Missile « russe » à Dnipro : manip erreur terreur… Davos ?

16/01/2023 (2023-01-16)

Par Lucien SA Oulahbib

Bizarre, avez-vous dit Bizarre ? Au moment même où le mixte OTAN-Zelensky subit quelques revers irréparables (toujours niés cependant par ce dernier) apparaît, de façon opportune et en cinq colonnes à la une, le bombardement immédiatement étiqueté « russe » d’un immeuble de civils, tout en oubliant d’indiquer qu’il n’y a pas de source indépendante venant confirmer ou infirmer cette « nouvelle » (voir ici à 51:58 l’idée d’un missile tiré plutôt par la DCA de Zelensky). Celle-ci s’apparente pour le moment et du fait même que ce n’est pas vérifié bien plus à de la propagande (façon 1984) bien connue par ailleurs à l’encontre de l’armée israélienne qui le subit en permanence…

La même désinformation se déploie donc de plus en plus et au fur et à mesure que la triste réalité émerge : l’OTAN anglo-saxonne perd à nouveau, et lourdement, mais tente de sauver la face en maintenant ses positions et même en les renforçant sur le plan médiatique.

Il était en fait important à la veille de l’ouverture de Davos qu’apparaisse une belle dichotomie qui ne peut que faire taire toutes les hésitations et pudeurs : La Russie de Poutine est un monstre, l’ultime preuve étant cet immeuble civil frappé lourdement alors qu’il n’avait aucun intérêt stratégique… D’où la nécessité d’armer lourdement les Zelensky boys et, à terme, d’entrer en guerre de plus en plus immersive (déjà des AWACS sont présents en Roumanie) contre cet ennemi du genre humain que serait devenu non seulement Poutine, mais tout le peuple russe qui au fond mériterait bien d’être nucléairement vitrifié comme le réclament de plus en plus certains illuminés.

Comme il a été dit antérieurement l’escalade s’accélère, il faut donc se demander non pas s’il y aura un point de non-retour, mais quand s’imposera-t-il à tous…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires