Quand le gouvernement dérape : servir et protéger le peuple c’est ça !

Quand le gouvernement dérape : servir et protéger le peuple c’est ça !

08/10/2020 (2020-10-08)

[Source : DixQuatre]

Un policier du Service de police de Laval [au Québec] subit une enquête interne après avoir dit tout haut ce qu’il pense à propos des mesures imposées par le gouvernement, en lien avec le télé mandat donnant les droits aux policiers d’entrer chez les gens afin de donner des amendes.

Le policier en question, Maxime Ouimet, cumule 12 ans de service et il a également une entreprise.

Télé mandat

Ce dernier a tenu à dire dans un post public, sur Facebook, ce qu’il pensait par rapport à ce que le gouvernement veut imposer comme nouvelle mesure aux corps policiers du Québec, tel qu’entrer chez les gens, et ce avec un télé mandat, afin de leur donner une amende allant jusqu’à 10 000 $, si par exemple ils se rassemblent en famille.

Selon la loi en tant normal, même pour entrer fouiller le domicile d’un suspect il faut qu’un policier remplisse un peu plus de formulaires pour obtenir un mandat, le tout pour respecter la Charte des droits et libertés.

Monsieur Ouimet dit ne plus être  fier de porter l’uniforme. Il a voulu être policier afin de protéger et servir ses citoyens, mais il considère que maintenant il est rendu l’objet du gouvernement sur le terrain pour contrôler et faire peur au peuple.

Il affirme avoir été physiquement dans des hôpitaux et qu’ils sont vides, que les urgences ne débordent pas. Attention il ne dit pas que la Covid n’existe pas, mais qu’il n’y a pas de pandémie, que le port du masque les policiers le font afin de respecter la loi et donner l’exemple devant le public.

Actions contre son gré

Ce policier dit penser à démissionner parce qu’il ne peut faire des actions contre son gré pour faire taire la population. Mais ce dernier devra faire l’objet d’une enquête interne parce qu’il a posé une action qui va selon son Service de police, à l’encontre de leurs valeurs, soit en disant tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

La police de Laval

En réponse, le Service de police de Laval fait une sortie sur leur page Facebook concernant les propos du policer concerné :

Face aux propos inadéquats et au manquement du serment d’allégeance de ce policier, une enquête interne est en cours. Nous tenons à rappeler l’importance de porter un couvre-visage, de respecter deux mètres de distance entre chaque personne et d’éviter les rassemblements. La situation n’est facile pour personne. Laval est actuellement une zone rouge. Nous avons tous un rôle à jouer pour nous protéger les uns et les autres.

Serment d’allégeance

Voici ce que le policier doit dire lorsqu’il devient policier :

Je déclare sous serment que je serai loyal et porterai vraie allégeance à l’autorité constituée et que je remplirai les devoirs de ma charge avec honnêteté et justice et en conformité avec le Code de déontologie des policiers du Québec et que je ne recevrai aucune somme d’argent ou considération quelconque pour ce que j’ai fait ou pourrai faire, dans l’exécution des devoirs de ma charge, dans le but de favoriser l’achat ou l’échange de quoi que ce soit par ou avec (le gouvernement, la municipalité ou l’employeur du constable spécial, selon le cas), à part de mon traitement ou de ce qui me sera alloué par la loi ou par (un décret du gouvernement ou un règlement ou une résolution du conseil, selon le cas).
Je déclare sous serment que je ne révélerai et ne ferai connaître, sans y être dûment autorisé, quoi que ce soit dont j’aurai eu connaissance dans l’exercice de ma charge.

Un policier nous confie ce qu’il va s’en suivre

Sa sortie sera disciplinable, ils vont le mettre en retrait administratif (un classique) pendant l’enquête qui va durer trop longtemps. Bref, il va passer devant un comité de discipline où il s’en prendra pour quelques journées sans solde.

Tu ne mords pas la main qui te nourrit, Covid oblige

Ce qui est inquiétant au Québec maintenant, c’est que les gouvernements financent les médias d’information québécois avec toutes sortes d’aides et financent les journalistes jusqu’à 78 %.

Le gouvernement Legault a demandé l’aide de tous ceux que son gouvernement finance : la police, toutes les personnes qui travaillent dans le système de santé, les médias, les journalistes, les animateurs télé, radio, chroniqueurs télé, radio, écrits, les humoristes, les chanteurs, etc.. Leurs missions sont de bâillonner tous ceux qui questionnent les décisions du gouvernement et de la santé publique.

Artistes de fond du ruelle

Des artistes de fond du ruelle (peu connu) sur la PCU [Prestation (financière) Canadienne d’Urgence] sont mis à contribution. De plus, s’ils ne veulent pas crever de faim, vaut mieux rire des gens qui questionnent le système que de perdre tous les programmes d’aide qu’ils ont. L’année passée, les artistes et la culture nous ont coûté un milliard 300 millions de vos taxes.

Des gens vulnérables mentalement

Ils prendront des gens vulnérables mentalement et peu éduqués sur les réseaux sociaux en exemple, pour qualifier tous ceux qui se questionnent d’être comme eux, en les traitant de malade mental, de coucous, etc.. Des artistes de fond de ruelle sur la PCU feront des pages Facebook pour rire des gens vulnérables mentalement comme la page Facebook « Les illuminés du Québec » de Nicolas Denommé et d’une émission de radio Internet suivie par des dizaines de personnes, animée par François Paquet, un gars de Rouyn-Noranda. Le pire, c’est que certains journalistes, chroniqueurs et animateurs de radio leur donneront du temps d’antenne ou des articles dans les journaux.

Mario Dumont

Un de ces animateurs, Mario Dumont [voir aussi : Un journaliste québécois favorable à l’envoi des anti-vaccins en camp de concentration], un ancien chef d’un parti politique qui s’est recyclé en animateur radio télévision a carrément demandé à ses téléspectateurs de couper les liens avec leurs familles si elles se questionnaient sur les mesures sanitaires et les décisions du gouvernement.

Les professionnels

Si tu es un professionnel et tu veux t’exprimer et que tes idées ne vont pas dans le sens du gouvernement, bien c’est les ordres professionnels, les syndicats qui vont te tomber dessus. Ensuite viennent : ta famille, tes amis(es), tes collègues de travail, etc. C’est incroyable, car en France, le débat est full ouvert [NdNM : pas tant que ça.] et les gens ont plus d’ouverture qu’ici. Je ne pensais pas que des Québécois seraient capables de dénoncer leur famille, leurs amis, des citoyens, pour faire plaisir à un gouvernement qui est à ses débuts de dictature.

C’est pathétique

C’est drôle qu’un gouvernement annonce en grande pompe, 2 mois à l’avance, qu’il y aura une 2e vague, mais quand arrive ladite vague, il n’est pas prêt. Mais pour s’en sortir, il accuse les citoyens d’être des récalcitrants. Faut le faire !

Il y a plus de suicides au Québec que de morts de la Covid présentement

Par chance, que c’est ce que beaucoup de professionnels français avaient prédit, qu’il aurait seulement une vague de cas asymptomatiques. En Abitibi-Témiscamingue, il y aurait eu 4 morts et présentement il y a 12 CAS, pas des malades, des cas (personnes qui auraient des traces d’un virus au cours des 6 derniers mois). L’économie est brisée pour des générations, beaucoup de gens ne s’en relèveront jamais.

Un grand merci à ce policier, qui par son grand courage sera un modèle pour ceux qui l’aiment. 


[Source : ActuQc]

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments