, de la part des législateurs démocrates, sans égal durant près de deux siècles et demi d’histoire législative américaine. Les articles de mise en accusation introduits par le comité judiciaire de la Chambre ne sont valides sous aucune norme de théorie constitutionnelle, d’interprétation ou de jurisprudence. Ils n’incluent aucun crime, aucun délit, ni aucune infraction d’aucune sorte. Du mot destitution, détestable en lui-même, vous avez déprécié l’importance ! En actant cette invalide destitution, vous violez le serment que vous avez prêté en entrant en fonction, vous rompez votre allégeance à la Constitution, vous déclarez une guerre ouverte à la démocratie américaine. Vous osez invoquer les Pères fondateurs des États-Unis d’Amérique dans la poursuite d’un plan qui vise à annuler des élections, vos actions malveillantes affichent un absolu mépris des fondements des États-Unis d’Amérique, et votre conduite inqualifiable menace de détruire ce que nos Pères fondateurs se sont engagés à construire. Non seulement vous les offensez, mais pire encore, vous offensez la foi des Américains en répétant «Je prie pour le président», alors que vous savez que ce n’est pas vrai, sauf à prendre vos mots au sens négatif. Ce que vous commettez est terrible, mais c’est vous qui devrez vivre avec, pas moi ! Votre premier chef d’accusation : «Abus de pouvoir», n’est qu’une invention de votre imagination, totalement fallacieuse, sans valeur et sans fondement. Vous savez que j’ai eu une conversation parfaitement innocente avec le président de l’Ukraine. J’ai eu ensuite une deuxième conversation et vous la citez déformée, frauduleusement…

Lire la suite

Le point de non-retour de Trump

par Tom Luongo. Quand j’ai écrit que le coup d’État contre le Président Trump s’était transformé en Guerre Civile, je ne plaisantais pas. Le simulacre de destitution a créé l’environnement parfait pour que les Démocrates et les Républicains obtiennent de lui quelque chose de définitif en faisant s’affronter la Chambre et le Sénat l’un contre l’autre. Avec le Territoire Occupé par le Sénat Néoconservateur, l’escalade de la belligérance depuis que la Présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, a fait passer le vote de mise en accusation a été sérieuse. Tout d’abord, il y a eu la clause du NDAA qui a augmenté les sanctions contre tous ceux qui voulaient travailler sur Nordstream 2. Ensuite, Lindsey Graham a fait passer le projet de loi DASKA, franchement insensé, par la Commission Sénatoriale des Relations Étrangères. Pelosi a forcé son vote de mise en accusation par la Chambre sur des lignes partisanes. Puis, outrepassant clairement son autorité, elle a refusé de porter l’acte d’accusation devant le Sénat en espérant y ajouter une accusation plus grave, comme obstruction à la justice ou trahison pour avoir blanchi de l’argent russe par l’intermédiaire de la Deutsche Bank. C’est dans ces circonstances que nous devrions considérer les événements de la semaine dernière en Irak, en particulier le meurtre du Commandant de la force Al-Qods du CGRI, Qassem Solemaini. Parce que j’ai averti dès le début de cette mise en accusation, Trump n’était qu’à 17 voix au Sénat de la condamnation. Et l’échec de sa part à répondre à une attaque sur nos troupes maintenant ou sur notre sol, l’ambassade à Bagdad, aurait été suffisant pour retourner autant de personnes contre lui et installer Mike Pence. En fin de compte, nous sommes tenus captifs par une minorité de trotskistes fous de pouvoir, sans aucune capacité de…

Lire la suite

La Bataille pour Auschwitz

Le vendredi 17 janvier 2020, trois mille salves ont ébranlé le sol de la capitale russe; le ciel sur Moscou s'était emblasonné de glorieux feux d'artifice. C'était une répétition de la célébration mémorable, soixante quinze ans plus tôt, soulignée, le 17 janvier 1947, par 24 salves de 324 canons lourds pour la libération de Varsovie par l'Armée rouge. Varsovie en ruines venait d'être sauvée de la disparition totale. Cela pourrait être une excellente occasion pour un déploiement de l'amitié entre les deux nations slaves. Les Polonais pourraient se souvenir que 200 000 Russes, soldats et officiers furent tués en action à Varsovie et ils pourraient dire : ils sont morts pour nous permettre de vivre. Ils pourraient remercier la Russie pour les terres généreuses et les grandes villes arrachées à l'Allemagne vaincue, pour se les avoir vue offertes à la Pologne.

Lire la suite

Notre désaccord fondamental sur la Seconde Guerre mondiale, Hitler, les Juifs et la race

"Le sujet des Russes et des Juifs est clairement un sujet «brûlant». Au cours des dernières années, j’ai écrit plusieurs articles sur ce sujet, dont «Poutine et Israël : une relation complexe à plusieurs niveaux», «Pourquoi Poutine ‘permet-il’ à Israël de bombarder la Syrie ?», « La Russie, Israël et les valeurs de la ‘Civilisation Occidentale’ – Où est la vérité ? » Et « Démystifier les rumeurs sur la Russie cédant à Israël » . Et pourtant, depuis un certain temps, j’ai le sentiment qu’il y a encore beaucoup à dire et à redire sur ce sujet."

Lire la suite

La nouvelle Grande stratégie des États-Unis

La nouvelle Grande stratégie des États-Unis par Thierry Meyssan Beaucoup pensent que les États-Unis sont très actifs, mais ne réussissent pas grand-chose. Par exemple que leurs guerres au Moyen-Orient élargi sont une succession d’échecs. Mais pour Thierry Meyssan, ils ont une stratégie militaire, commerciale et diplomatique cohérente. Selon leurs propres objectifs, elle avance patiemment et est couronnée de succès. Les penseurs de la Grande stratégie US : le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld et son conseiller l’amiral Arthur Cebrowski ; le président Donald Trump et son conseiller commercial Peter Navarro ; et enfin le secrétaire d’État Mike Pompeo et son conseiller Francis Fannon. Il est d’usage aux États-Unis de croire que le pays n’a plus de Grande stratégie depuis la fin de la Guerre froide. Une Grande stratégie, c’est une vision du monde que l’on tente d’imposer et que toutes les administrations doivent respecter. Ainsi, si l’on perd sur un théâtre d’opération particulier, il se poursuit sur d’autres et finit par triompher. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Washington choisit de suivre les directives fixées par l’ambassadeur George Keenan dans son célèbre télégramme diplomatique. Il s’agissait de décrire un prétendu expansionnisme soviétique pour justifier d’un endiguement de l’URSS (containment). Effectivement, bien qu’ils aient perdu les guerres de Corée et du Vietnam, les États-Unis finirent par triompher. Il est très rare de parvenir à penser une Grande stratégie, même s’il y en a eu d’autres dans la période, notamment avec Charles De Gaulle en France. Au cours des dix-huit dernières années, Washington est progressivement parvenu à se fixer de nouveaux objectifs et de nouvelles tactiques pour les atteindre. 1991-2001 : une période d’incertitude Lors de la disparition de l’Union soviétique, le 25 décembre 1991, les États-Unis de Bush père ont considéré qu’ils n’avaient plus de rival. Le président victorieux par défaut a démobilisé 1…

Lire la suite

La crise États-Unis/Iran à la lumière du Soleil Levant

Nous l'avons prédit depuis longtemps : les États-Unis allaient finalement fabriquer de toute pièce une crise massive internationale pour provoquer une guerre contre l'Iran. La série entière de guerres qui ont découlé du 11 septembre et les révolutions factices pendant les deux dernières décennies sont de simples préludes à la destruction à venir de l'Iran. Désormais, le Japon se retrouve au centre d'une crise internationale qui s'amplifie après que les Américains ont accusé l'Iran de l'attaque de deux pétroliers dans le Golfe d'Oman, l'un étant propriété de la Norvège et l'autre du Japon.

Lire la suite

Les États-Unis – S’ils ne peuvent être aimés, ils violeront !

Personne n’en parle ouvertement, mais, soyons francs : les avions fabriqués aux États-Unis s’écrasent ; les performances des téléphones et des ordinateurs Apple sont loin derrière celles des téléphones et des ordinateurs fabriqués par Huawei et d’autres entreprises chinoises. Lenovo a racheté IBM et se porte très bien. La NASA est absolument incapable de construire des fusées décentes qui seraient capables de transporter des personnes ou même des satellites dans l’espace, à peu de frais et en toute sécurité.

Lire la suite

Que faudrait-il pour bâtir un monde sans mondialistes ?

Vous pouvez parier que chaque fois que vous trouvez des gens qui analysent la racine d’un problème, vous trouverez aussi d’autres personnes qui essaient de faire dérailler ces efforts avec des arguments malhonnêtes. Pour des raisons que nous pouvons deviner, mais que nous sommes rarement en mesure de confirmer, il y a des gens qui s’agitent lors de discussions constructives entre humains. L’une des tactiques les plus courantes pour détourner la discussion d’un problème est de suggérer que c’est « inutile » à moins que ces mêmes personnes puissent offrir une grande solution au problème. C’est une perturbation de type Alinsky 101.

Lire la suite

Allocution du Colonel français (CR) Alain Corvez au Forum Syndical International de Damas.

Les observateurs objectifs des événements tragiques de Syrie savent tous qu’il ne s’agit pas d’une crise sociale interne à cette vieille nation du monde arabe, connue pour sa tradition ancienne de cohabitation harmonieuse entre ses multiples communautés, juives, musulmanes et chrétiennes, mais du déploiement de l’impérialisme occidental, dirigé par l’alliance américano-sioniste, à laquelle s’agrègent ses vassaux européens et arabes, pour renverser un gouvernement qui n’a pas accepté de se soumettre à ses exigences.

Lire la suite

Les raisons cachées du désordre mondial

"Le mouvement de globalisation, tant et souvent décrié, est, à mon sens, mal compris, pour ne pas dire « très mal compris ». Or, pour combattre utilement, il est nécessaire d’identifier clairement non seulement l’ennemi qui est en face mais encore et surtout les armes et les méthodes qu’il utilise. Or si les techniques financières de la globalisation à la mode anglo-saxonne sont parfaitement identifiables, et de plus en plus souvent identifiées, les méthodes utilisées par l’ennemi sont trop peu souvent, pour ne pas dire jamais, évoquées ; elles sont pourtant intéressantes à plus d’un titre."

Lire la suite

Mme Tulsi Gabbard déballe du lourd à la télévision états-unienne

On ne s’étonnera pas que les boss du Parti démocrate et la presse système cherchent à enterrer Mme Tulsi Gabbard, la candidate à la présidentielle. C’est le seul candidat, peut-être la seule personnalité politique des États-Unis, à dire au public ce qu’il doit précisément savoir sur ce que trafiquent en réalité son gouvernement et ses forces armées : Guerres illégales de changement de régime, et par-dessus le marché, parrainage de terroristes. Rien n’a été plus clair ni plus explicite que le moment où Mme Gabbard a lancé le débat des démocrates à la télévision cette semaine. Présenté comme le plus grand débat présidentiel télévisé jamais organisé à heure de grande écoute, la députée d’Hawaï a exposé certaines vérités nationales : « Donald Trump a du sang kurde sur les mains, mais c’est aussi le cas de beaucoup des politiciens de notre pays des deux partis qui, pour changer le régime, ont soutenu la guerre en Syrie qui a débuté en 2011… avec beaucoup de ceux de la grande presse qui ont défendu et encouragé cette guerre de changement de régime. »

Lire la suite

Les cochons de guerre se dévoilent enfin – et ce n’est que le début…

En 2016, pendant la campagne électorale de Donald Trump, l’un des principaux facteurs de sa popularité auprès des conservateurs a été qu’il a été l’un des premiers candidats depuis Ron Paul à plaider pour le retour des troupes américaines à la maison et la fin de l’implication américaine dans les diverses guerres élitistes fabriquées au Moyen-Orient. De l’Irak à l’Afghanistan, en passant par la Syrie et le Yémen et au-delà, les néo-conservateurs et les néo-libéraux, à la demande de leurs maîtres globalistes, ont mené des guerres sans relâche pendant plus de 15 ans. Le temps était venu de changer et les gens étaient convaincus que si Hillary Clinton entrait à la Maison Blanche, une autre guerre de 4 à 8 ans était garantie. Il n’y avait rien à gagner de ces guerres.

Lire la suite

Le rêve des uns et le cauchemar des autres

Il est dans l’air du temps de considérer les épisodes troubles que nous vivons aujourd’hui comme une réplique à ce que furent hier les « années folles » de l’entre-deux guerres. Ce n’est pas une perspective encourageante, car cet entracte convulsif de vingt ans tout juste (1919/1939), loin d’être seulement une explosion des libertés, un foisonnement des innovations, une envolée du progrès, allait déboucher sur le festival de boucherie et d’horreur que nous savons, suite logique de son échec. Peut-on recréer un ordre universel, alors que la moitié de la planète reste sous le joug colonial ? Rétablir la stabilité alors que quatre empires viennent de disparaître, deux d’entre eux, Russie et Allemagne, ne se voyant nullement comme des vaincus, et que le statut des deux « superpuissances » coloniales est ébranlé par l’ascension de l’Amérique ? Quand cette dernière refuse d’adhérer à la Société des Nations qu’elle a patronnée, comment donc garantir la paix ?

Lire la suite

Géopolitique du coronavirus – entretien avec Valérie Bugault

Au cœur d’une crise mondiale inédite par son ampleur, Strategika vous propose l’éclairage d’analystes et de penseurs reconnus dans leur domaine d’expertise. Nous avons posé à chacun une série de questions qui portent sur différents aspects de cette véritable crise de civilisation et sur ses répercussions politiques, géopolitiques et sociales. La première à nous répondre est Valérie Bugault.

Lire la suite

Tour de Contrôle à Planète en Confinement : Ce n’est qu’un test

Autant le Covid-19 est un disjoncteur, une bombe à retardement et une véritable arme de destruction massive (ADM), un débat acharné fait rage dans le monde entier sur le bien-fondé d’une quarantaine de masse appliquée à des villes, des États et des nations entières. Ceux qui s’y opposent affirment que le confinement de la planète non seulement n’arrête pas la propagation du Covid-19, mais qu’il a également fait basculer l’économie mondiale dans un état de cryogénie – avec des conséquences imprévues et désastreuses. Ainsi, la quarantaine devrait s’appliquer essentiellement à la population présentant le plus grand risque de décès : les personnes âgées.

Lire la suite

Valérie Bugault : Interview avec Jeanne Baron pour BFM

"Nous avons, depuis le début de cette « crise », une dialectique qui s’est installée dans les allées du pouvoir consistant à mobiliser les citoyens afin de leur faire accepter un maximum de contraintes individuelles et collectives dans le même temps que le gouvernement et les instances publiques, parapubliques ou simplement en lien avec le pouvoir central font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher les français d’accéder aux protections et soins élémentaires. Le Conseil d’État lui-même a longtemps résisté aux demandes du public, notamment en matière de distribution de masques ou de libéralisation de la prescription de chloroquine et d’hydroxychloroquine. Cela va de la disparition des stocks de masques, de chloroquine, à la qualification intempestive de ce médicament, en libre disposition depuis plus de trente ans, comme substance vénéneuse."

Lire la suite

Les mondialistes utilisent le COVID-19 pour inaugurer l’Agenda 2030 des Nations Unies « Brave New World »* avec dix ans d’avance sur le calendrier

Lorsque la députée Alexandria Ocasio Cortez a réécrit les objectifs de développement durable des Nations Unies, elle n'a pas été prise au sérieux par de nombreux conservateurs. Cependant, maintenant, le trafic aérien est beaucoup moins robuste, les autoroutes bien moins fréquentées, des millions d'Américains sont payés par le gouvernement pour rester chez eux et ne rien faire.

Lire la suite