Bilan symbolique de l’effondrement occidental

30/06/2022 (2022-06-30)

Par Lucien SA Oulahbib

À voir en effet la dernière réunion débraillée et hilare d’un « G.7 » hors sol, la perte d’aura assaille, tant elle est palpable jusqu’à l’étouffement, une espèce de banalisation pré-holographique « en marche » à laquelle ne manquerait plus que les quelques grésillements et tremblements de l’image ad hoc s’il fallait le confirmer…

Cet effondrement en temps réel effraie tout de même, car telle une supernova se transformant en trou noir l’implosion éblouit dans tous les sens du terme et de manière si aveuglante qu’elle paralyse. Aussi, à part certes les quelques rares âmes encore en état de trancher cet épais brouillard peuplé de trous noirs (morts-vivants, démons, zombies), mais aussi de saints permettant une recomposition (à l’instar d’une solide tragédie grecque retravaillée par Shakespeare ou Dostoïevski), comment deviner que nous sommes en réalité dans l’antichambre de moins en moins ouatée des condamnés à mort (le port des couches faciales obligatoires étant déjà « fortement recommandé ») ?…

Faisons un rapide bilan, une sorte d’examen de conscience avant de poser la tête sur le billot (se faire injecter, soyons « progressistes »). Qu’avons-nous à l’actif ? L’aura encore un peu boréale d’un passé institutionnel avec ses pierres de taille, comme le Droit ayant formalisé peu à peu les acquis de l’approche hypothético-déductive, la liberté de penser, de s’exprimer et d’entreprendre. Mais tout cela se trouve bien noirci corrompu (et son ravalement repoussé) par le passif de créances éventées faites en passe-droits, entailles, détournement, fraudes, falsifications passant pour des vérifications (dernière en date « Midi Libre »…).

Et comme de plus en plus le passif pèse plus que l’actif, il n’est pas étonnant que l’aura des dirigeants occidentaux se soit ainsi estompée jusqu’à disparaître d’un coup, l’ultime preuve étant cette dernière supplique d’un Macron courant en gamin trébuchant derrière un Biden qui se bidonne pour lui indiquer que le pétrole moyen-oriental arrivant à saturation l’UE se trouve de plus en plus en première ligne. Sauf que Biden en a souri, regardant sans le voir ce pré-hologramme s’agiter alors qu’il lui a été vivement recommandé de se dégonfler au sens propre : disparaître, pfft, dans un lâche soulagement (semblable à celui de 40).

Et c’est bien ce qui se dégageait de ces photos illustrant le dernier G.7 : la perte d’aura, visible à l’œil nu, mais vécue sous gaz hilarant, à la façon d’une réunion factice au Village assemblant divers « numéros » actant ainsi ce manque définitif d’essence.

De toute façon, « l’essence » avait été déjà condamnée politiquement et moralement en bannissant et diabolisant les notions d’identité et de liberté au profit de leurs contraires : multiplicité et errance. Dans ces conditions le fait d’effacer l’immunité naturelle synonyme d’identité et d’autonomie au profit de l’immunité erratique et multi-dépendante allait de soi.

Reste à solder les comptes. Difficile à faire. Tant et si bien que seule l’épreuve du feu révélera les réels actifs. Nous y sommes.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires