Un journaliste TV ukronazi cite Adolf Eichmann et appelle au génocide des enfants Russes

[Source : numidia-liberum]

Par Hannibal GENSERIC

Un présentateur de la télévision ukrainienne a lancé une diatribe fasciste à la télévision nationale le 12 mars, appelant au massacre d’enfants russes et à l’élimination de la Russie de la surface de la terre.

Le présentateur de la chaîne 24, Fahruddin Sharafmal [fahr-eddin  فخر الدّين signifie, en arabe, « fierté de la religion !!], a fait cette déclaration à la suite d’un reportage sur la mort de son ami, un membre des forces armées ukrainiennes, qui a été tué en combattant les forces russes au cours du week-end. Il a profité de l’occasion pour diffuser une photo du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann par-dessus son épaule droite et appeler au meurtre de millions de citoyens ukrainiens qui sont également russes.

« Je sais qu’en tant que journaliste, je dois être objectif. Je dois être équilibré, afin de rapporter des informations avec un cœur froid. Mais pour vous dire la vérité, il est très difficile de continuer », a déclaré Sharafmal.

« Surtout à un moment comme celui-ci, car en Russie, on nous traite de nazis, de fascistes, etc. Je me permettrai de citer Adolf Eichmann, qui disait que pour détruire une nation, il faut d’abord détruire ses enfants. Parce qu’en tuant leurs parents, les enfants vont grandir et se venger. En tuant des enfants, ils ne grandiront jamais et la nation disparaîtra. Les forces armées ukrainiennes ne peuvent pas détruire les enfants russes car c’est interdit par les règles de la guerre et c’est également interdit par diverses conventions, dont les Conventions de Genève.
Mais je ne fais pas partie des Forces armées ukrainiennes. Et quand j’aurai l’occasion de régler les choses avec les Russes, je serai obligé de le faire. Puisque vous me traitez de nazi, j’adhérerai à la doctrine d’Adolf Eichmann et ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que vos enfants ne vivent jamais sur cette terre. Pour que vous puissiez ressentir ce que c’est quand des civils innocents meurent. Pour que vous puissiez ressentir toute la douleur et la souffrance lorsque vous dites : « Nous n’avons pas commencé la guerre. ..

« Mais vous devez comprendre qu’il s’agit de la victoire du peuple ukrainien. Il ne s’agit pas de paix. Nous avons besoin de victoire. Et si nous devons massacrer toutes vos familles, et pour le faire, je serai le premier à le faire. Gloire à la nation ! Et espérons qu’il n’y aura [pas] de nouveau une nation telle que la Russie et les Russes sur cette terre. Parce qu’ils ne sont que des rebuts qui polluent cette terre. Si les Ukrainiens ont la possibilité, ce qu’ils font essentiellement en ce moment, de détruire, de massacrer, de tuer, d’étrangler les Moscovites, j’espère que chacun fera sa part et frappera au moins un Moscovite.« 

Ce n’est rien de moins qu’un appel au nettoyage ethnique.

Channel 24 est une station basée à Kiev, mais appartient à TRX-Lux Media. En 2019, son site Web a été classé 13e sur les 25 organes d’information les plus visités d’Ukraine. L’entreprise est dirigée par Katerina Kit-Sadova, l’épouse du maire de la ville de L’viv, dans l’ouest de l’Ukraine, qui compte 720000 habitants. Des dizaines de milliers de ses habitants s’identifient comme russes et/ou utilisent le russe comme langue principale.

La première moitié de la diatribe de Sharafmal reste sur la chaîne YouTube de la station, mais est maintenant coupée avant qu’Adolf Eichmann ne soit mentionné. Les principaux médias occidentaux n’ont aucune couverture de l’incident, qui est devenu plus largement connu parce qu’il a été rapporté par le service d’information d’État russe Spoutnik et repris sur Twitter.

Officier SS nazi, Eichmann a joué un rôle majeur dans la gestion de la logistique de l’Holocauste et a ensuite été reconnu coupable de crimes de guerre et exécuté en 1962. Eichmann n’est aujourd’hui cité en positif que par les néo-nazis.

Sharafmal a présenté des excuses le lendemain, mais cela a peu de poids. On n’appelle pas au génocide comme un lapsus ou dans un accès de rage pour un ami décédé.

Ses délires sont l’expression de la vision politique qui s’est emparée d’une partie de la classe dirigeante ukrainienne. Le coup d’État de 2014 soutenu par les États-Unis qui a renversé le président pro-russe Viktor Ianoukovitch a été mené avec l’aide de forces d’extrême droite, telles que le parti politique Svoboda et le gang paramilitaire Secteur droit.

Depuis lors, ces couches ont poussé comme de la mauvaise herbe en Ukraine et ont été incorporées dans l’appareil militaire et policier ukrainien. Ils forment le noyau de forces comme le bataillon Azov, dont les membres portent des emblèmes néonazis sur leurs uniformes et arborent fièrement des banderoles à l’effigie du fasciste et meurtrier de masse ukrainien Stepan Bandera lors de leurs marches.

Kiev, le 1er janvier 2021. Des personnes se rassemblent pour le 112e anniversaire de Stepan Bandera, figure très controversée de l'indépendance de l'Ukraine. AFP/Genya Savilov
Kiev, le 1er janvier 2021.
Des personnes se rassemblent pour le 112e anniversaire de Stepan Bandera

L’extrême droite ukrainienne est maintenant armée jusqu’aux dents et entraînée, avec des milliards de dollars d’aide militaire des États-Unis et de l’OTAN qui affluent dans le pays. L’administration Biden a annoncé mardi qu’elle enverrait au pays 1 milliard de dollars supplémentaires.

Depuis le début de l’invasion russe, les forces armées ukrainiennes et divers éléments d’extrême droite et néonazis se font un plaisir de publier des photos de soldats russes morts, souvent accompagnées de blagues déshumanisantes et d’exhortations à commettre des crimes de guerre.

En réponse au bombardement de villes par les forces armées russes, le compte Facebook du commandant des forces spéciales ukrainiennes a annoncé qu’il ne ferait plus de prisonniers d’artilleurs russes, mais les tuerait sur place. Le poste a également menacé que se rendre aux forces spéciales ukrainiennes serait pire que la mort et que les artilleurs russes capturés seraient «découpés comme des porcs».

Ces messages sont une annonce de l’intention de commettre des crimes de guerre, pleinement alignés sur l’esprit et le contenu de l’appel de Sharafmal.

Les Russes ont mille fois raison de nettoyer ce marigot putride !
En procédant à ce nettoyage (y compris les biolabs et les installations nucléaires), non seulement ils se protègent eux-mêmes, mais ils protègent tout le monde.

[Voir aussi : https://www.voltairenet.org/article216120.html]

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires