Je ne peux pas acheter de cadeaux à mes gosses

Je ne peux pas acheter de cadeaux à mes gosses

[Source : Égalité et Réconciliation]

Le conte de Noël de La Rédaction

Du coup je leur explique pourquoi. 
Ce sera leur cadeau de Noël vraiment chrétien, c’est-à-dire 100% social. 
Une petite explication politique vaut mieux que trois kilos de plastique chinois.

Pas les moyens d’acheter une photo adaptée, donc on a foutu Père Castor

Donc les enfants, écoutez votre papa. De toute façon vous avez pas le choix.

À Noël, normalement on pense aux autres, à ceux qui n’ont rien et on partage ce qu’on a. C’est le sens de l’amour chrétien, un amour qui va plus loin que celui de papa pour maman et de maman pour les enfants. C’est un amour universel, un truc qu’il y a pas en magasin chez Yahvé. 
Qui c’est Yahvé ? Oh, un dieu qui prône l’amour mais pas pour tout le monde, c’est un dieu raciste, oui, exactement.

La fête du 25 décembre, celle qui célèbre la naissance de Jésus, qui est devenu le Christ, a été transformée par la bourgeoisie marchande en black friday
Vous connaissez le black friday, ces obèses américains qui piétinent à mort des vigiles sous-payés dans les magasins géants où dégueule la marchandise chère à Francis Cousin, même si dans son esprit la marchandise c’est plus que la marchandise physique, mais on va pas compliquer le truc. C’est déjà assez compliqué comme ça.

Donc le Noël des pauvres est devenu le Noël des riches, c’est-à-dire des marchands, ceux-là même que Jésus, devenu le Christ, c’est-à-dire l’envoyé de Dieu sur Terre, a chassés à coups de bâton. Il les a chassés du Temple pour deux raisons : un, on fait pas de commerce dans un lieu spirituel, car les deux s’opposent irrémédiablement, et dans irrémédiablement il y a diable, deux, le Temple représente aussi l’esprit et normalement nos pensées ne doivent pas être obsédées par l’argent, par le profit, il doit être tourné vers les autres et Jésus avait compris ça avant tout le monde. Malheureusement, sentant le vent tourner, le pouvoir de l’époque l’a fait assassiner. 
Comme Kennedy, oui.

Ne m’interrompez pas tout le temps, c’est moi le sachant, et vous les ignorants. C’est pareil à l’école : ces escrocs de socialistes ont beau vous dire que vous êtes au centre de l’instruction, à un moment donné il faut bien qu’un adulte vous apprenne les trucs que vous pouvez pas inventer. Un enfant pas ou mal élevé devient un asocial, un fauve. Il préfère l’argent aux autres et s’en prend aux autres : il veut les rabaisser, les éliminer. Oui, comme les djihadistes avec les innocents. Bien que là on pourrait aussi entrer derrière la surface des choses, mais on va pas compliquer.

Donc vous vous réjouissez parce que c’est Noël et que Noël rime avec cadeaux. Cette année je ne vous en donnerai pas, et vous savez pourquoi ? Parce que Macron a tout pris à papa. Il a tout raflé, jusqu’au moindre centime. Maman va cuire un gros poulet le 24 au soir, mais dans vos chaussures, sous le sapin, y aura rien. Pas le moindre cadeau.

Ne le prenez pas mal mais comprenez que papa ne veut pas faire la manche, qu’il ne veut pas s’agenouiller devant son salopard de banquier qui le vole chaque fois que son compte est en rouge, un banquier qui gagne quand le compte est en vert et aussi quand le compte est en rouge, vous voyez, les banquiers sont ceux qui gagnent quand tout va bien et quand tout va mal, donc ils s’en foutent comme de leur premier braquage que les choses aillent mal.

À la place du cadeau je vous fais donc un petit cours de conscience politique, c’est quoi la conscience politique ? C’est justement comprendre pourquoi les choses sont comme elles sont, pourquoi le gros type dort sur des cartons avec son chien en bas de l’immeuble, dans le froid et la solitude, pourquoi des Français avec des gilets jaunes ont secoué la capitale, oui je sais ils ont mis le feu mais ils ont tué personne, ils ont juste averti les banquiers.

Ils les ont avertis de quoi ? Eh bien que ça suffisait comme ça, que les banquiers avaient trop volé les travailleurs et que les hommes politiques, qui sont les employés des banquiers, avaient trop menti afin que le vol continue encore et encore. Eh oui les enfants, vos cadeaux en vérité ils sont chez les banquiers, dans leurs coffres, et ils ont de quoi en donner à tous les enfants de la Terre mais ils se gardent bien de le faire car sinon ils n’auraient plus d’argent, et l’argent c’est le pouvoir.

Oui, comme l’anneau dans le film, ça rend fou. Mais ne désespérez pas, si vous comprenez ça et que vous agissez, alors vous aurez une chance de donner des cadeaux à vos propres enfants. Pourquoi on tue pas les banquiers ? Non ça c’est mal parce que le banquier est inscrit au cœur de l’homme, et de l’homme mauvais, l’homme qui garde pour lui et ne partage pas. Ceux qui préfèrent l’argent aux autres on les appelle aussi des égoïstes et ça explique pourquoi à Noël, par exemple, il y en a qui mangent de très bonnes choses très chères et d’autres qui mangeront de la merde, ou du pain noir.

Non, ils ne mangent pas de la vraie merde sur du pain noir mais c’est tout comme. Ils bouffent un repas de pauvres, pourtant c’est eux qui sont dans le vrai, mais le vrai, c’est pas toujours facile. Pendant ce temps, ceux qui sont dans le mensonge eh bien ils vivent bien, mais jusqu’à ce que ceux qui vivent mal viennent les bousculer un peu pour demander le partage, l’amour selon la définition de Jésus. On appelle ça la révolution et la France en est la grande spécialiste. Oui, la France c’est la fille à Jésus.

Alors comme cadeaux de Noël 2018, chers enfants, je fais de vous officiellement des révolutionnaires. Car ce que je vous ai dit, personne ne pourra vous le retirer, même les menteurs, surtout les menteurs, car vous les reconnaîtrez à ce qu’il essayent de vous retirer ces vérités, vérités qui les dévoilent.

Allez les enfants, il est tard, au lit, votre maman et moi on va préparer un Noël pauvre mais digne, avec plein de conscience sous le sapin !

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments