« Djihad » lycéen ? Ne pas hurler avec les hypocrites

15/10/2022 (2022-10-15)

Par Lucien SA Oulahbib

Lex dura sed lex est (La loi est dure mais c’est la loi), certes, et point final ?… La loi peut être contestée, surtout s’il s’agit aussi de « règles » (ce prof de maths syndiqué Sud muté) du moins s’il y a une majorité pour ce faire. Qu’attend la NUPES pour le proposer ?… D’où son hypocrisie à soutenir, directement une contestation « classique » (présence et réaction policières « disproportionnées ») et indirectement du fait d’une » annulation de l’interdiction du port de tenues amples, assimilées à des vêtements religieux. »(Dernière phrase de l’article).

Mais rappelons que ce sont aussi des soutiens objectifs du gouvernement, ils ont voté, de fait, pour, au second tour des Présidentielles en appelant à ne pas voter pour son adversaire. Et ils sont également ses soutiens subjectifs, puisqu’il n’y a pas de différence doctrinale (même pas l’épaisseur d’une feuille de cigarette) entre l’actuel ministre de ladite « éducation » et eux, NUPES, qui rouspètent contre l’obligation du port du voile en Iran et le soutiennent de fait en France, sachant pertinemment que la pression sociale sur les femmes d’origine immigrée les force à suivre la « norme » comme l’avait déjà relevé en 2003 la Commission Stasi alors que ce dernier était au départ contre l’instauration d’une loi, mais devant les témoignages il aura, honnêtement, reculé.

Ce qui n’est pas le cas de nos manipulateurs de la NUPES qui, non contents de soit disant lutter contre une « vie chère » qu’ils ont eux-mêmes contribué à alimenter en interdisant le nucléaire et en refusant de présenter une motion de censure contre le gouvernement à propos des sanctions disproportionnées, elles, contre la Russie (le RN non plus d’ailleurs, parti prenant au fond des « oppositions » de rente), ces faux opposants en viennent à masquer leur soutien total à l’islamisation par le biais de la « liberté syndicale ».

Mais il y a plus : ce qu’il faut voir aussi (et ce sera dit ici brièvement pour l’instant) c’est que la NUPES et ses complices au gouvernement soutiennent également la dictature — idéologique (pour le moment) — du mouvement « trans » qui va bien entendu à l’encontre des considérations comportementales de l’islam, d’où la faille qu’utilisent les djihadistes en sachant qu’ils peuvent contester la loi au nom des principes démocratiques tout en les refusant au nom des leurs. Tout en sachant également qu’ils peuvent mobiliser toute une frange de jeunes écervelés qui ne faisant pas la part des choses se font fort de critiquer l’idéologie « trans » au nom de leurs principes sachant qu’en sourdine leurs alliés objectifs, dont la Nupes, mais aussi au sein de la majorité présidentielle et parlementaire les soutiendront tout en disant bien entendu le contraire…

Aussi faut-il, semble-t-il, ne pas hurler avec ces (faux) loups et bien faire la part des choses… Il y a bien une « révolte » de jeunes endoctrinés par l’islam djihadiste et soutenus par la Nupes (et le gouvernement via le faux relativisme « trans »), mais il faut d’abord attaquer les deux derniers dans leur politique « trans » et ensuite rappeler aux premiers la loi et la manière de la critiquer aussi… Tout en leur rappelant qu’ils sont eux aussi hypocrites à demander l’aide de la part des gens qui remettent en cause le rôle du père et de la mère et qui veulent mélanger les genres au nom d’un eugénisme scientiste et hygiéniste ou le néonazisme au visage d’ange…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires