Mélenchon-Macron ou l’anti-pouvoir d’achat

04/05/2022 (2022-05-04)

Par Lucien SA Oulahbib

Cette palinodie, redondante, prétendant résumer le « mal français » dans ledit « pouvoir d’achat » ferait sourire (« un peu court jeune homme ! ») si le pays n’avait reculé du 5e au 7e rang mondial sur cette question de « PIB », voire même au 23e rang en matière précisément de richesse par habitant (Parité en Pouvoir d’Achat : P.P.A), sans parler de sa catégorisation désormais pérenne comme « démocratie défaillante » ou encore sa classification médiocre dans les tableaux dits « Pisa » en matière scolaire. Bref ! n’en jetez plus…

D’autant que cela ne risque pas de s’améliorer, bien au contraire, puisqu’« aux mêmes maux, les mêmes effets », voire pis, aux dires également de divers spécialistes pas tous « souverainistes ». C’est ce qu’avait d’ailleurs (quand même) rappelé bien trop gentiment Marine Le Pen lors du débat entre les deux tours : plus la globalisation « tierciarise » le pays et donc délocalise l’industrie, plus pauvreté et précarité s’installent, laissant derrière elles la déshérence non plus de villages, mais de villes, sans oublier les quartiers à l’abandon, ce qui fait penser à l’euthanasie (plus brutale, certes) de ces villes américaines emportées par le vent technocratique d’un libre-échangisme scientiste croyant qu’il suffit que le paysan du Cantal désespère pour que celui du Bangladesh respire, une sorte de vases communicants que les recettes mélenchoniennes ou macroniennes aggraveront plutôt.

Les premières, parce qu’elles pensent qu’il « suffirait » de récupérer « l’évasion fiscale » et de faire « payer les riches » pour que tout aille pour le mieux (avec des bémols tactiques bien sûr) alors que la chute du système soviétique et les méandres sulfureux du Venezuela, du Zimbabwe, de Cuba, de l’Algérie, sont toujours là (voire de plus en plus) pour démontrer le contraire. Les secondes s’affichent comme étant moins spoliatrices en apparence, mais elles aussi vont dans le sens de la dépossession progressive de la liberté citoyenne au profit d’une vague solidarité d’assistanat doublée d’une astreinte frugale au parfum monacal patenté. Les unes et les autres vous vouent aux gémonies (complotistes) si vous ne souscrivez pas à leur purge.

« En même temps » le pays n’a que ce qu’il mérite : n’a-t-il pas offert 28 % à E.M et 20 % à J.L.M, les deux, E.J.L.M, faisant 48 % (des exprimés certes) tout de même. Et d’ailleurs il est tout à fait légitime de les additionner maintenant, les uns votant pour les autres et réciproquement, surtout aux prochaines législatives, ce qui donne d’un côté des globalistes, scientistes, hygiénistes, affairistes, sans frontièristes versus des souverainistes citoyens distinguant bien commun et libertés individuelles, de l’autre.

Sauf que ce dernier versant nage dans la division et l’incohérence (comme d’habitude) tant il a sous-estimé l’attaque sans précédent contre les libertés fondamentales (d’où une forte abstention) depuis la nuit du 5 août 2021, et qu’il fallait tenir bon en ne condamnant pas en soi la Russie, mais en soulignant les impérities occidentales depuis huit ans en la matière.

Bref ! le refus d’observer que la crise dite « sanitaire » était en fait un cache-sexe pour mettre au pas la société et le refus de comprendre que la crise dite « climatique » est un moyen d’accentuer encore plus cette « marche » qu’un Mélenchon veut juste accélérer (tout en mettant plus de pommade [ou de vaseline] ici et là afin que cela passe mieux) font que la fuite en avant vers encore plus de destruction à tous les étages — gaucho-djihadisme au quotidien compris (attaque en règle de messes désormais comme à Angers) — va s’emballer jusqu’à « la lutte finale », mais peut-être pas celle prévue par les textes « sacrés », l’Histoire étant toujours accoucheuse de formes inédites…

Ou alors de « farces » comme disait le Vieux… D’autant qu’un clown parade déjà à Kiev. Un Joker à la Maison-Blanche. Et un admirateur de « la Bête de l’événement » à Paris…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires