Un tour de France un peu spécial

04/07/2022 (2022-06-30)

Par Pierre Barbafieri

« Je consacre les mois de juillet et d’août à un tour de France, pour encourager franchement les gens à lâcher leur téléphone portable. Pourquoi cette idée qui paraît saugrenue ? »

Pierre Barbafieri

[Voir aussi le dossier 5G et ondes pulsées
dont :
👉Plus de 2 000 études documentaient les effets nocifs des ondes avant 1972
👉5G Apocalypse, film documentaire de Sacha Stone
👉Le Dr Klinghardt dénonce différentes attaques environnementales volontaires sur la santé et en particulier sur la glande pinéale
👉PhoneGate, l’enquête sur un scandale sanitaire mondial
👉La technologie la plus dangereuse jamais inventée
👉L’arc-en-ciel invisible – Une histoire de l’électricité et de la Vie]

Tour de France

Vivre sans téléphone portable… aujourd’hui, cela peut sembler être une idée saugrenue, un handicap inutile ou encore un rêve utopiste ! Mais pour moi, il s’agit d’un acte de résistance majeur à la société que l’on nous impose actuellement.

Le smartphone devient indispensable, que ce soit pour entretenir des relations, organiser son temps, se rappeler ce que l’on a à faire, trouver son chemin, se sentir exister, se sentir aimer… En chine, il sert à rentrer dans son appartement, dans son entreprise, etc.. Le lâcher est déjà une tâche complexe à l’heure actuelle, il faut revoir tout son mode de vie. 

Mais si l’on attend encore, ce téléphone finira par nous être implanté dans le corps, et là, plus question de s’en débarrasser, nous serons devenus des transhumains… C’est donc maintenant qu’il faut prendre ce problème à bras le corps ! D’autant plus, qu’avec l’avènement de la 5G c’est la survie de toutes les espèces qui est en jeu

Pour couronner le tout, la vie sans portable est très agréable ! Je peux moi-même vous témoigner d’une vie joyeuse, pleine de surprises, d’aventures… Une vie dans laquelle je vis à mon rythme, où je suis présent dans mes actes, dans mes discussions… Une vie permettant de se reconnecter à soi, aux autres, à la nature, à Dieu…

Je pars donc en croisade pour aider les hommes à se libérer du joug de cette immorale technologie !

Croisade

Je pars au travers de la France, en passant par la Suisse durant l’été 2022.

Cette aventure prend la forme d’un mélange entre témoignage, conférence et débat. Lors de ces événements, je démasque l’ennemi, dévoilant ses noirs secrets. Je partage également toutes les solutions permettant de s’en affranchir totalement et finalement, j’encourage ce choix en témoignant des bienfaits d’une vie libérée du téléphone portable. Je propose également un outil de choix pour s’en débarrasser : le marteau.

Soyez les bienvenus, humains qui refusent d’être asservis par la technologie !

Pour vous inscrire : pierre@cellphone-hunter.fr

Étant conscient de la contagiosité des individus ayant reçu les injections expérimentales, je fais le choix de réserver ces événements à ceux qui les ont totalement refusées.

Juillet

Mardi 12 — Leschaux (74) — 19 h 30
 Mercredi 13 — Bassins (VD – Suisse) — 19 h 30
Jeudi 14 — Strasbourg — 19 h 30
Samedi 16 — Boulogne-sur-Mer — 19 h 30
17 ~31 — Bretagne

Août

Mardi 2 — Le Mans
Mercredi 3 — Le Mans
jeudi 4 — Orléans
vendredi 12 — Clamency (58)
Lundi 15 — Albi (81)
Vendredi 19 — L’Isle-sur-la-Sorgue (84)
20 ~ 31 — Forcalquier, Grenoble, Ardèche

Septembre

Samedi 3 — soirée — Montpellier
Vendredi 9 – 19 h 30 — Alès (30)

Si vous souhaitez accueillir cet événement, ce serait un plaisir pour moi de mener quelques batailles supplémentaires ! De même, si vous avez connaissance d’événements dont le public pourrait être intéressé par une vie sans portable, contactez-moi 🙂 !

Présentation

Je m’appelle Pierre. 

Je suis un chasseur de prime. 

Ma cible ? Les téléphones portables. 

Pourquoi ce gibier ? Parce qu’il est une menace pour la Vie, qu’il se fait passer pour indispensable alors que nous sommes bien plus heureux sans lui !

Ma prime ? Le sentiment du travail accompli.

Pour me découvrir davantage, vous pouvez lire ces
« Quelques astuces pour vous libérer de votre insup’portable »

Quelques références
Une heure d’informations exclusives venant d’une sommité mondiale en matière d’armes à ondes électromagnétiques. Barrie Trower met en garde face à la catastrophe qu’engendre la téléphonie mobile. 
« L’Arc en Ciel invisible » d’Arthur Firstenberg, un ouvrage scientifique, ultra-sourcé, dont le propos est de montrer les corrélations entre la mise en place de technologies électriques et l’arrivée de nouvelles maladies comme l’obésité, le diabète, le cancer…
Dans « Regards sur les Défis d’une Époque — tome 2 », Pierre Lassalle montre en quoi le smartphone engendre d’immoraux comportements. Comme la destruction de la nature ou la consommation à outrance.
« La fabrique du crétin digital » de Michel Desmurget. Un livre basé sur un millier d’études scientifiques, rédigé par un neurologue français. Il démontre en quoi l’intelligence de l’humanité décroît depuis l’arrivée des écrans dans la vie des enfants : irréfutable.

Quelques astuces pour s’affranchir du téléphone portable…

Introduction

Vous avez sûrement remarqué que le téléphone portable est devenu presque incontournable aujourd’hui. Communication, organisation, photos, musique, accès à internet, GPS, paiements, distractions… Ce ne sont pas les applications qui lui manquent ! Cet objet cumule les rôles et devient central dans nos vies… Sans lui, la plupart des gens se sentent déboussolés, perdus, il y a même une nouvelle phobie : la nomophobie, la peur de perdre son portable… Et une phobie n’est pas une simple peur, c’est une maladie mentale ! Il y a de quoi s’inquiéter…

Depuis trois ans, j’ai résilié mon abonnement et j’ai rangé mon smartphone à sa place : la déchetterie. Bon, je vous le concède, il n’était pas si smart que ça, mais ne le lui dites pas, il pourrait se vexer… 😉

Et quel soulagement ! J’ai l’impression d’avoir perdu 20 kg ! J’ai gagné un temps fou, j’ai une facture mensuelle de moins, je ne suis plus dérangé n’importe quand, je n’ai plus de coup de stress quand je ne trouve pas mon portable dans ma poche… Et je ne suis plus sensé être joignable 24 h sur 24 ! Ouf ! Et puis, je me suis rendu compte qu’il ne me servait à rien…

Lorsque je partage mon mode de vie, nombre de gens trouvent que c’est une superbe idée, mais que pour eux, c’est impossible… Malheureusement pour leur ego, il existe une solution à tout, et après la lecture de cet article aucun d’eux n’aura plus d’excuses ! (Et s’ils en ont encore, qu’ils les partagent et ils verront des solutions pousser comme des champignons, miam !)

Voici donc quelques astuces pour s’affranchir de ce cher nuisible.

Pourquoi s’en débarrasser ?

Tout d’abord, il faut bien choisir pourquoi vous voulez vous en débarrasser. Avec un Pourquoi fort, vous êtes sûr de réussir votre entreprise. Sans ce Pourquoi, vous risquez de retourner votre veste au moindre coup de vent ! Et au vu de tout l’air que l’on brasse sur Terre en ce moment, je vous le déconseille fortement.

Voici donc quelques pistes de Pourquoi

Au-delà de la dépendance phénoménale que cet objet engendre, atrophiant nombre de nos capacités, comme le sens de l’orientation ou la capacité d’entrer en relation. Il est aussi nocif pour notre santé, tant par les nuisances électromagnétiques qu’il génère que par la posture physique que son utilisation nous impose et crée une belle grosse brèche dans notre vie privée. Sans oublier que la production de smartphones est une plaie environnementale et sociale… De plus, le portable induit un rythme de vie inhumain, où l’on a la « tête dans le guidon » avant même d’être sorti du lit… Aussi, même si vous achetez des téléphones portables d’occasion, ou si vous l’utilisez seulement exceptionnellement, vous cautionnez la téléphonie mobile, vous faites partie de leurs clients, vous les financez, et la 5 G par la même occasion… (Rappelons-nous bien que sans nous, ils ne sont rien !) Car pour utiliser notre smartphone ne serait-ce qu’une fois par an, toute l’infrastructure de la téléphonie mobile est nécessaire. Donc, en payant votre facture chaque mois, c’est un bulletin de vote supplémentaire que vous octroyez à cette industrie génocidaire…

Bref, vous l’aurez compris, le téléphone portable n’est pas notre ami !

Son industrie nuit à la planète et à l’humanité1, son utilisation est en train d’abrutir toute notre civilisation2, la technologie qu’il utilise nous rend tous malades : diabète, cancer, grippes, etc., sont apparus avec les télécommunications3, il est même en train de déformer nos mains et nos bras4 et cause des troubles cervicaux5… et nous n’aurons bientôt plus à nous soucier de tout cela, car il nous aura tous tués6 ! Pour le vérifier, libre à vous d’étudier les sources en pied de cet article : le tableau dressé est irréfutable, études et preuves à l’appui, l’ennemi est démasqué, et votre Pourquoi sera bien nourri !

La banque — Paiements en ligne

Bon, on pourrait décider de boycotter les banques, mais c’est un autre ennemi, un autre combat et ce n’est pas mon propos ici. Cela dit, la banque est un des gros points noirs, car souvent, sans téléphone portable, l’accès au compte est impossible, tout comme les achats en ligne. Nous pourrions nous en passer me direz-vous, et je suis d’accord !

En attendant, pour ceux qui n’en sont pas encore à ce stade, il existe, à ma connaissance, au moins cinq banques dans lesquelles le téléphone portable n’est pas obligatoire : Crédit Lyonnais, Crédit Coopératif, Crédit Mutuel, CIC et Banque Populaire. Chez eux, les codes de confirmations (pour effectuer des opérations sur votre compte ou des achats en ligne) sont envoyés soit par mail, sur votre téléphone fixe, ou via un boîtier sécurisé dédié à cet effet.

Attention, les agents bancaires peuvent chercher à vous décourager en prétendant qu’il est impossible de vous débarrasser de cette sécurité, mais si vous creusez, si vous tenez bon, et si vous leur expliquez que de toute façon vous n’avez pas ou plus de téléphone portable, il faut bien qu’ils trouvent une solution : ils ne prendront pas le risque de perdre un client ! Et retenez aussi que vous n’êtes pas un cas isolé ! Et vous pourriez même les inspirer qui sait… ? Car ils en sont esclaves aussi, et au fond, c’est sûr qu’ils préféreraient être libérés de ce truc qui les contraint… En tout cas, des brèches sont possibles, alors humainement, c’est super.

À ce sujet, si vous connaissez d’autres enseignes qui permettent ce fait, vous pouvez les partager dans les commentaires.

Concernant les banques et les paiements en ligne, il existe un code-triche : c’est le numéro virtuel. Si votre banque rechigne à vous retirer la sécurité « identification par SMS », elle ne vous demande pas pour autant de posséder un téléphone portable. Elle a simplement besoin d’un numéro de téléphone pour vous envoyer des codes de sécurité bancaire. Vous noterez la nuance : elle a besoin d’un numéro, pas d’un téléphone ! Pour répondre à ce besoin, il est possible de se procurer un numéro virtuel chez OVH Télécom par exemple, ou autre fournisseur. Bon, il est aussi possible de boycotter tous les services qui rendent le téléphone portable indispensable, comme BlablaCar par exemple : c’est quand même louche et glauque de rendre obligatoire une technologie mortifère… ! Et puis, il existe toujours une alternative.

Les textos

Ah là, là ! C’est fou le vide que viennent remplir les textos… On s’ennuie, alors on écrit à untel « Salut ça va » ? Quelle blague, au fond, on s’en moque s’il va bien ou pas, on veut juste accaparer son attention… C’est moche, n’est-ce pas ? Je ne juge pas, je suis moi aussi passé par cet automatisme ridiculement affectif. Mais le texto sert aussi à transmettre des informations, comme annuler un rendez-vous au dernier moment (hum, même si ce n’est franchement pas très respectueux). Bon, mes exemples sont un tout petit peu orientés, toutefois, il est intéressant de vous exercer à prendre du recul sur votre manière d’utiliser les textos : je suis certain que vous serez nombreux à vous rendre compte qu’ils ne sont en aucun cas indispensables… et qu’en écrire est même souvent un acte plutôt immoral, oups !

Un exemple parmi tant d’autres : si votre coloc va faire les courses, vous pouvez prendre cinq minutes ensemble pour ajuster la liste avant son départ, et donc pas besoin de vous écrire de texto quand il est dans le magasin…

Si l’on considère que la fonction du texto est de transmettre des informations rapidement, on peut le remplacer par l’e-mail. À la différence que l’on ne se permettra pas d’annuler un rendez-vous par courriel au dernier moment… donc, cette solution va nous pousser à être plus engagés, mieux organisés, et un peu plus soucieux des autres : une pierre, trois coups !

« Au cas où… »

Beaucoup de gens se planquent derrière un « Au cas où »… Mais, au cas où quoi !?

Si votre enfant ou votre mamie doit aller en urgence à l’hôpital, que vous soyez au courant dans la seconde ou un peu plus tard, ne changera rien à sa santé.

Si votre travail semble nécessiter un portable, vous pouvez revoir votre manière de travailler, ou encore, changer de travail. (Je connais deux ex-commerciales qui travaillaient sans portable !)

Si vous tombez en panne, il y aura bien quelqu’un qui s’arrêtera pour vous aider, il pourra vous raccompagner chez vous, et vous vous occuperez de votre voiture plus tard. Votre rendez-vous attendra et la personne à rencontrer développera la patience, pour son plus grand plaisir J !

La vie est une aventure magique, alors pourquoi lui ôter toute sa magie avec nos insécurités ou notre quête de l’efficacité permanente, c’est moche et pas magique du tout !

Si vous êtes en retard ? Eh bien… vous êtes en retard ^^ Il n’y a rien de grave… En revanche, votre 5G aura bientôt achevé la biodiversité… et vous avec !

Si vous vous blessez, en pleine montagne, et si la nuit tombe… ? Un ours vous mangera et vous vous réincarnerez dans cinq ou six siècles, rien de grave finalement ! Bon, c’est une blague, les ours sont quand même peu nombreux, ce sera sûrement un loup qui vous mangera ! Bon, d’accord, j’arrête les blagues… Eh bien, si vous partez seul, en montagne, vous pouvez prévenir quelqu’un de votre itinéraire, et de l’heure à laquelle il faudrait s’inquiéter si vous n’êtes pas revenu ; et vous pouvez aussi emporter une balise de repérage, ou travailler sur votre insécurité et la transformer en sécurité intérieure ! Et puis, évitez le miel en montagne !

Enfin, vous voyez, il y a des milliers de solutions. Et le « Au cas où… » ne tient pas la route.

Diverses applications…

Whatsapp

Ensuite, il y a Whatsapp… là c’est autre chose… Envisager de quitter Whatsapp soulève la peur de perdre ses amis, sa famille, de ne plus être invité, ne plus « être au courant »… Mais ce n’est qu’un leurre ! Pensez-vous vraiment qu’un ami couperait court à votre relation simplement parce que vous joindre demande quelques efforts ?! À mon avis, un véritable ami se débrouillerait pour vous contacter, et vous aussi, vous feriez l’effort d’aller vers lui. Et si vos « amis » de promo, de travail, ou que sais-je, cessent de vous inviter, sous prétexte que vous n’avez pas Whatsapp, c’est simplement qu’ils se fichent bien de vous ! D’ailleurs, si vous preniez des nouvelles de l’un d’entre eux, vous seriez au courant de la prochaine « réuniondes anciens », et si ce n’est pas le cas, peut être que vous n’avez plus rien à voir avec ces « amis » et qu’un peu de tri vous fera le plus grand bien.

Waze, est remplaçable par un bon atlas ! (Ou, à la limite, un Tom-tom, mais vous êtes capable de trouver votre chemin seul !) D’ailleurs, vous pouvez vous entraîner avant, en expérimentant des trajets peu, ou pas du tout connus. Vous pouvez aussi vous aider de la streetview des sites de maps pour prévisualiser les points délicats du trajet ou identifier les lieux de rendez-vous, par exemple. Et puis, vous savez… il y a aussi vos congénères, ils peuvent vous aiguiller quand vous êtes désorientés : nous n’en avons plus l’habitude, mais ça fonctionne encore, je vous le promets ! Quand on se déplace sans GPS, c’est un peu comme un jeu ! Le but est de ne pas se perdre, d’arriver à l’heure, et sans tricher ! C’est très bon pour l’estime de soi.

Tinder et ses amis n’arrivent pas à la cheville d’un rassemblement populaire de gens qui portent les mêmes valeurs que vous (associations ou festivals par exemple). Si vous voulez rencontrer quelqu’un, sortez de chez vous ! Allez à la rencontre des gens qui s’intéressent aux mêmes sujets que vous ! Au lieu de jouer à plouf plouf et d’enchaîner les déceptions… et les MST.

Pour remplacer l’application Pinterest, vous pouvez vous abonner à un magazine par exemple, ou aller dans des expositions, faire connaissance avec des créateurs…

Pour Instagram, si vous aimez partager ou appréciez des photos, vous pouvez ouvrir un blog, ou consulter celui d’autrui. Vous pouvez même participer à des expositions… Vous rencontrerez de vrais humains avec la même passion que vous ! Une belle manière de trouver des amis et plus si affinités…

Pour tous les jeux, style Candy Crush… Je passe mon tour, vous avez sûrement un milliard de choses plus intéressantes à faire ! Oui, oui, même quand vous êtes aux toilettes… D’ailleurs, au pied de cet article, je vous conseille deux livres d’environ 800 pages chacun : à une page par jour vous en avez pour plus de quatre ans ;))

Pour Facebook, c’est un peu pareil… Vous avez bien mieux à faire qu’aller voir la vie des autres, ou raconter la vôtre… Vous pouvez les voir en vrai ! Quand on pense que certains publient leur demande en mariage et même leurs accouchements, on se rend compte de la perversité des habitudes que Facebook insinue dans nos vies, tout ça pour « avoir des like » ! Toute ces publications, plus déplacées les unes que les autres, montrent à quel point nous sommes devenus des mendiants d’amour, et que nous passons notre temps à « Liker » au lieu d’aimer (par des actes) nos proches ! Au lieu de « Liker » votre femme, votre mari, ou un ami, vous pouvez donner de votre temps pour lui écrire un joli poème J

Pour écouter de la musique, vous pouvez remplacer votre portable par un lecteur MP3/MP4, et en nature, je trouve que le chant des oiseaux est encore plus appréciable…

Si vous avez un rendez-vous et si vous ne pouvez ni l’honorer ni prévenir de votre indisponibilité, cela peut arriver, et ce n’est pas un drame. Vous vous excuserez, vous tirerez les leçons de cet échec et prendrez un nouveau rendez-vous.

Quand on pense qu’en moyenne, d’après 20 minutes, les Français utilisent leur téléphone durant 3 à 4 heures par jour, on ne peut qu’imaginer le temps perdu… Certes, c’est souvent lors de « temps morts », comme dans un bus, ou lors d’une pause, mais en réalité, ce « temps mort » n’existe pas. Car un temps de solitude intérieure fait toujours du bien, comme la lecture d’un bon livre, ou une séance d’automassage, toutes ces choses que l’on ne fait jamais, car l’on manque de temps… En fait, on l’a le temps, c’est juste qu’on le gaspille. Mais ce n’est pas irrévocable, pour l’instant le portable n’est pas inséré dans notre cerveau, nous pouvons encore choisir de nous en séparer, mais n’attendons pas trop ^^.

Mise en œuvre…

Bien sûr, mettre en place tout un mode de vie peut prendre un certain temps, et jeter votre téléphone sans être préparé pourrait vous desservir. Ce qui me semble le plus sage, c’est de se donner un défi : mettre votre téléphone en mode avion tant que vous n’en avez pas besoin, l’éteindre 1 jour, 2 jours, puis 5, 10, 30 jours, etc. ! Soyez créatif, vous allez bien vous amuser ! Et vous serez fier de chaque progrès !

Si vous vous débarrassez de votre téléphone sans préparation, il est fort probable qu’à la moindre difficulté, vous reveniez en arrière. L’entraînement est un gage de sûreté. Mais ne prenez pas trop votre temps non plus, ce truc veut votre mort ! C’est comme une drogue dure, si on regarde bien… c’est dingue, non ?

Cela vous demandera une certaine préparation, comme récupérer les numéros de vos contacts, vous procurer un réveil ainsi qu’une carte routière, etc. Ensuite, l’expérience pourra commencer et vous verrez très vite les lacunes que comble le téléphone portable. Il est possible que vous arriviez en retard une fois, alors la suivante vous verrez qu’il faut prendre un peu d’avance, car sans GPS, vous pouvez vous égarer et perdre un peu de temps… Vous verrez peut-être aussi qu’un bloc-notes est un super allié, etc. Et au bout d’un mois, vous aurez fait un bon tour des défis qui vous attendent, et vous vous sentirez de taille.

Encouragements…

Le gros point fort d’une séparation totale avec le téléphone portable est notre retour « dans le monde réel », la sortie du virtuel.

Imaginez-vous dans la nature avec votre portable, que faites-vous ? Comment vous comportez-vous ? À présent, imaginez-vous dans cette même Nature, mais sans portable, quelles sont les différences ? Pour mon cas, la différence est dans ma qualité de présence, dans la gratitude que j’éprouve face à la beauté des fleurs et des arbres, que je ne verrais même pas si mes yeux étaient rivés sur ma boîte à cancer… Et je m’ennuierais très vite. Alors que sans, je m’émerveille, je découvre… et c’est infini, je ne pourrai jamais me lasser d’un tel spectacle !

Avoir un téléphone nous maintient dans une posture d’enfant où « il y aura bien quelqu’un pour venir m’aider si j’ai un problème », ce qui engendre que l’on attire tout un tas de problèmes. Tandis que vivre sans cet objet stimule le bon sens, et le sens de l’orientation, mais aussi la concentration, la préparation et la responsabilité, car « on n’a pas le droit à l’erreur, personne ne viendra nous sauver », ce qui nous évite lesdits problèmes !

S’affranchir du téléphone va créer un grand vide dans votre vie, et ce vide, vous pourrez en faire quelque chose, d’ailleurs, mieux vaut être conscient de ce que vous ferez à la place d’utiliser votre téléphone, car une addiction est vite remplacée par une autre. Vous pourriez par exemple reprendre une pratique artistique que vous avez délaissée, ou un projet qui vous tient à cœur !

Pour finir, il y a aussi le sentiment d’être « connecté à la vie », d’être à l’écoute des signes, de « sentir » ce qui est bon pour soi, de quel restaurant nous avons envie, sans aller voir les notes que lui ont données les clients… Et puis, La Vie ne va pas vous mettre des bâtons dans les roues alors que vous faites des efforts pour Elle ! Dans ce registre, je voudrais vous partager deux exemples :

Depuis 3 ans, je ne me suis jamais retrouvé dans une situation insoluble et je me suis même senti aidé, protégé. Entre autres, je pense à mes deux derniers problèmes de voiture :

  • Le premier est survenu après un déménagement de 8 heures de route. Tout s’est bien passé, je suis arrivé à bon port. Quelques jours plus tard, je fais 20 km et les freins me lâchent, alors que je repartais pour 400 km. Cela aurait pu arriver au milieu du déménagement, ou au milieu de mon second trajet, mais non, ils ont attendu pile le bon moment, après mon déménagement, mais proche de la maison. Incroyable non ?
  • Le second a eu lieu lors des 500 derniers mètres d’un aller-retour de 400 km. Le pot s’est dessoudé engendrant un joli bruit de voiture de course. Encore une fois, j’ai pu faire l’important trajet dont j’avais besoin, et le problème est survenu une fois que j’étais arrivé…

On pourrait appeler ça « l’aide magique de l’humain libéré du portable » (et une invitation à changer de voiture ;))

Une telle aventure risque fort de vous donner envie de vous débarrasser à tout jamais de ce nuisible ! Vous risquez de vous sentir très libre, très relié aux autres, très résiliant face aux épreuves, joyeux, plus en sécurité, et ouvert à la magie de la vie… !

Je vous souhaite une belle aventure !

Pierre Barbafieri
27 ans
Membre de la Ligue des Artistes Sophianiques du Kaya Team Universe

Sources :
  1. « Les secrets inavouables de nos téléphones portables » de Cash Investigation. Un reportage mené par Élise Lucet qui sait enfoncer les bonnes portes pour découvrir les cachotteries des industriels.
  2. « La fabrique du crétin digital » de Michel Desmurget. Un livre basé sur un millier d’études scientifiques, rédigé par un neurologue français. Il démontre en quoi l’intelligence de l’humanité décroît depuis l’arrivée des écrans dans la vie des enfants : irréfutable.
  3. « L’Arc en Ciel invisible » d’Arthur Firstenberg, un second ouvrage scientifique, ultra-sourcé, dont le propos est de montrer les corrélations entre la mise en place de technologies électriques et l’arrivée de nouvelles maladies comme l’obésité, le diabète, le cancer…
  4. « Le smartphone déforme nos mains et nos bras » du site Slate.fr, un article complet basé sur les recherches d’une universitaire française.
  5. « Téléphone portable et cervicalgie : comment faire pour éviter de gros dégâts » un article du site un-dos-en-paix.fr, qui explique en quoi l’utilisation du portable peut nuire à votre colonne vertébrale.
  6. « Le hochet de la mort – téléphone portable, 5G » de Pierre Lassalle, un article dénonçant la technologie 5G, le consumérisme de manière générale et le futur vers lequel l’humanité se dirige…

Vivre sans portable c’est possible !

Cet article évoque un témoignage concernant la « libération portabolique » que j’ai vécue.

Vous y trouverez :

1. Les effets néfastes liés au téléphone portable, du moins ceux dont j’ai conscience.
2. Des effets bénéfiques (plein !) à l’arrêt de l’utilisation de cet objet.
3. Des astuces de sevrage.

Témoignage :

Avant toute chose il est bon de savoir que mon souhait de vivre sans portable date du mois de juin 2014. Ce fut tout un processus pour arriver à m’en libérer, alors que je n’ai jamais vraiment été addict au portable. Par contre je connais bien le phénomène de l’addiction, je l’évoquerai plus bas. J’ai eu peu de smartphones, et pas des plus récents (iPhone 3GS, Galaxy S2, Lumia) j’avais plus souvent ce qu’on appelle des « briques ». Je trouvais ça plus pratique et puis j’avais déjà cette envie de m’éloigner du portable. Prendre un smartphone me semblait donc incohérent.

Puis j’ai pris conscience du danger sanitaire que représente cet objet, au même titre que divers appareils utilisant des micro-ondes. J’en profite pour remercier Thierry Casasnovas*, qui fut le premier à me permettre de prendre conscience de l’étendue du danger. Je vous recommande également le reportage « Téléphonie mobile : Le danger dissimulé » **.

Durant ces 4 ans, j’ai également pris conscience du problème de vie privée qu’engendre la possession d’un téléphone portable, notamment à cause de la localisation permanente, de l’accès à distance à la caméra et au micro. Ceci n’est pas mon domaine, je vous renvoie vers l’ouvrage « Libre et Humain à l’ère d’internet »*** d’Amélie Delalain et Héloïse Pierre**.

Ça commençait à faire beaucoup… mais ce n’est pas fini ! La fabrication de ces objets demande certains matériaux, comme des minerais, dont l’extraction et le traitement cause divers problèmes, notamment sur le plan écologique, mais aussi social, avec le travail d’enfants en Chine qui fabriquent les écrans dans des conditions inhumaines.***

Ah, et je vous avais promis de parler d’addiction, puisque je connais bien ce domaine.

Voici quelques signes d’addiction :

  • L’isolement : L’Être, même en présence de ses semblables, se coupe d’eux pour se réfugier dans sa drogue. (Voyez ces couples et ces familles au restaurant, ces bandes de copains dans les arrêts de bus…, etc.)
  • La dépendance : « Mais j’en ai besoiiiiiin ! » (Faux, un coup de marteau sur le joujou et tu es toujours en vie !)
  • Agressivité : Je pense à une utilisatrice, si je lui pique son portable, c’est la crise !
  • Fuite de la Vie : Chaque fois que l’utilisateur « s’ennuie » hop ! Le joujou ! Pas le temps d’avoir une idée ou quoi que ce soit.
  • « En plus c’est mauvais pour lui… »

« Non non, je ne parle pas des symptômes de l’addiction à la cocaïne ! Mais bien de celle due au téléphone portable ! »

Finalement, j’ai appris que tout cela est bien connu, tant dans les sphères politiques qu’industrielles qui interdisent à leurs enfants d’utiliser les produits qu’ils fabriquent !

Ce fut un long cheminement, étape par étape. D’abord, éteindre le portable la nuit, ne pas le garder dans ses poches, ne pas l’emporter partout, l’allumer seulement quelques heures par jour, réduire le nombre d’heures… puis Ciao !

Cette transition douce m’a permis d’acquérir un téléphone fixe (filaire !), un lecteur MP3, de recommencer à m’organiser à l’avance pour mes trajets… etc., tout ce pour quoi j’utilisais mon téléphone portable. Il me semble pertinent d’être prêt lorsque l’on coupe la ligne. Comme ça on ne revient pas en arrière. Quand c’est fait, c’est fait. Bien sûr, ne pas attendre le moment « parfait », car ce sera toujours « plus tard » !

J’ai officiellement résilié mon abonnement le 28 décembre 2018. 1 an plus tard, je suis toujours vivant !

En fait, je me suis rendu compte que des tas de croyances me bloquaient, mais qu’elles étaient fausses.

Je vais être isolé, seul : Faux. Ma vie sociale n’a jamais été aussi riche !

Je ne pourrai plus covoiturer, les gens ne seront pas d’accord : Faux ! Les gens ont confiance que je serai là.

Les agences d’intérim ne m’accepteront pas : Faux ! Aucune justification ne m’a été demandée quand j’ai donné un numéro de fixe.

Si je suis perdu, je demande mon chemin ! Etc.. En fait, les gens vivaient avant ! Le téléphone portable n’a pas changé grand-chose, et vivre sans ne m’a aucunement bridé.

Mais fondamentalement, tout a changé !

Je fais preuve de plus d’organisation, de prévoyance. Oui, cela demande des efforts de pensée, mais bon, c’est comme un muscle ! Si on ne pense plus, à force, on ne saura plus penser ! (C’est peut-être le but en fait ?!) Imaginez la génération qui arrive, elle ne saura plus écrire (merci le correcteur), plus se repérer (merci le GPS), plus communiquer (merci les textos !), plus penser (merci internet !). Je ne pense pas qu’il faille tout abandonner, mais être hyper conscient lorsque l’on utilise ces technologies qui ne nous facilitent pas la vie, mais vivent à notre place !

Heu ! je me suis perdu, je reprends : Tout a changé !

Pourquoi est-ce génial de vivre sans téléphone portable ?

  • On gagne un temps précieux !
    Il paraît qu’une application existe pour quantifier le temps que l’on passe sur son smartphone… Je vous invite à prendre conscience du temps que vous gagneriez en mettant cet objet à sa place : 
    La poubelle !
  • On a de vraies conversations.
    Puisqu’on a moins de nouvelles d’autrui, lorsque l’on voit des gens, on a des tas de choses à se dire ! Et on ne se retrouve pas avec une conversation sur « le temps qu’il fait », ce qui donne envie de réitérer l’expérience « avoir une conversation réelle ».
  • On a davantage envie de voir les gens.
    Ayant moins de contacts avec nos proches, on a davantage envie de les voir… Ou pas !
  • Une facture en moins !
    C’est toujours ça de pris hein !
  • Santé
    Un micro-ondes en moins dans la poche ou près du cerveau ça ne peut qu’aller mieux 😉
  • Vie privée
    C’est agréable de savoir qu’aucune personne ne peut pirater notre smartphone pour accéder à notre micro ou notre caméra.
  • Environnement
    La Nature vous remerciera de faire un peu moins de trous dedans pour aller chercher des minerais. Elle sera également ravie de la baisse d’utilisation des produits chimiques servant dans la confection de ces appareils.
  • Les enfants qui creusent dans les mines seront ravis également !
  • Se sentir au clair avec ses valeurs et sa morale c’est chouette aussi !
  • On se sent moins préoccupé, moins sollicité. Avec toutes ces notifications, il est facile d’être sur le qui-vive pour… rien.
  • Place à l’ennui et la créativité qui peut en émerger !
  • Place aux rencontres imprévues, aux inconnus, à la nouveauté !
  • On voit que les humains sont serviables. Si on est perdu, on trouve quelqu’un pour nous indiquer le chemin. Même les Parisiens jouent le jeu ! (Je n’ai rien contre eux, ils ont simplement la réputation de ne pas être accessibles.)
  • Utiliser son cerveau plutôt qu’une machine permet de le muscler. Si on ne le muscle pas, il va devenir tout riquiqui.
    Et ta descendance, tu penses à ce que tu lui lègues ?!
  • Se sentir libre !
  • Retour à la réalité. Finie la fuite dans le virtuel. La vie est belle !
  • On est plus censé « être joignable », donc les gens s’inquiètent moins, je m’inquiète moins, tout va bien.
  • Je me sens digne, j’affirme mes valeurs et points de vue jusque dans mes actes.
  • Je passe moins de temps au téléphone, plus de temps « en direct » avec des gens. En fait, j’ai plus de relations qu’avant ! En tout cas, j’en ai. Je ne suis pas sûr que s’en étaient vraiment avant.

Et un point très important : Je ne manipule plus les gens avec des textos. Mais si, vous savez : «  Tiens, je m’ennuie, je vais écrire à untel (mon bouche-trou en fait.) ». C’est moche, hein ? Mais c’est vrai ! Et beaucoup de monde fait cela ! J’appelle ça du vampirisme. « Je me sens vide, remplis-moi ! Dis-moi que tu m’aimes, prends du temps pour que le mien passe plus vite ». Beurk, ça me dégoûte de l’écrire ! Bon, en même temps souvent l’interlocuteur fait pareil, alors qui vampirise qui… ? Bonne question.

D’ailleurs, un des effets secondaires lorsque l’on cesse d’utiliser un portable est un tri considérable sur le plan relationnel. Enfin, cela vire les faux-amis, car seuls ceux qui veulent vraiment vous joindre feront l’effort de vous appeler (youhou quel effort !) ou de vous envoyer un mail.

Un autre effet secondaire est que je ressens davantage les ondes. Je peux donc m’en protéger plus facilement. Avant, vivant en plein dedans, je ne percevais rien. Comme quelqu’un qui vit toujours au soleil : c’est sa norme. Si quelqu’un vient chez lui (quelqu’un qui habite sous la pluie), il remarquera davantage la présence du Soleil puisque c’est inhabituel pour lui.

Vous connaissiez l’histoire de la grenouille ? Vous savez, celle qu’on met à cuire tellement doucement et progressivement qu’elle ne s’en rend pas compte ? Eh bien nous sommes des grenouilles, nos maisons et nos villes sont des micro-ondes et on est en train de cuire.

Qui veut sortir de l’eau ?!

Si vous voulez vous débarrasser d’un smartphone, il va falloir vous libérer de chaque attache qu’il y a entre vous et lui, chaque fonction qu’il remplit dans votre vie.
Le fait d’être en contact avec le monde, le fait de vous repérer sur une carte, de vous réveiller le matin, d’accéder à internet…
Listez tout ce pour quoi vous avez tant besoin de votre smartphone, ensuite prenez les points un par un et trouvez des solutions :

  • GPS → carte, prévoir son itinéraire.
  • Contact → face à face, téléphone fixe, mails…
  • Réveil → réveil.

Ensuite, commencez à vous détacher du portable en appliquant les solutions alternatives précédemment trouvées et en cessant d’utiliser progressivement votre smartphone.
Faites des pauses d’utilisation de plus en plus longues…

Et… faites le grand saut !

L’auteur de cet article sera ravi de vous soutenir dans cette démarche ! N’hésitez pas à le contacter par mail : barbafip@protonmail.com

C’était Pierre Barbafieri, pour vous servir !

Sources et références : 

Témoignage publié avec l’accord du site des abeilles jeunesse

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires