Les « pseudovaccins » anticovid ne marchent pas, les « décodeurs » nient l’évidence de l’expérience israélienne

Les « pseudovaccins » anticovid ne marchent pas, les « décodeurs » nient l’évidence de l’expérience israélienne

06/09/2021 (2021-08-20)

Par le docteur Gérard Delépine

Les « vaccinés » qui sont malgré tout malades du covid sont de plus en plus nombreux en Grande-Bretagne comme en Israël où l’ancien directeur général de la santé a reconnu que près de 50 % des nouveaux cas concernaient des personnes complètement vaccinées.

Pour discréditer cette information avérée les décodeurs de tous les médias dont Guy Dagorn décodeur du Monde et Quang Pham de Huffpost[1] se livrent à de savants calculs et prétendent que ce serait une bonne nouvelle[2]! Et leurs élucubrations sont ensuite diffusées par les médias dominants. Leur seule excuse est de ne pas être médecin, car aucun docteur n’oserait prétendre que l’échec, même partiel, d’un traitement préventif est un succès.

Un vrai vaccin prévient l’infection

Entendre qu’un vaccin serait seulement destiné à éviter les formes graves de la maladie est une ineptie et un mensonge. Un vaccin est destiné à prévenir la maladie qu’il combat et si possible à l’éradiquer. Les vaccinés à jour contre la diphtérie, la poliomyélite, la fièvre jaune et bien d’autres maladies sont totalement protégés à vie comme 95 % des vaccinés contre la rougeole (aux USA on constate un nouveau foyer touchant les vaccinés tous les 3-4 ans). À l’opposé, les vaccins contre la grippe saisonnière sont peu efficaces (20 à 40 %), car il s’agit chaque année d’un nouveau variant du virus grippal de l’année précédente et d’un vaccin élaboré en quelques mois pour s’adapter à la nouvelle souche. Cela explique sa trop faible efficacité et que le vaccin grippal est relativement peu utilisé (20 % de la population) malgré les campagnes de promotion permanentes et que les agences sanitaires ne le rendent pas obligatoire.

En Israël, le 18 août 2021, le nombre de nouveaux cas atteignait 6279, dépassant le record d’avant la campagne de vaccination (6272 le 27 septembre 2020), alors que près de 85 % des adultes sont totalement vaccinés. Cela confirme une fois de plus[3] que l’injection Pfizer n’est pas efficace pour protéger les vaccinés ni pour empêcher la transmission de la maladie.

Prétendre comme Guy Dagorn ou Quang Pham que « cela ne remet en aucun cas l’efficacité des vaccins à endiguer l’épidémie » constitue un refus de considérer les faits avérés et/ou une désinformation manifeste.

Un vrai vaccin évite les hospitalisations

Mais pas l’injection Pfizer !

Depuis près juillet le nombre d’hospitalisations ne fait que monter et dépasse les 150 par jour.

Un vrai vaccin évite les séjours en réanimation

Mais pas l’injection Pfizer.

Depuis la reprise de l’épidémie, les admissions en réa augmentent rapidement. Le 11 août le ministre de la Santé israélien précisait que 64 % des 400 cas graves hospitalisés avaient été complètement vaccinés. Ce pourcentage correspond aussi à celui des vaccinés dans la population prouvant que l’injection Covid ne diminue en rien le risque de faire une forme grave.

Actuellement, le nombre quotidien de nouveaux admis en réa avoisine 100.

Il est donc mensonger de prétendre que l’injection Pfizer protège des formes graves de Covid.

Un vrai vaccin évite la mort

Mais pas l’injection Pfizer.

Depuis la reprise de l’épidémie en Israël, la mortalité liée au Covid19 augmente, atteignant actuellement 20 par jour le 20/8/2021.

Il est donc mensonger de prétendre que l’injection Pfizer permet d’éviter de mourir de Covid

Les décodeurs auraient dû être plus prudents avant de se féliciter publiquement : « depuis le 1er juin, Israël n’a enregistré “que” 21 décès dus au Covid-19 et n’en a plus recensé aucun depuis le 25 juin dernier. »

Conclusions

Prétendre : c’est une bonne nouvelle « que les vaccinés représentent 40 % des nouveaux cas en Israël » représente vraiment une aberrante et absurde bêtise qu’il fallait démentir.

On n’ose imaginer que Guy Dagorn ou Quang Pham puissent être anti- sémites (ils se réjouiraient des malheurs de nos amis israéliens) ou antivax (ils se réjouiraient de l’échec de l’injection Pfizer), une telle affirmation témoigne vraisemblablement de leur inculture médicale et/ou de leur appartenance à des groupes financés par l’industrie pharmaceutique.


image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] Quang Pham Des vaccinés meurent du Covid, mais voici la preuve que ce serait pire sans vaccin Huffpost 29/06/2021 Le HuffPost vous explique mathématiquement pourquoi ce n’est pas à cause d’une moindre efficacité des vaccins.[]
  2. [2] Guy Dagorn le Monde 2 juillet 2021[]
  3. [3] Cette inefficacité à empêcher l’épidémie a déjà été observée à Gibraltar (115 % de vaccinés), Grande-Bretagne, Émirats Arabes Unis, et dans tous les pays qui ont largement vacciné.[]
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires