Eve Vaguerlant : « L’École fabrique des masses de jeunes violents et incultes »

26/07/2023 (2023-07-26)

[Source : Epoch Times France]

Ève Vaguerlant est agrégée et docteur en Lettres modernes, professeur de français depuis une dizaine d’années. Elle a enseigné dans plusieurs collèges et lycées de la région parisienne et vient de publier « Un prof ne devrait pas dire ça — Choses vues et choses tues dans l’Éducation nationale » (L’Artilleur).

[Voir aussi :
Ce que des millions de parents ne savent pas sur ce qui se passe à l’école !]

Un essai qui décrit les différents problèmes qui minent le système scolaire français : effondrement du niveau, refus de la culture et de la transmission, banalisation de la violence, absence de discipline et de sanctions, ingérences idéologiques, atteintes à la laïcité, pression des parents d’élèves, déni des enseignants et des chefs d’établissement, etc.

« Les enfants ne sont pas à l’abri des dérives que je dénonce dans les établissements dits tranquilles. Les parents ont l’impression que s’ils réussissent à éviter le collège de ghetto, leur enfant recevra une instruction satisfaisante. Ce n’est pas vrai. »

Pour Ève Vaguerlant, l’École est le théâtre d’une banalisation de la violence et « beaucoup d’élèves n’interagissent désormais plus qu’à travers les coups et l’insulte » : « On leur apprend l’impunité, cette culture de la victimisation où rien n’est jamais de leur faute, ils ne savent pas s’excuser, il n’y a jamais de sanction pour leur faire comprendre qu’ils ont fauté. »

Une violence endémique qui est aussi le produit du manque d’instruction : « Les élèves fonctionnent avec très peu de mots de vocabulaire, ils utilisent des béquilles de langage comme “wallah”, “wesh”, etc. Cela crée un climat d’agressivité verbale permanent. […] Nous produisons des masses de jeunes qui ne connaissent que la violence comme mode d’expression, c’est très inquiétant. »

Si Pap Ndiaye a fait de l’éducation à la sexualité l’une de ses priorités, Ève Vaguerlant estime que le ministre se trompe de combat : « Quand on voit la violence dans les établissements scolaires, la chute vertigineuse du niveau, ça me paraît en décalage total avec la réalité et les besoins du terrain. »

« Quand on parle d’éducation à la sexualité, il faut être très méfiant. Il s’agit de faire intervenir des militants d’extrême gauche qui vont répandre la théorie du genre, systématiquement », renchérit l’enseignante, qui cite l’intervention d’une association féministe venue expliquer à des collégiens « la façon dont les filles sont ostracisées pendant leurs règles en France ».

« L’intervenante a expliqué son problème en n’utilisant jamais le mot femme. Elle préférait dire “personne ayant un utérus”, car il y a aussi des hommes trans qui ont leurs règles. Elle a expliqué ça devant un parterre de gamins de 12 ans. »

Selon Ève Vaguerlant, l’absence de réponses aux problèmes du système scolaire français « vient d’un aveuglement volontaire des politiques, de l’institution scolaire », mais aussi des professeurs eux-mêmes : « Les manifestations de profs reviennent toujours à réclamer davantage de moyens […]. Vous n’aurez jamais une manifestation pour réclamer des sanctions, de la discipline, ce sont des termes jugés fascistes par la majorité du corps enseignant. »

  • 00:00 Intro
  • 01:58 Pourquoi lever le voile sur le quotidien d’un prof de l’Éducation nationale ?
  • 03:21 Les parents qui pensent que leurs enfants sont à l’abri sont-ils naïfs ?
  • 07:19 Quel est le rôle du pédagogisme dans le délitement de l’École ?
  • 18:22 En quoi l’École produit-elle des individus dociles et malléables ?
  • 23:05 En quoi la politique d’inclusion favorise-t-elle la culture de l’excuse et la victimisation ?
  • 29:04 Comment les ingérences idéologiques se manifestent-elles à l’École ?
  • 34:50 La théorie du genre trouve-t-elle une traduction concrète dans les ressources pédagogiques et les enseignements ?
  • 39:52 L’éducation à la sexualité est-elle une priorité ?
  • 43:29 En quoi les formations à la laïcité sont-elles inadaptées ? Les enseignants sont-ils condamnés à s’auto-censurer pour éviter d’être menacés ?
  • 48:11 La baisse du niveau scolaire favorise-t-elle l’expansion des comportements violents ?
  • 57:04 La crise du système scolaire français est-elle le reflet d’une crise plus profonde ?
  • 01:01:38 En quoi le corps enseignant est-il responsable de son propre discrédit ?
  • 01:04:18 Que valent les diplômes comme le brevet ou le bac aujourd’hui ?
  • 01:06:11 Les bons élèves font-ils eux aussi les frais de la chute du niveau scolaire ?
  • 01:14:05 Comment garder la foi et continuer à y croire ?
  • 01:16:55 L’apocalypse scolaire peut-elle être évitée ?
image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires