Le massacre des innocents, jusqu’à quand ?

10/12/2021 (2021-12-10)

[Voir aussi sur : ripostelaique.com]

Par Nicole Delépine

Les séquelles psychiatriques des enfants sont fréquentes et tragiques. Stop au massacre.

Marie-Estelle Dupont : « Les Français sont fragilisés par cette pression, ce chantage, cette manipulation… » (lemediaen442.fr)

Il est très important de prendre le temps d’écouter cette interview du 442, car la psychologue revient sur différents aspects du coronacircus que nous vivons depuis bientôt deux ans et des séquelles dans le domaine de la santé mentale qui vont impacter les prochaines décennies. Nous ne pourrons ici qu’insister sur quelques points clefs exposés.

L’utilisation de la PÉDAGOGIE NOIRE[1] est à l’œuvre dans notre société manipulatrice et perverse. Fidèle à Rome en déclin, la technique « manger et divertir » pour tenir le peuple est utilisée comme le prouvent les larges compensations financières distribuées par le pouvoir pendant les confinements et couvre-feu. Un peuple qui a le ventre plein ne se révolte pas…. Du moins, un certain temps.

La psychologue évoque ses patients et leur psychisme. Des patients précipités dans l’angoisse et la sidération. Pour beaucoup, des jeunes, des militaires, cette pathologie ne les concernait pas dans les formes graves et se demandaient pourquoi ils devenaient les exclus de la société.

Les patients obligés de se vacciner vivent très mal les injonctions paradoxales. On se vaccine, mais on n’est pas protégé comme le montre l’obligation de porter le masque, etc.

Ceux qui ont perdu leur travail et leur logement de fonction sont dans un état à gros risque pour leur santé mentale et sociale. Elle a vu les patients tomber dans la panique, des mères horrifiées que leurs enfants privés de sport deviennent des obèses à risque.

La soi-disant solidarité avec les personnes âgées (que par ailleurs, on a isolé, soumis au Rivotril et interdits d’hôpital) atomise les liens sociaux, les liens familiaux et  on a joué avec l’autorité parentale, ce qui est gravissime.

Le cadre de valeurs, libertés , consentement éclairé a été effacé, la famille est atomisée, sans résoudre le problème posé que serait la plandémie.

FERMETURE DES CLASSES :
4000 classes fermées fin novembre 2021. Quel impact ?

La psychologue dénonce l’apprentissage à distance et sa grande inefficacité à terme. L’enseignement numérique ne permet pas que les informations passent dans la mémoire à long terme. Avec l’ordinateur, vous avez une déprivation sensorielle. Elle a vu des étudiants antérieurement brillants « en état quasi végétatif » en fin d’année scolaire, n’ayant peu ou pas de souvenirs des sujets étudiés. La mémoire immédiate a permis de passer les examens et basta. L’ordinateur désynchronise les cycles cérébraux et c’est la nuit qu’on mémorise. Et si on est tout le temps sur l’ordinateur, on dort mal et on ne mémorise plus.

Conclusion « L’APPRENTISSAGE A DISTANCE C’EST DES BOBARDS »

LA FERMETURE DES CLASSES

met le chaos dans la famille. Aucun parent non-rentier ne peut s’organiser rapidement. L’enfant est exposé à une solitude chez lui.  On tente de faire porter le poids de la famille sur les enfants. Elle voit défiler des enfants qui ont des tocs (ne pas toucher son cartable, ne pas diner avec les autres à la maison etc..) On crée des troubles psychiatriques effarants.

Dégâts de la crise

Ils sont majeurs et on le sait depuis au moins un an, avec de nombreux cris d’alarme des pédiatres, des pédopsychiatres, des orthophonistes etc.
Des tentatives de défenestration ont été constatées à un âge où la notion de suicide est habituellement  absente.  Il y a déjà un an, on a constaté une augmentation majeure des idées suicidaires, des tentatives de suicide et des suicides chez les jeunes, voire très jeunes.

La vague pédopsychiatrique est monstrueuse, un véritable tsunami

Chez les tout petits, on a noté des angoisses majeures d’enfants jetés dans le chaos psychique avec retard de langage des tout petits confrontés au masque de la nurse qu’ils ne comprennent pas, dont il ne voit pas le visage ni les lèvres en particulier. Une nouvelle fois, elle insiste sur l’indifférence des Français à l’égard des bébés.  Enfants qui n’accéderont pas normalement à une vie psychique normale.

Laisser les jeunes tranquilles

Les zéro-cinq ans seront dans une vingtaine d’années des dépressifs, inadaptés, handicapés mentaux. Quelle société préparons-nous ?

Question sur les « citoyens en perte de sens » selon le chef de l’état

Qui est en perte de sens, les citoyens ou la communication du gouvernement dont l’impact psychologique est très lourd et frappe par sa similitude avec la pédagogie noire via la manipulation, la culpabilisation, etc. et l’inversion du sens des mots.

La situation actuelle perd le sens des choses, ce ne sont pas les citoyens qui sont en perte de sens. La perte de sens est du côté de celui qui la désigne.  La perte de sens vient de ces mesures arbitraires incohérentes et non pas du citoyen.

Penser est être « has been »

La subjectivité est devenue un potentiel désordre, c’est l’image du totalitarisme.

Le Livre « asile » décrit une institution totalitaire dans laquelle on abolit la limite entre la vie privée et publique, tout est mélangé   et décidé par l’état qui devient votre médecin. La gestion de la totalité de la vie de l’individu est mise en place par la technique pour faire renoncer à la vie d’avant. Le pass est un tour de passe-passe, marqueur rituel même du fait qu’on a renoncé à notre vie d’avant.

Question : qu’est ce qui explique la soumission d’une partie du peuple ?

Deux moments de sidération et de choc traumatique :

1) apparition de la pandémie. Les gens vivaient dans une sorte de confort sans crainte, et brutalement tout s’écroule dans leur vie confortable. Une obsession : retrouver la vie d’avant.

2) apparition du confinement et l’autre est devenu un potentiel danger.

La peur entraine l’envie irrépressible d’en sortir et les cerveaux choqués sont prêts à accepter n’importe quoi pour le « plus jamais cela ». On a accepté les mesures par un marchandage successif, alternant peur et promesses.

[Voir aussi : La peur et l’espoir comme outils politiques]

Mais céder au chantage encourage le maître chanteur ; avoir subi deux injections vous conduit au chantage de la troisième et bientôt, de la quatrième comme vient de le demander Mr Delfraissy. La société ne fait plus corps ; l’état prend en charge mon intimité corporelle On crée des situations d’atomisation.

La psychologue est très inquiète sur l’avenir d’une société qui confond rêve et réalité, un état qui pousse vers la psychose.

Très inquiète car les gens acceptent ou renoncent à une cohésion sociale en échange d’un confort illusoire. Le confort est un élément d’ultra individualisme. Les droits fondamentaux des enfants sont bafoués ; on laisse s’instaurer une société totalitaire.

Pas de valeurs actuelles qui réunissent les Européens.  Les young leaders liés au PCC, assumés par le Sénat, conduisent à une société de surveillance accrue qui nous fait craindre la Société de la surveillance numérique déjà en place via la Culpabilisation de toute personne  inquiète de la transformation anthropologique de la société.

La présidente de la Commission de l’Europe vient même de demander l’abolition de la déclaration de Nuremberg !

Délire de toute puissance au nom de la liberté retrouvée (ou qu’on retrouvera peut-être si on est obéissant) le réel n’existe plus. On fabrique une société psychotique, car on ne fait plus de différence entre le réel et le virtuel. BASCULEMENT ANTHROPOLOGIQUE.

Effondrement de la société

Société sans repères, sans valeurs, sans passé. Déplacement de la morale. Les citoyens oublient de réfléchir aux valeurs et à l’éthique. On n’ a plus le droit de regarder les conséquences de mesures sanitaires sur la santé mentale.

Il est urgent de penser !   Renoncer à ses valeurs est un suicide psychique

Ce qui humanise est le lien.  Grandir dans le ventre d’une femme qui m’a parlé etc., puis avec des gens qui m’ont bercé etc. Un conseil : préserver le lien, faire front pour préserver tout ce qui nous fait du bien et agir sur ce que l’on peut contrôler, préserver son cercle, préserver vos liens psychiques, et physiques. Cela vous permettra de ne pas sortir fragmenté de cette épreuve.

https://videos.reaction19.fr/?mediaId=d92da11b-fb67-4a30-9ec9-0d4755923581


image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] La pédagogie noire (en allemand : Schwarze Pädagogik) est une forme d’éducation répressive visant à soumettre les enfants par diverses méthodes qui incluent aussi bien les châtiments corporels que la manipulation mentale. Des principes régis par le précepte « Qui aime bien châtie bien ».[]
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires