1

Un neurochirurgien de Harvard confirme que la vie après la mort existe

[Source : Les moutons rebelles]

Un neurochirurgien de Harvard confirme que la vie après la mort existe

Avons-nous une âme? Y a-t-il une vie après la mort? Depuis les
débuts de l’histoire, la vie après la mort a été expérimentée par
d’innombrables personnes qui sont revenues raconter leur histoire. Le
compte-rendu le plus remarquable est celui vécu de première main par le
neurochirurgien (pendant 25 ans) formé à Harvard, le Dr Eben
Alexander. Ceci n’est pas juste une de ces histoires de l’au-delà qui
peut être balayée d’un revers de main comme si c’était une
hallucination. Avant d’examiner les détails de son expérience de
l’au-delà et à quel point ils défient toute explication scientifique,
explorons un peu son récit.
Avant son expérience, il ne croyait pas en l’existence d’un esprit non
physique. Ayant fait ses études dans le cadre de la médecine
universitaire occidentale, et ses collègues médecins profondément
investis dans une perspective matérielle de l’univers, il pensait que
l’idée d’une âme était bizarre. Comme la plupart des « sceptiques », il
croyait que les histoires de l’au-delà étaient des hallucinations ou des
produits de l’imagination humaine.

Le Dr Alexander a changé d’avis après avoir été dans le coma pendant 7 jours à la suite d’une méningite bactérienne sévère. Pendant son coma, il a fait l’expérience d’un voyage intense dans ce qu’il savait être l’au-delà, en visitant des espaces célestes et d’autres moins paradisiaques.

Après être revenu dans son corps et avoir vécu une guérison
miraculeuse contre toute attente, il a écrit le best-seller du New-York
Times « La Preuve du Paradis » (Proof of Heaven). Ce que le Dr.
Alexander confirme, c’est que notre vie ici ne serait qu’un test pour
aider nos âmes à évoluer et à croître, et que la façon dont nous y
parvenons c’est de nous comporter avec amour et compassion. Voici
quelques autres remarques surprenantes qu’il a faites:

vie-apres-la-mort2

– L’expérience de l’au-delà était si « réelle » et vaste que
l’expérience de la vie en tant qu’un humain sur Terre semblait un rêve
artificiel en comparaison.

Le tissu de l’au-delà était de l’AMOUR pur. L’amour
dominait l’au-delà à un tel degré que la présence globale du mal était
infiniment minuscule. Si vous souhaitez connaître l’Univers, connaissez
l’Amour.

– Dans l’au-delà, toute communication était télépathique. Il n’y avait pas besoin de mots parlés, ni
même de la séparation entre le moi et tout ce qui se passe autour de
nous. Toutes les questions que vous posiez dans votre esprit obtenaient
immédiatement une réponse télépathique aussi.

vie-apres-la-mort4

Quand on lui demande ce qu’il veut que tout le monde sache sur le domaine spirituel, il répond toujours que vous êtes infiniment précieux et aimé plus que vous ne pouvez l’imaginer.  Vous
êtes toujours en sécurité. Vous n’êtes jamais seul. L’amour
inconditionnel et parfait et Dieu ne néglige pas une seule âme.

« L’amour est, sans aucun doute, la base de tout. Pas une sorte
d’amour abstrait, insondable, mais l’amour quotidien que tout le monde
connaît, celui que l’on ressent en regardant notre conjoint(e) ou nos
enfants, ou même nos animaux. Dans sa forme la plus pure et la plus
puissante, cet amour n’est ni jaloux, ni égoïste, mais inconditionnel.

Telle est la réalité des réalités, la vérité des vérités
incompréhensible et magnifique qui vit et respire au coeur de tout ce
qui existe ou existera jamais, et il n’est absolument pas possible de
comprendre ce que nous sommes ou qui nous sommes si nous ne connaissons
pas cette vérité et si nous ne la ressentons pas profondément dans nos
corps et dans toutes nos actions. »
Parlons maintenant crédibilité une minute. Qu’est-ce qui rend cette
expérience tellement plus significative que d’autres récits d’expérience
de mort imminente (EMI)? Le néocortex d’Eben était complètement hors
d’état de fonctionner pendant la durée de son coma dû à sa grave
méningite bactérienne, il n’y a donc aucune explication scientifique
éclairant ce qu’il a vécu. En fait, il réfute 9 explications
scientifiques éventuelles dans son livre.

vie-apres-la-mort3

Explorer les explications naturalistes

Examinons 5 explications potentielles qu’il décrit à l’annexe B de
« La Preuve du Paradi ». Quelques-unes de ses explications ne pourraient
nous être d’aucun secours, n’étant pas familiers avec la terminologie
neuroscientifique. Voici donc les explications les plus courantes qu’il
réfute, extraites de son livre.

1. Ce serait un « programme du tronc cérébral
primitif pour soulager la douleur et la souffrance.  (« argument
évolutionniste » – peut-être comme un vestige de stratégies telles que
faire le mort des mammifères inférieurs?). Ceci n’explique pas la nature
abondante et richement interactive des souvenirs.

2. La remontée déformée de souvenirs de parties plus
profondes du système limbique (par exemple, l’amygdale latérale) qui
est suffisamment protégé par des enveloppes successives de
l’inflammation méningée, survenant, elle, principalement à la surface du
cerveau. Ceci n’explique pas la nature abondante et richement
interactive des souvenirs.

3. Une décharge de DMT. La DMT, un agoniste de la
sérotonine survenant naturellement provoque des hallucinations et un
état de rêve. Je suis personnellement familier des expériences de
drogues liées aux agonistes de la sérotonine (LSD) de mes années
d’adolescence, au début des années 1970. Je n’ai eu aucune expérience
personnelle avec la DMT, mais j’ai vu des patients sous son influence.
La riche ultra-réalité que j’ai vécue, exigerait les capacités auditives
et visuelles du néocortex comme régions réceptrices du cerveau pour y
générer une expérience audiovisuelle tellement riche, telle que je l’ai
vécue dans mon coma. Le coma prolongé en raison de la méningite
bactérienne avait gravement endommagé mon néocortex, qui est la zone où
la totalité de la sérotonine, à partir des noyaux du raphé dans mon
tronc cérébral (ou la DMT, agoniste de la sérotonine) aurait eu des
effets sur les expériences visuelles ou auditives. Mais mon cortex était
éteint, et la DMT n’aurait pas eu de place dans le cerveau pour agir.

DMT

4. Un phénomène de redémarrage – une accumulation
aléatoire de souvenirs bizarres et épars venant de vieux souvenirs dans
le néocortex endommagé, ce qui pourrait se produire avec le retour du
cortex dans la conscience après une panne prolongée de l’ensemble du
système, comme dans ma méningite. Surtout étant donné les subtilités de
mes souvenirs élaborés, cela semble hautement improbable.

5. La génération de souvenirs insolites par une voie
visuelle archaïque passant par le mésencéphale, utilisée abondamment
chez les oiseaux mais rarement détectée chez les humains. Ce phénomène
peut être mis en évidence chez les humains aveugles au niveau du cortex,
du fait du cortex occipital. Cela ne fournit aucune explication
concernant l’ultra-réalité dont j’ai pu témoigner et n’explique pas non
plus le fait que les expériences visuelles et auditives étaient aussi
interreliées.

Son compte-rendu d’EMI se présente comme le récit le plus crédible de tous les temps, et du fait de son contexte de formation scientifique matérialiste, nous avons de bonnes raisons de croire qu’il a réellement expérimenté une rencontre saisissante avec quelque chose au-delà de ce monde.