Le Canada tout entier s’est joint au convoi, sauf Trudeau qui accuse Freedom Convoy 2022 de propager la haine, le racisme et la violence

03/02/2022 (2022-02-03)

[Source : mondialisation.ca]

« Hier, je me tenais avec des amis et des collègues sur l’un des nombreux viaducs d’autoroute de Toronto, alors que nous assistions à un moment véritablement historique devant nos yeux remplis de larmes. Des milliers de Canadiens épris de liberté, de tous les horizons, étaient rassemblés là – comme partout dans le pays – dans un froid glacial, brandissant des drapeaux et des pancartes pour montrer leur soutien à des centaines de courageux chauffeurs de camions de transport qui passaient devant nous dans le convoi de la liberté en route vers la capitale nationale. »

David Skripac, auteur de renom et pilote ayant servi comme capitaine dans l’Aviation royale du Canada.

Selon Justin Trudeau :

les manifestants « ont exprimé une rhétorique haineuse et de la violence envers leurs concitoyens ».

« Alors à ceux qui sont responsables de ce comportement – il faut que cela cesse, […].

Les Canadiens à la maison regardent avec dégoût [disgust] et incrédulité ce comportement, se demandant comment cela a pu se produire dans la capitale de notre pays. …

M. Trudeau affirme que personne n’a le droit « d’abuser, d’intimider et de harceler […] ses concitoyens ».

(Déclaration du 31 janvier suivie d’une conférence de presse, vidéo ci-dessous)

« Dégoût et incrédulité » selon Trudeau. Des millions de Canadiens d’un océan à l’autre ont soutenu et continuent de soutenir le convoi pour la liberté 2022.

Il n’y a eu aucune preuve de racisme, de haine et de violence de la part des manifestants, ni d’abus contre des concitoyens, comme l’a prétendu le premier ministre.

[Voir aussi :
Désinformation contre le convoi de la liberté, de la part d’un organe de propagande mainstream
et
Les médias mainstream canadiens continuent bien sûr de mentir. Mise à jour 5]

Le vaccin est sans danger selon Trudeau

M. Trudeau affirme sans preuve que le vaccin est sans risque. Nous ne soutenons pas la désinformation et les théories du complot, dit-il.

Il attaque Erin O’Toole, chef du Parti conservateur. Il appelle les politiciens à réfléchir  très sérieusement à qui ils soutiennent.

Il appelle les politiciens à « respecter la science ».

Science et faits

M. Trudeau appelle à « faire confiance à la science, à faire confiance aux faits ». À cet égard, je le soutiens pleinement.

Mon message à Justin Trudeau :

Je vous suggère de lire les rapports officiels sur la science et les faits de l’Union européenne, des États-Unis et du Royaume-Uni concernant les décès et les événements indésirables liés aux vaccins qui ont été signalés, enregistrés et consignés. N’oubliez pas : La plupart des décès et des effets indésirables ne sont pas signalés.

Il s’agit de chiffres officiels. Ce sont des faits.

TOTAL pour l’UE/le Royaume-Uni/les États-Unis – 61 654 décès liés à l’injection de Covid-19 et 9 755 085 blessures signalés au 28 janvier 2022.

Et Santé Canada n’informe pas les Canadiens sur les décès et les effets indésirables liés au vaccin Covid-19.

Voir la déclaration de Trudeau suivie d’une conférence de presse bilingue :

Le Premier ministre Justin Trudeau déclare que « les discours haineux et les symboles racistes ne doivent pas être tolérés au Canada. » 1:46

Voir la vidéo ci-dessous.

Voilà ce qui se passe. Et Trudeau appelle cela une « minorité marginale ».

Vidéo : TOUT le Canada a rejoint le convoi, sauf Trudeau

Croix gammées

Trudeau a fait référence aux croix gammées, laissant entendre que les organisateurs soutiennent les symboles néo-nazis. (Le Times of Israel a confirmé qu’il y a eu un événement avec une croix gammée et un drapeau confédéré à Ottawa).

Ce que Trudeau omet de mentionner, c’est que son gouvernement soutient la Garde nationale ukrainienne, qui est contrôlée par des éléments néonazis.

Selon le Ottawa Citizen (9 novembre 2021)

« Les fonctionnaires canadiens qui ont rencontré les membres d’un bataillon ukrainien lié aux néonazis n’ont pas dénoncé l’unité, mais étaient plutôt inquiets que les médias exposent les détails de la rencontre, selon des documents nouvellement publiés.

Les Canadiens ont rencontré les dirigeants du bataillon Azov et ont été informés par eux en juin 2018. Les officiers et les diplomates ne se sont pas opposés à la réunion et se sont plutôt laissés photographier avec les responsables du bataillon, malgré les avertissements précédents selon lesquels l’unité se considérait comme pro-nazie. Le bataillon Azov a ensuite utilisé ces photos pour sa propagande en ligne, soulignant que la délégation canadienne avait exprimé « l’espoir d’une coopération fructueuse future. »

Il existe de nombreuses preuves du soutien canadien et américain aux néonazis en Ukraine, qui remontent à l’Euromaïdan de 2014 :

Andriy Parubiy cofondateur du Parti social-national néo-nazi d’Ukraine (rebaptisé par la suite Svoboda) a été nommé [en 2014] secrétaire du Comité de la sécurité nationale et de la défense nationale (RNBOU). (Рада національної безпеки і оборони України), un poste clé qui outrepasse le ministère de la Défense, les forces armées, les forces de l’ordre, la sécurité nationale et le renseignement.

Le leader néo-nazi Andriy Parubiy invité par Trudeau à Ottawa

Lors de la formation d’un nouveau gouvernement en 2014, le leader néo-nazi Andriy Parubiy est devenu député. Il a ensuite été nommé vice-président de la Verkhovna Rada (Parlement ukrainien).

En 2016, le leader nazi Andreiy Parubiy a été invité à Ottawa pour rencontrer le Premier ministre du Canada.

Le vice-président du Parlement ukrainien, Andriy Parubiy, s’est rendu à Ottawa en février 2016 pour rencontrer le premier ministre. Lors de cette réunion (de gauche à droite) se trouvent l’ambassadeur de l’Ukraine au Canada Andriy Shevchenko, le vice-président de la Verkhovna Rada Andriy Parubiy, le premier ministre Justin Trudeau et le député Borys Wrzesnewskyj.

Michel Chossudovsky

Article original en anglais :

ALL of Canada Has Joined The Convoy, Except Trudeau. Accuses Freedom Convoy 2022 of Propagating Hatred, Racism and Violence, publié le 31 janvier 2022

À propos de l’auteur

Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM), Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Il a entrepris des recherches sur le terrain en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et dans le Pacifique et a beaucoup écrit sur les économies des pays en développement en mettant l’accent sur la pauvreté et les inégalités sociales. Il a également entrepris des recherches en économie de la santé (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPA), FNUAP, ACDI, OMS, gouvernement du Venezuela, John Hopkins International Journal of Health Services (19791983)

Il est l’auteur de douze livres dont The Globalization of Poverty et The New World Order (2003) – La mondialisation de la pauvreté,  America’s « War on Terrorism » (2005) – Guerre et Mondialisation, The Globalization of War, America’s Long War against Humanity (2015).

Il collabore à l’Encyclopédie Britannica. Ses écrits ont été publiés dans plus de vingt langues. En 2014, il a reçu la médaille d’or du mérite de la République de Serbie pour ses écrits sur la guerre d’agression de l’OTAN contre la Yougoslavie. On peut le joindre à crgeditor@yahoo.com

Voir en anglais : Michel Chossudovsky, Notice biographique

Articles de Michel Chossudovsky sur Global Research

Articles en français de Michel Chossudovsky sur Mondialisation.ca
La source originale de cet article est Mondialisation.ca
Copyright © Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 2022

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires