Des Russes brûlent la tour de Babel

[Source : Guy Boulianne. Extraits]

Le 6 mars dernier, le peuple russe a brûlé une immense structure de 23 mètres faite de bois, de rondins, de broussailles et de foin représentant la « Tour de Babel », un geste ayant une signification symbolique étroitement liée à la situation actuelle dans le monde. Cet événement eut lieu lors de la Maslenitsa traditionnelle dans le parc d’art Nikola-Lenivets, parmi les champs et les forêts de la région de Kalouga. Au son de la musique mystique, les participants à l’événement sont montés au sommet de la structure, laissant des morceaux de papier avec des désirs entre les branches, où ils ont écrit ce dont ils veulent se débarrasser. Et après cette longue montée, le « symbole de la discorde » a été incendié. 

« La question s’est posée devant nous : s’il fallait tenir mardi gras ou se taire. Nous voulons que cela devienne un événement qui unira les gens et les aidera à survivre à ce qui se passe dans le monde. Nous sommes obligés d’ajuster le programme — il n’y a plus de place pour le plaisir frivole. Cette année, Maslenitsa n’est pas un jour férié, ni un joyeux carnaval, mais une expression artistique. Et ce n’est pas amusant, mais ça unit », ont déclaré les organisateurs.

Des milliers de Moscovites se sont lancés dans un long voyage pour ce rituel de purification. Nikola-Lenivets est situé à 220 km de Moscou, c’est à quatre heures de route, les derniers kilomètres doivent être parcourus sur une route cahoteuse. Lentement, comme s’il se balançait dans un bateau sur une mer agitée.

« En tout et pour tout. La Tour de Babel a été dissoute dans les flammes du feu du mardi gras. elle a disparu pour que nous puissions nous souvenir de l’histoire selon laquelle la division, la discorde entre les gens, est la punition divine pour l’orgueil. Le dimanche du pardon, on se demande pardon et on se pardonne. Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin d’unité dans la charité. Si chacun de nous, au moins un jour, peut surmonter ses griefs et sa fierté, penser à son prochain, demander pardon et pardonner ― peut-être que cela arrêtera les conflits et nous apportera la paix à tous. »

Le projet fait référence à la tradition biblique  après le Déluge  qui raconte l’histoire de personnes qui voulaient construire une « tour vers le ciel » afin de « se faire un nom ». Pour mater leur orgueil, Dieu a mélangé les langues des bâtisseurs afin qu’ils ne puissent plus se comprendre, et les a dispersés sur toute la terre.

Voir l’article complet :

https://guyboulianne.com/2022/03/17/les-gens-de-la-russie-ont-incendie-une-tour-de-babel-haute-de-23-metres-a-nikola-lenivets-le-symbole-de-la-discorde-a-disparu-dans-le-feu/

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires