Catégorie :Politique

La Bataille pour Auschwitz

Le vendredi 17 janvier 2020, trois mille salves ont ébranlé le sol de la capitale russe; le ciel sur Moscou s'était emblasonné de glorieux feux d'artifice. C'était une répétition de la célébration mémorable, soixante quinze ans plus tôt, soulignée, le 17 janvier 1947, par 24 salves de 324 canons lourds pour la libération de Varsovie par l'Armée rouge. Varsovie en ruines venait d'être sauvée de la disparition totale. Cela pourrait être une excellente occasion pour un déploiement de l'amitié entre les deux nations slaves. Les Polonais pourraient se souvenir que 200 000 Russes, soldats et officiers furent tués en action à Varsovie et ils pourraient dire : ils sont morts pour nous permettre de vivre. Ils pourraient remercier la Russie pour les terres généreuses et les grandes villes arrachées à l'Allemagne vaincue, pour se les avoir vue offertes à la Pologne.

Lire la suite

Notre désaccord fondamental sur la Seconde Guerre mondiale, Hitler, les Juifs et la race

"Le sujet des Russes et des Juifs est clairement un sujet «brûlant». Au cours des dernières années, j’ai écrit plusieurs articles sur ce sujet, dont «Poutine et Israël : une relation complexe à plusieurs niveaux», «Pourquoi Poutine ‘permet-il’ à Israël de bombarder la Syrie ?», « La Russie, Israël et les valeurs de la ‘Civilisation Occidentale’ – Où est la vérité ? » Et « Démystifier les rumeurs sur la Russie cédant à Israël » . Et pourtant, depuis un certain temps, j’ai le sentiment qu’il y a encore beaucoup à dire et à redire sur ce sujet."

Lire la suite

La nouvelle Grande stratégie des États-Unis

La nouvelle Grande stratégie des États-Unis par Thierry Meyssan Beaucoup pensent que les États-Unis sont très actifs, mais ne réussissent pas grand-chose. Par exemple que leurs guerres au Moyen-Orient élargi sont une succession d’échecs. Mais pour Thierry Meyssan, ils ont une stratégie militaire, commerciale et diplomatique cohérente. Selon leurs propres objectifs, elle avance patiemment et est couronnée de succès. Les penseurs de la Grande stratégie US : le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld et son conseiller l’amiral Arthur Cebrowski ; le président Donald Trump et son conseiller commercial Peter Navarro ; et enfin le secrétaire d’État Mike Pompeo et son conseiller Francis Fannon. Il est d’usage aux États-Unis de croire que le pays n’a plus de Grande stratégie depuis la fin de la Guerre froide. Une Grande stratégie, c’est une vision du monde que l’on tente d’imposer et que toutes les administrations doivent respecter. Ainsi, si l’on perd sur un théâtre d’opération particulier, il se poursuit sur d’autres et finit par triompher. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Washington choisit de suivre les directives fixées par l’ambassadeur George Keenan dans son célèbre télégramme diplomatique. Il s’agissait de décrire un prétendu expansionnisme soviétique pour justifier d’un endiguement de l’URSS (containment). Effectivement, bien qu’ils aient perdu les guerres de Corée et du Vietnam, les États-Unis finirent par triompher. Il est très rare de parvenir à penser une Grande stratégie, même s’il y en a eu d’autres dans la période, notamment avec Charles De Gaulle en France. Au cours des dix-huit dernières années, Washington est progressivement parvenu à se fixer de nouveaux objectifs et de nouvelles tactiques pour les atteindre. 1991-2001 : une période d’incertitude Lors de la disparition de l’Union soviétique, le 25 décembre 1991, les États-Unis de Bush père ont considéré qu’ils n’avaient plus de rival. Le président victorieux par défaut a démobilisé 1…

Lire la suite

La crise États-Unis/Iran à la lumière du Soleil Levant

Nous l'avons prédit depuis longtemps : les États-Unis allaient finalement fabriquer de toute pièce une crise massive internationale pour provoquer une guerre contre l'Iran. La série entière de guerres qui ont découlé du 11 septembre et les révolutions factices pendant les deux dernières décennies sont de simples préludes à la destruction à venir de l'Iran. Désormais, le Japon se retrouve au centre d'une crise internationale qui s'amplifie après que les Américains ont accusé l'Iran de l'attaque de deux pétroliers dans le Golfe d'Oman, l'un étant propriété de la Norvège et l'autre du Japon.

Lire la suite

Les États-Unis – S’ils ne peuvent être aimés, ils violeront !

Personne n’en parle ouvertement, mais, soyons francs : les avions fabriqués aux États-Unis s’écrasent ; les performances des téléphones et des ordinateurs Apple sont loin derrière celles des téléphones et des ordinateurs fabriqués par Huawei et d’autres entreprises chinoises. Lenovo a racheté IBM et se porte très bien. La NASA est absolument incapable de construire des fusées décentes qui seraient capables de transporter des personnes ou même des satellites dans l’espace, à peu de frais et en toute sécurité.

Lire la suite

Que faudrait-il pour bâtir un monde sans mondialistes ?

Vous pouvez parier que chaque fois que vous trouvez des gens qui analysent la racine d’un problème, vous trouverez aussi d’autres personnes qui essaient de faire dérailler ces efforts avec des arguments malhonnêtes. Pour des raisons que nous pouvons deviner, mais que nous sommes rarement en mesure de confirmer, il y a des gens qui s’agitent lors de discussions constructives entre humains. L’une des tactiques les plus courantes pour détourner la discussion d’un problème est de suggérer que c’est « inutile » à moins que ces mêmes personnes puissent offrir une grande solution au problème. C’est une perturbation de type Alinsky 101.

Lire la suite

Allocution du Colonel français (CR) Alain Corvez au Forum Syndical International de Damas.

Les observateurs objectifs des événements tragiques de Syrie savent tous qu’il ne s’agit pas d’une crise sociale interne à cette vieille nation du monde arabe, connue pour sa tradition ancienne de cohabitation harmonieuse entre ses multiples communautés, juives, musulmanes et chrétiennes, mais du déploiement de l’impérialisme occidental, dirigé par l’alliance américano-sioniste, à laquelle s’agrègent ses vassaux européens et arabes, pour renverser un gouvernement qui n’a pas accepté de se soumettre à ses exigences.

Lire la suite

Les raisons cachées du désordre mondial

"Le mouvement de globalisation, tant et souvent décrié, est, à mon sens, mal compris, pour ne pas dire « très mal compris ». Or, pour combattre utilement, il est nécessaire d’identifier clairement non seulement l’ennemi qui est en face mais encore et surtout les armes et les méthodes qu’il utilise. Or si les techniques financières de la globalisation à la mode anglo-saxonne sont parfaitement identifiables, et de plus en plus souvent identifiées, les méthodes utilisées par l’ennemi sont trop peu souvent, pour ne pas dire jamais, évoquées ; elles sont pourtant intéressantes à plus d’un titre."

Lire la suite

Mme Tulsi Gabbard déballe du lourd à la télévision états-unienne

On ne s’étonnera pas que les boss du Parti démocrate et la presse système cherchent à enterrer Mme Tulsi Gabbard, la candidate à la présidentielle. C’est le seul candidat, peut-être la seule personnalité politique des États-Unis, à dire au public ce qu’il doit précisément savoir sur ce que trafiquent en réalité son gouvernement et ses forces armées : Guerres illégales de changement de régime, et par-dessus le marché, parrainage de terroristes. Rien n’a été plus clair ni plus explicite que le moment où Mme Gabbard a lancé le débat des démocrates à la télévision cette semaine. Présenté comme le plus grand débat présidentiel télévisé jamais organisé à heure de grande écoute, la députée d’Hawaï a exposé certaines vérités nationales : « Donald Trump a du sang kurde sur les mains, mais c’est aussi le cas de beaucoup des politiciens de notre pays des deux partis qui, pour changer le régime, ont soutenu la guerre en Syrie qui a débuté en 2011… avec beaucoup de ceux de la grande presse qui ont défendu et encouragé cette guerre de changement de régime. »

Lire la suite

Les cochons de guerre se dévoilent enfin – et ce n’est que le début…

En 2016, pendant la campagne électorale de Donald Trump, l’un des principaux facteurs de sa popularité auprès des conservateurs a été qu’il a été l’un des premiers candidats depuis Ron Paul à plaider pour le retour des troupes américaines à la maison et la fin de l’implication américaine dans les diverses guerres élitistes fabriquées au Moyen-Orient. De l’Irak à l’Afghanistan, en passant par la Syrie et le Yémen et au-delà, les néo-conservateurs et les néo-libéraux, à la demande de leurs maîtres globalistes, ont mené des guerres sans relâche pendant plus de 15 ans. Le temps était venu de changer et les gens étaient convaincus que si Hillary Clinton entrait à la Maison Blanche, une autre guerre de 4 à 8 ans était garantie. Il n’y avait rien à gagner de ces guerres.

Lire la suite

Le rêve des uns et le cauchemar des autres

Il est dans l’air du temps de considérer les épisodes troubles que nous vivons aujourd’hui comme une réplique à ce que furent hier les « années folles » de l’entre-deux guerres. Ce n’est pas une perspective encourageante, car cet entracte convulsif de vingt ans tout juste (1919/1939), loin d’être seulement une explosion des libertés, un foisonnement des innovations, une envolée du progrès, allait déboucher sur le festival de boucherie et d’horreur que nous savons, suite logique de son échec. Peut-on recréer un ordre universel, alors que la moitié de la planète reste sous le joug colonial ? Rétablir la stabilité alors que quatre empires viennent de disparaître, deux d’entre eux, Russie et Allemagne, ne se voyant nullement comme des vaincus, et que le statut des deux « superpuissances » coloniales est ébranlé par l’ascension de l’Amérique ? Quand cette dernière refuse d’adhérer à la Société des Nations qu’elle a patronnée, comment donc garantir la paix ?

Lire la suite

Géopolitique du coronavirus – entretien avec Valérie Bugault

Au cœur d’une crise mondiale inédite par son ampleur, Strategika vous propose l’éclairage d’analystes et de penseurs reconnus dans leur domaine d’expertise. Nous avons posé à chacun une série de questions qui portent sur différents aspects de cette véritable crise de civilisation et sur ses répercussions politiques, géopolitiques et sociales. La première à nous répondre est Valérie Bugault.

Lire la suite

Tour de Contrôle à Planète en Confinement : Ce n’est qu’un test

Autant le Covid-19 est un disjoncteur, une bombe à retardement et une véritable arme de destruction massive (ADM), un débat acharné fait rage dans le monde entier sur le bien-fondé d’une quarantaine de masse appliquée à des villes, des États et des nations entières. Ceux qui s’y opposent affirment que le confinement de la planète non seulement n’arrête pas la propagation du Covid-19, mais qu’il a également fait basculer l’économie mondiale dans un état de cryogénie – avec des conséquences imprévues et désastreuses. Ainsi, la quarantaine devrait s’appliquer essentiellement à la population présentant le plus grand risque de décès : les personnes âgées.

Lire la suite

Valérie Bugault : Interview avec Jeanne Baron pour BFM

"Nous avons, depuis le début de cette « crise », une dialectique qui s’est installée dans les allées du pouvoir consistant à mobiliser les citoyens afin de leur faire accepter un maximum de contraintes individuelles et collectives dans le même temps que le gouvernement et les instances publiques, parapubliques ou simplement en lien avec le pouvoir central font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher les français d’accéder aux protections et soins élémentaires. Le Conseil d’État lui-même a longtemps résisté aux demandes du public, notamment en matière de distribution de masques ou de libéralisation de la prescription de chloroquine et d’hydroxychloroquine. Cela va de la disparition des stocks de masques, de chloroquine, à la qualification intempestive de ce médicament, en libre disposition depuis plus de trente ans, comme substance vénéneuse."

Lire la suite

Les mondialistes utilisent le COVID-19 pour inaugurer l’Agenda 2030 des Nations Unies « Brave New World »* avec dix ans d’avance sur le calendrier

Lorsque la députée Alexandria Ocasio Cortez a réécrit les objectifs de développement durable des Nations Unies, elle n'a pas été prise au sérieux par de nombreux conservateurs. Cependant, maintenant, le trafic aérien est beaucoup moins robuste, les autoroutes bien moins fréquentées, des millions d'Américains sont payés par le gouvernement pour rester chez eux et ne rien faire.

Lire la suite

D’après Trump et son fils, l’élite militaire invente des guerres pour assurer le profit d’intérêts privés!

Depuis le Président Eisenhower et un peu plus tard John Fitzgerald Kennedy, aucun Président US en exercice ou non n’a osé s’attaquer frontalement ou même évoquer le gigantesque complexe militaro-industriel US et sa véritable faune de lobbyistes parasites dont le seul intérêt est d’inventer des guerres (et des prétextes de conflits) rien que pour le profit et uniquement le profit de leurs intérêts privés.

Lire la suite

Hermann Kelly (Irish Freedom Party) : « Nous voulons que l’Irlande quitte l’Union européenne » [Interview]

Nous avons évoqué la grande manifestation qui s’est déroulée à Dublin le week-end dernier, contre la tyrannie sanitaire. Une manifestation à laquelle a contribué un tout jeune parti politique en Irlande, qui fait de plus en plus de bruit, l’Irish Freedom Party. Un parti politique qui dénote, par son refus du politiquement correct, et par son image d’épouvantail sur un échiquier politique qui, en Irlande, est souvent resté cantonné entre Sinn Fein, Fianna Fail, Fine Gael, et travaillistes. De quoi provoquer d’abord la curiosité, puis la détestation par la presse mainstream toujours aux ordres du système en place quel que soit le pays occidental.

Lire la suite

Le Dr Ron Paul interviewe Robert F. Kennedy, Jr. qui admet que la CIA a tué son père et son oncle

Dans ce qui sera sûrement une interview historique, l’ancien membre du Congrès, le Dr Ron Paul, a interviewé l’avocat Robert F.Kennedy, Jr. sur son programme quotidien Liberty Report aujourd’hui (vendredi 14 août 2020). Alors que le Dr Paul commence le programme en déclarant que la principale raison pour laquelle ils invitaient M. Kennedy à participer au programme était de discuter des vaccins, le Dr Paul aborde directement un problème que de nombreux Américains se posent depuis plus de 3 décennies: quelle était la vérité derrière les assassinats du président John F. Kennedy en 1963, de l’oncle de Robert F. Kennedy, Jr., et de Robert F. Kennedy, son père, en 1968, et quel rôle la CIA a-t-elle joué à cet égard?

Lire la suite

L’après COVID-19: la médecine des ASSASSINS FINANCIERS par l’ÉTAT PROFOND, pour toutes les Nations ?

La dette du Canada est, le 4 avril 2020, de plus de 713 milliards de $, et du Québec de plus de 271 milliards de $, soit 64,009 $ par contribuable. Nous devons cet argent au gouvernement secret appelé aussi l'État Profond. Cette vidéo et ce livre vous feront comprendre comment fonctionne ce gouvernement caché qui mène le monde comme un empereur sans amour et sans compassion aucune, et possiblement, ce qui nous attend bientôt quand nous seront mis en demeure de payer nos dettes

Lire la suite

Le secrétaire général de l’ONU appelle à une «gouvernance mondiale» qui soit «mordante» et prépare le “Great Reset” de l’économie mondiale

“Nous devons absolument nous unir pour réinventer le monde”, a déclaré Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, qui appelle à un niveau de gouvernance «multilatéral» pour «fonctionner comme un instrument de gouvernance mondiale». “Le problème est que le multilatéralisme actuel manque d’échelle, d’ambition et de mordant”, a déclaré Guterres lors d’une conférence de presse jeudi sur le lancement de la “réponse globale de l’ONU au COVID-19”.

Lire la suite

Vers un nouvel ordre mondial? La crise de la dette mondiale et la privatisation de l’État

Il existe une grave crise sanitaire qui doit être dûment résolue. Et c’est une priorité absolue. Mais il y a une autre dimension importante qui doit être prise en compte. Des millions de personnes ont perdu leur emploi et les économies qu’elles avaient faites tout au long de leur vie. Dans les pays en développement, la pauvreté et le désespoir règnent. Alors que le verrouillage est présenté auprès de la population comme étant le seul moyen de résoudre une crise mondiale de santé publique, ses conséquences économiques et sociales dévastatrices snt ignorées au passage.

Lire la suite

La crise de la covid-19 prévue en 2010 par la fondation Rockefeller ?

La vidéo suivante présente un document de la Fondation Rockefeller, datant de 2010. Celui-ci envisage quatre scénarios de développement technologique selon la force du cadre politico-économique et les capacités adaptatives des populations. Le scénario qui combine la plus faible capacité adaptative des peuples et la plus grande emprise politique et économique est similaire à ce que nous vivons maintenant avec la crise pandémique de la covid-19. La vidéo présente ce scénario comme un plan prémédité.

Lire la suite

Le projet politique global imposé à l’occasion du Covid-19

Les réactions ineptes de gouvernements européens au Covid-19 ont été dictées par d’anciens conseillers de Donald Rumsfeld et de George W. Bush. Contrairement à la rhétorique publique, elles n’ont aucune prétention médicale. Loin de répondre à la réalité de l’épidémie, elles visent à transformer les sociétés européennes afin de les intégrer à leur projet politico-financier.

Lire la suite

COVID-19: les plans secrets du Pentagone et le Canada

Pour la première fois dans l'histoire moderne des États-Unis, le Pentagone vient de recevoir des ordres secrets de se préparer à assumer la «continuité du gouvernement», si la crise du coronavirus engendre des situations qui empêchent les autorités civiles d’exercer leurs responsabilités et d’assurer la sécurité intérieure.

Lire la suite

Les députés européens n’ont pas le pouvoir de « changer d’Europe ».

Quel est le rôle des députés européens au sein du Parlement ? Ont-ils les prérogatives pour « modifier les traités » comme ils le laissent tous entendre ? Ont-ils le pouvoir de faire « modifier les directives européennes » comme ils s'engagent à le faire ? Eh bien non, ils n'ont pas ce pouvoir et ils mentent effrontément à leurs électeurs pour se faire élire. Comme le soulignait Valéry Giscard d'Estaing à la fin de l'année 2018 : « le parlement européen n'est pas important. Son rôle consiste à vérifier que les textes proposés par la Commission européenne sont conformes aux dispositions des traités. Il (le parlement) n'a pas le pouvoir politique, il n'a pas le pouvoir de diriger l'Europe ». Cet ancien président de la République, regardé comme l'un des fondateurs du traité de Lisbonne, sait de quoi il parle ! Examinons cette affaire avec pragmatisme et rationalité.

Lire la suite