Musk propose d’aider à reconstruire une bande de Gaza déradicalisée et « prospère » après avoir visité un kibboutz ravagé avec Netanyahou

28/11/2023 (2023-11-28)

[Source : aubedigitale.com]

Elon Musk s’est rendu lundi dans le sud d’Israël à l’invitation personnelle du Premier ministre Benjamin Netanyahou, où il a pu visiter un kibboutz israélien laissé à l’abandon par les raids terroristes du Hamas du 7 octobre.

Lors de sa visite de Kfar Aza, Musk a entendu des soldats des Forces de défense israéliennes (Tsahal) lui donner des détails sur les massacres perpétrés dans le kibboutz. Les médias israéliens l’ont décrit comme une scène « d’horreur », l’une des 20 communautés ravagées, où, dans certains cas, des familles entières ont été massacrées. Musk a déclaré plus tard dans la journée qu’il était « choqué de voir la scène du massacre ».

Musk a entendu des exposés et des récits personnels de tragédie et d’héroïsme, notamment l’histoire de la petite fille israélo-américaine Avigail Idan, qui a eu 4 ans en captivité et a été libérée dimanche dans le cadre du troisième cycle d’échange d’otages entre le Hamas et Israël. Ses parents ont été assassinés sous ses yeux, son père la tenant dans ses bras lorsqu’il a été abattu.

Après avoir visionné un court métrage sur les attaques du Hamas, Musk a déclaré qu’il était « troublant » de voir « la joie éprouvée par des gens qui tuaient des civils innocents ».

Dans le cadre de la visite de Musk, lui et le Premier ministre Netanyahou ont tenu une discussion en direct via X Spaces (récemment connu sous le nom de Twitter Spaces) dans laquelle le Premier ministre a réitéré son appel à la destruction du Hamas. Musk a répondu : « Nous n’avons pas le choix » et, après avoir visité des kibboutz ravagés, il a déclaré : « Je serais ravi de vous aider ». L’intégralité de cet échange se trouve ci-dessous :

Netanyahou a exposé que sa principale priorité est de neutraliser le Hamas, après quoi il se tournera vers la reconstruction de Gaza : « Il faut d’abord se débarrasser de ce régime toxique. »

Musk est d’accord et propose de participer à la reconstruction après la guerre.

« Je pense qu’il est tout à fait logique de neutraliser ceux qui ont l’intention de tuer, puis de mettre fin à la propagande… et enfin de rendre Gaza prospère », a déclaré Musk.

« Eh bien, j’espère que vous serez impliqué », a répondu Netanyahou.

« Je serais ravi de vous aider », a déclaré Musk.

Dans des déclarations qui risquent d’être controversées, en particulier du côté pro-palestinien, Musk a également déclaré que les pertes civiles étaient « inévitables » et a semblé soutenir la position d’Israël, qui s’efforce de les éviter tout en cherchant à ne cibler que les terroristes.

Dernièrement, les responsables israéliens ont tenté de faire des comparaisons historiques controversées avec la Seconde Guerre mondiale, ce qui n’a pas toujours été bien accueilli par les médias occidentaux, à un moment où le nombre de Palestiniens tués a atteint le chiffre macabre de 15 000. Musk a déclaré dans un groupe de discussion Spaces :

« Vous devez faire preuve de fermeté et éliminer les terroristes et ceux qui veulent tuer, tout en aidant ceux qui restent, comme cela s’est passé en Allemagne et au Japon », ajoute-t-il.

« Habituellement, le vainqueur punit le perdant », poursuit-il, en citant la réhabilitation de l’Allemagne et du Japon par les alliés après la Seconde Guerre mondiale comme exemples de la manière dont les efforts de reconstruction après une guerre majeure et une victoire claire ont contribué à garantir la paix pendant une longue période.

La visite de Musk intervient le dernier jour d’une trêve de quatre jours convenue entre Israël et le Hamas, qui devrait prendre fin, mais des rapports indiquent qu’elle pourrait être prolongée d’au moins deux jours supplémentaires, au cours desquels d’autres otages seraient libérés et d’autres Palestiniens libérés des prisons israéliennes.

En ce qui concerne l’aide que Musk pourrait apporter à Gaza, en particulier dans la phase d’après-guerre et de reconstruction, il a déclaré qu’un accord de principe avait déjà été conclu pour l’utilisation des communications Starlink de SpaceX dans la bande de Gaza. Il a déclaré le mois dernier que cela pourrait « soutenir la connectivité des organisations d’aide internationalement reconnues à Gaza » après qu’une grande partie de la bande de Gaza ait été plongée dans l’obscurité lors de la campagne de bombardements israélienne.

Pour l’instant, ni Musk ni SpaceX n’ont confirmé publiquement l’accord. En outre, lundi, le ministre israélien des Communications, Shlomo Karhi, a publié sur X que Musk avait « conclu un accord de principe » avec le ministère, et qu’Israël devait donner son accord pour que Starlink fonctionne. « Les unités satellitaires Starlink ne peuvent être exploitées en Israël qu’avec l’approbation du ministère israélien des Communications, y compris dans la bande de Gaza », a déclaré Karhi.

Actuellement, les médias américains font état d’un antisémitisme généralisé sur X — et ont cherché à mettre en évidence l’interaction personnelle de Musk avec les messages postés sur la plateforme, ce qui a incité certains grands annonceurs à se retirer.

Mais l’invitation de Musk en Israël soulève une question : si Musk est « antisémite » — comme le prétendent ses détracteurs et ses ennemis — pourquoi l’État hébreu l’inviterait-il volontiers à une visite de si haut niveau où le Premier ministre l’emmènerait en visite personnelle ? Comme si elles admettaient et soulignaient l’écart et la contradiction flagrante, ces mêmes voix s’en prennent maintenant au gouvernement israélien pour avoir accueilli le voyage officiel.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires