Le Great Reset : Le Forum économique mondial dévoile un projet mondial d’« identité numérique »

22/02/2022 (2022-02-21)

[Source : aubedigitale.com]

Le Forum économique mondial (FEM) a dévoilé son système mondial de crédit social qui lui donnera le pouvoir de contrôler les citoyens et de punir les personnes jugées « indignes de confiance » par les élites mondiales.

En février 2022, le FEM de Klaus Schwab a publié un nouveau rapport intitulé « Advancing Digital Agency : The Power of Data Intermediaries », qui détaille leurs plans pour la création de la quatrième révolution industrielle, une fusion du « monde physique, numérique et biologique. »

Le rapport déclare que « la pandémie de COVID 19 a conduit à une attention accrue sur le pouvoir des données médicales, en particulier les passeports vaccinaux. Ces passeports, par nature, servent de forme d’identité numérique ».

Rairfoundation.com rapporte : Une telle identité numérique peut être utilisée, entre autres, pour accéder à vos traitements d’assurance maladie, surveiller vos appareils de santé et vos téléphones, ouvrir un compte bancaire et effectuer des transactions financières.

Avec votre laissez-passer numérique, vous pourrez réserver des voyages et passer les douanes. Vous pourrez également utiliser un tel identifiant numérique pour faire des achats, utiliser les médias sociaux, voter, remplir des déclarations d’impôts et percevoir des prestations.

Le FEM voit également un rôle essentiel dans les télécommunications. Avec une identité numérique, les appareils et les données sur le réseau peuvent être surveillés.

Crédit social alternatif

Le projet d’identité numérique du FEM jette maintenant les bases d’un système mondial de crédit social qui lui donnera le pouvoir de contrôler les citoyens et de punir ceux qu’il juge « indignes de confiance ».

Le rapport du FEM indique que des tiers porteront des jugements sur la base de votre historique de crédit, de vos antécédents médicaux et de vos comportements en ligne. Par exemple, « une banque décide de l’attrait d’un individu pour un prêt ».

Les banques prendront en compte le comportement social d’un individu, à la fois en ligne et hors ligne, dans le processus d’octroi de crédit ; C’est ce qu’on appelle l’Alternative Credit Scoring, qui exploite le big data pour analyser non seulement les antécédents financiers mais aussi les comportements sociaux. Malheureusement, ce type de système risque d’introduire un système de crédit social comme celui du Parti communiste chinois (PCC), où l’accès aux biens et services est basé sur le comportement social d’une personne.

Selon le rapport du FEM, les systèmes d’identité numérique comprennent :

  • Le profil : Peut inclure des attributs de données inhérents (tels que les données biométriques) ou attribués (tels que les noms ou les numéros d’identification nationaux).
  • L’historique : Historique de crédit ou médical, comportements d’achat en ligne.
  • Les inférences : Jugements ou décisions prises sur la base des processus d’authentification, des profils et des historiques (par exemple, une banque décide de l’intérêt d’un individu pour un prêt).

La réunion virtuelle du Forum économique mondial (FEM), qui s’est tenue du 25 au 29 janvier, a ajouté l’évaluation alternative du crédit à son ordre du jour. L’évaluation traditionnelle du crédit analyse le comportement financier d’un individu ; l’évaluation alternative du crédit tiendra également compte du comportement social de l’individu.

Comme indiqué précédemment par la Fondation RAIR USA, les moyens par lesquels les mondialistes non élus souhaitent extraire vos données les plus privées sont incroyablement invasifs. Ils incluent des dispositifs implantés dans votre corps, votre maison et les villes où vous vivez. L’objectif est de collecter autant d’informations sur vous que possible par tous les moyens nécessaires.

L’avenir du FEM prévoit une surveillance constante des êtres humains et de leur environnement grâce à l’écosystème de l’Internet des corps (IoC). Cet écosystème connecte les êtres humains à la technologie par le biais de dispositifs permettant au forum d’obtenir des quantités massives de données sur un individu. La RAND Corporation explique que,

L’Internet des corps, ou IoC (IoB en anglais pour Internet of Bodies, ndlr) est en fait un écosystème. Il s’agit d’un ensemble d’appareils connectés à l’internet qui contiennent des logiciels et qui soit collectent des données personnelles sur votre santé, soit peuvent modifier le fonctionnement du corps. Nous considérons l’internet des corps comme l’ensemble de ces appareils, ainsi que toutes les données que ces appareils recueillent à votre sujet.

RAND prévient que l’IoC pourrait également mettre en péril nos informations personnelles les plus intimes et poser de nombreux problèmes éthiques. Ils préviennent même qu’elle pourrait « accroître les risques géopolitiques mondiaux, car les États de surveillance peuvent utiliser les données de l’IoC pour imposer des régimes autoritaires ». Comme l’a admis le rapport sur les risques internationaux du FEM en 2019, « l’autoritarisme est plus facile dans un monde de visibilité et de traçabilité totales. »

Malgré les risques et les avertissements énormes, le FEM soutient l’adoption généralisée de l’IoC, qu’il peut utiliser pour contrôler le comportement humain tout en ayant accès aux données les plus sensibles d’un individu en matière de santé, de finances et de comportement. Cet écosystème fait partie de la quatrième révolution industrielle que le FEM souhaite utiliser pour son programme de « grande réinitialisation » (Great Reset, ndlr).

Il n’est pas étonnant que, dans un rapport datant de juillet 2020, le FEM ait exhorté « les parties prenantes de tous les secteurs, industries et géographies » à unir leurs forces et à travailler ensemble « pour libérer pleinement le potentiel de l’IoC. »

Intermédiaires de données

Une fois nos données extraites, les Forums économiques mondiaux, les « intermédiaires de données », seront prêts à « vous aider. »

« Ces tierces parties serviraient de liens entre les personnes et les entités qui collectent leurs données, ou entre les entreprises et leurs partenaires. » Comme l’indique Kate Kaye, « ils pourraient prendre de nombreuses formes, des agents numériques aux fiduciaires représentant les personnes et leurs choix en matière de confidentialité des données. Ou ils pourraient être des fiducies facilitant les négociations collectives sur les données au nom de personnes ou d’entreprises individuelles. Les intermédiaires de données pourraient même prendre des décisions automatisées en utilisant l’intelligence artificielle. » Le FEM rapporte ,

À leur niveau le plus basique, ils facilitent l’échange d’informations ; à leur niveau le plus sophistiqué, ils peuvent assumer la prise de décision, y compris au nom des personnes.

Bien que Klaus Schwab et le Forum économique mondial veuillent faire croire au monde que leurs objectifs sont d’améliorer notre « santé » et notre « bien-être », ils ont en réalité l’intention de dominer les êtres humains à l’échelle planétaire.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires