La justice américaine révèle comment les autorités ont acheté le soutien de l’association des gynécologues obstétriciens pour injecter les femmes enceintes

19/05/2023 (2023-05-19)

[Source : pgibertie.com]

Par Maggie Thorp JD et Jim Thorp MD

Le Département américain de la santé et des services sociaux (HHS) a mené une campagne marketing digne du lancement d’une lessive pour promouvoir des produits expérimentaux, mieux elle a acheté les décideurs. C’est ce que révèlent les documents exigés par la justice américaine dans le cadre de la loi sur l’accès à l’information (FOIA).

Le 1er avril 2021, le HHS a officiellement annoncé le lancement d’une propagande des « vaccins » COVID-19 appelée COVID-19 Community Corpsune vaste entreprise de marketing.

Dans le cadre du COVID-19 Community Corps, le HHS a accordé des milliards de dollars fédéraux pour cibler ce que le HHS appelait des « dirigeants communautaires de confiance », la recherche montre que, lorsqu’ils prennent la décision de se faire vacciner, les gens veulent entendre des personnes en qui ils ont confiance, tels que les professionnels de la santé, leur propre famille et leurs amis, avec de nombreuses autres organisations médicales à but non lucratif influentes, l’ACOG a participé à la campagne en tant que membre fondateur de COVID-19 Community Corps 9 — recevant finalement des millions de dollars en subventions HHS/CDC 10 et approuvant plus tard imprudemment la vaccination COVID-19 pendant la grossesse, même si le clinique les essais n’ont pas inclus les femmes enceintes.

Le Collège américain des obstétriciens et gynécologues (ACOG). Fondée en 1951, l’ACOG se présente comme la « première organisation de membres professionnels pour les obstétriciens et les gynécologues » et est la principale organisation représentant les médecins et les spécialistes en soins obstétricaux. 2 L’ACOG est implantée sur deux continents — elle compte plus de 60 000 membres et est composée de 12 districts géographiques composés de 98 sections couvrant l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale.

Les études de marché ont eu un impact sur chaque élément de la campagne depuis le début — de la stratégie globale à la publicité payante précoce, aux publications sur les réseaux sociaux et à d’autres stratégies de communication de masse. Le besoin d’interactions interpersonnelles avec les médecins, les ministres, la famille et les membres de la communauté était clair dès l’étude de marché initiale menée à l’automne 2020.

Dans certains cas, comme le rapporte ABC News sur une page désormais supprimée d’Internet, des organisations gouvernementales ont recruté et payé des personnes influentes pour donner leur avis sur la sécurité et/ou l’efficacité des « vaccins » — comme s’il s’agissait de leurs propres opinions indépendantes.

Des études de marketing ont montré que les femmes prendraient 90 % de toutes les décisions de santé concernant leur ménage. 28 Convaincre les femmes de se faire vacciner contre la COVID-19 était presque une garantie qu’elles deviendraient des messagères du « vaccin » pro-COVID-19 au sein de leur propre famille.

Le 1er février 2021, l’ACOG a reçu la première des trois subventions « d’accord de coopération » HHS/CDC accordées pendant la pandémie : 11 millions.

Comme le nom des subventions l’indique — les documents obtenus dans une demande de loi sur la liberté d’information (FOIA) montrent que la réception par l’ACOG de l’argent de la subvention COVID-19 était conditionnée à la pleine conformité de l’ACOG aux directives du CDC sur l’infection et le contrôle du COVID-19.

Et le 23 avril 2021, les directives du CDC sur la « vaccination » COVID-19 pour les femmes enceintes ont été rendues parfaitement claires. Ce jour-là, la directrice du CDC, le Dr Rochelle Walensky, a annoncé lors d’un briefing sur le COVID-19 à la Maison-Blanche que le CDC recommandait désormais à toutes les femmes enceintes de recevoir le « vaccin » COVID-19.

Le 30 juillet 2021, l’ACOG, avec la Society for Maternal Fetal Medicine (SMFM), a commencé imprudemment à approuver la vaccination COVID-19 pendant la grossesse, même si les essais cliniques n’ont pas inclus les femmes enceintes.

L’annonce de l’ACOG du 30 juillet 2021 recommandant fortement la « vaccination » contre le COVID-19 pendant la grossesse était une volte-face brutale par rapport à la position précédente sur la question.

Les archives du site Web montrent que de décembre 2020 au 21 juillet 2021, la recommandation officielle de l’ACOG était de laisser aux femmes enceintes la liberté de choisir, déclarant tout au long du premier semestre 2021 : « Dans l’intérêt de l’autonomie des patients, l’ACOG recommande que les femmes enceintes soient libres de prendre leur propre décision concernant la vaccination contre le COVID-19.

En échange d’argent, l’ACOG a abdiqué sa propre responsabilité médicale, abusant de la confiance des patients vulnérables, pour devenir le porte-parole d’un gouvernement fédéral qui pouvait tirer un profit financier des produits pharmaceutiques prescrits (le gouvernement américain a gagné au moins 400 millions de dollars grâce au vaccin Moderna seul).

Les documents FOIA révèlent l’existence des programmes de subventions suivants entre le CDC et l’ACOG :

  • « Engager les prestataires de soins de santé des femmes pour des conversations efficaces sur le vaccin COVID-19 » 40
  • « Améliorer la capacité des obstétriciens et gynécologues à soutenir la vaccination contre la COVID-19, la santé mentale et le soutien social » 41
  • Un outil de demande de ressources d’urgence ERR », réalisé par un « demandeur » du CDC et nécessaire d’ici le 30 avril 2021 (avant que l’ACOG ne commence à recommander le vaccin COVID-19 pour les femmes enceintes), dans lequel « l’ACOG utilisera le niveau de financement de 300 000 $ pour soutenir ses efforts de réponse à la COVID-19, ciblant les obstétriciens, les autres praticiens de la santé des femmes et les patientes qu’ils desservent. 42
  • Une subvention dans laquelle le géant des communications APCO Worldwide, un fournisseur mondial de communications de santé publique, 43 « soutiendra trois initiatives clés dans le cadre du COVID-19 », notamment
    • Soutenez l’ACOG dans le développement d’une boîte à outils de communication sur les médias sociaux et gagnés sur la COVID-19. 44
    • Organiser une « formation virtuelle pour les membres » pour promouvoir la boîte à outils de communication COVID-19, notamment en organisant une session de formation virtuelle en direct d’une heure et demie pour les membres de l’ACOG afin qu’elle « soit enregistrée afin qu’elle puisse être amplifiée et utilisée par d’autres membres ». 45
    • En partenariat avec l’ACOG, aidez à la production et au lancement d’une série de podcasts COVID-19, en partageant des informations sur la dernière recommandation COVID-19 pour les membres de l’ACOG. 46
  • Une subvention dans laquelle l’ACOG, d’ici le 29 septembre 2023
    • « développer une trousse d’outils COVID-19 pour les gestionnaires de district » et
    • « lancer une campagne payante sur les réseaux sociaux ciblant les zones à faible taux de vaccination et à forte hésitation à la vaccination. » 47
  • Un outil de demande de ressources d’urgence ERR », créé par un « demandeur » du CDC et nécessaire d’ici le 11 mars 2022, qui « poursuivra et élargira le travail effectué au cours des années 1 et 2 de cette collaboration. Au cours de la troisième année, l’ACOG se concentrera sur le développement, la maintenance et la promotion d’outils pour lutter contre la désinformation sur le COVID-19, qui est apparu comme un obstacle important à l’adoption de la vaccination pendant la grossesse. L’ACOG évaluera également lesquels de ses districts et sections ont le plus besoin d’éducation et de sensibilisation supplémentaires et concentrera ses efforts sur ces communautés. 48
  • Un ERR — outil de demande de ressources d’urgence, créé par un « demandeur » du CDC et nécessaire d’ici le 11 mars 2022, pour un deuxième projet PILOT impliquant à la fois l’ American Academy of Pediatrics et l’ACOG, qui note, « les activités liées à l’ACOG entre les deux projets sont complémentaires et non redondants. 49

Même avec les expurgations importantes, les documents FOIA ont révélé des informations surprenantes. Selon les termes et conditions des accords de coopération, l’ACOG doit se conformer pleinement à toutes les directives existantes et futures du HHS concernant le contrôle et la propagation du COVID-19. 50

https://www.americaoutloud.com/foia-reveals-troubling-relationship-between-hhs-cdc-the-american-college-of-obstetricians-and-gynecologists/


Références :

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires