Note aux usagers des commerces et autres lieux clos. Un lâcher de moutons est programmé ce jour

Par Alain Tortosa

Nous sommes « libres » !

C’est avec stupéfaction, mais aussi une certaine forme d’angoisse que nous avons été informé qu’un lâcher de moutons serait organisé dès ce lundi 14 mars dans tout l’hexagone.

Rappelons qu’aucune opération de ce type n’avait été envisagée depuis deux ans, bien au contraire.

Certaines confédérations patronales se réjouissent de cette décision arguant que la qualité de la laine était impactée par ces différents confinements. Et de rajouter que le taux de parasites avait fortement augmenté.

Les autorités sanitaires avaient réagi avec « efficacité » et « bon sens » en mettant en œuvre une vaccination forcée tous les trois mois pour l’ensemble du cheptel afin de le maintenir en pleine forme.

Mais cette décision de lâcher massif est loin de faire l’unanimité des sociétés protectrices des animaux. Elles considèrent qu’une telle action, qui plus est sans préparation et du jour au lendemain, pourrait être source de tensions et même dangereuse pour l’ensemble du troupeau.

Les premiers résultats nous montrent déjà des animaux totalement désemparés, qui tournent en rond, et sont paniqués par l’absence (c’est ainsi qu’ils le voient) de barrières et de laisses.

Certaines bêtes vont même jusqu’à s’automutiler et s’infliger des coups pour tenter de calmer l’orage dans leur cerveau.

D’autres se retournent contre ceux de leur espèce qui se mettent à gambader en pleine insouciance comme si ces deux années n’avaient pas existé. Ils voient dans ces moutons « irresponsables » une menace pour leur sécurité et n’hésitent pas à les attaquer, paniqués à l’idée d’être tués par le loup qui, bien qu’invisible, rôde encore.

Leur propriétaire, un certain monsieur Seguin, n’a cessé de leur dire depuis des mois que le monde extérieur était dangereux, qu’il fallait absolument rester à l’intérieur pour échapper à la mort. Encore une fois, comprenez leur désarroi quand vous leur dites qu’ils peuvent sortir du jour au lendemain alors même que la menace plane encore.

Pas plus tard que vendredi dernier les autorités chinoises, dont la sagesse n’est plus à démontrer, ont décidé de protéger un énorme cheptel de plus de 18 millions de moutons, car des rumeurs circulaient sur la présence de la Bête dans les environs.

Cette information est bien sûr de nature à inquiéter les moutons les plus raisonnables.

Un assistant du propriétaire, un berger des Pyrénées un peu benêt, mais fidèle à son maître, nous a bien indiqué que c’était l’heure pour les moutons de plus de 80 ans de prendre leur rappel. Bon tout le monde sait que la vaccination protège efficacement la meute. Seuls un fou ou un irresponsable pourraient en douter au regard des résultats exceptionnels obtenus du fait de l’injection de tout le troupeau. Résultats sans lesquels ce lâcher n’aurait jamais pu avoir lieu !

Dont acte, mais le fait est que des moutons continuent à mourir tous les jours en France. Attention ! soyons raisonnables, ceux qui meurent sont pour leur immense majorité des moutons qui ont échappé à la piqûre ou qui ne sont pas à jour dans leur passeport vaccinal.

Mais il reste encore quelques rares bêtes isolées immunodéprimées qui sont tuées par le loup. C’est d’autant plus étonnant que nous vaccinons même les plus vieux moutons à qui il ne reste que quelques jours à vivre. C’est dire à quel point notre berger aime ses moutons ! Tant d’amour, tant de sacrifices personnels pour les protéger me donne la larme à l’œil…

Mais reconnaissez aussi que la décision de n’injecter que les moutons de plus de 80 ans ne peut qu’être anxiogène pour les plus jeunes et pour tous les bébés moutons si fragiles et impuissants face à la Bête Immonde qui fauche des vies au hasard de sa psychopathie délirante.

Pour leur remettre les idées en place, je leur rappelle que le temps n’est plus à l’égoïsme !

De même que pour la vaccination solidaire et désintéressée, nous avons TOUS arrêté notre chauffage au gaz et soutenu Total pour lutter contre l’Ogre de Leningrad et soutenir nos frères blancs d’Ukraine,

Tout ceci pour dire que nous pouvons bien être un peu solidaires avec nos anciens. Un agneau qui naît aujourd’hui pourra bénéficier de 340 injections durant toute sa vie à raison d’une tous les trois mois. Alors que nos aînés qui sont nés bien avant le Fléau n’auront pas cette chance.

J’entends qu’il est logique de se plaindre de cette priorisation, que le loup constitue une énorme menace, mais ne vous inquiétez pas, il y en aura pour tout le monde et en quantité, les commandes ont été passées.

Et puis faisons confiance à notre berger ! Je le répète, voire je le radote, mais on ne le remerciera jamais assez pour les sacrifices qu’il nous a imposés pour nous protéger malgré nous de ce loup cruel.

Cela fait deux ans qu’il veille jour et nuit, qu’il élabore des solutions plus efficaces les unes que les autres pour notre seul bénéfice. Nous sommes ses moutons, il est notre berger, ce n’est pas plus difficile, car il ne nous a JAMAIS trahis. Soyons humbles ! Reconnaissons qu’avec notre tout petit cerveau, notre QI de gueux, il ne nous soit pas possible de comprendre toutes les raisons qui animent notre bienfaiteur. Ayez au moins l’honnêteté de reconnaître que sans lui le troupeau aurait été décimé s’il n’avait pas pris toutes ces mesures courageuses qui ont sauvé l’ensemble du cheptel d’une mort affreuse.

Par le passé, il a parfois pris des décisions que nous n’avons pas compris, qui pouvaient nous sembler illogiques et même stupides, à nous, pauvres moutons ignorants, mais il s’est révélé par la suite que sa grande intuition et son intelligence hors du commun nous ont sauvés de l’apocalypse.

Alors même si aujourd’hui nous ne comprenons pas pourquoi il a décidé de libérer l’ensemble du troupeau… même si nous avons peur, nous pouvons lui faire confiance les yeux fermés. Il est notre guide notre lumière !

Et ne doutez pas une seconde que s’il pense que la menace se rapproche de nous, il nous enfermera à nouveau dans la grange sans la moindre hésitation pour nous protéger. Même si le loup est invisible, lui sait prévenir l’attaque et l’anticiper.

Je rappelle aussi que les moutons qui ont trop peur peuvent rester chez eux. Notre lumineux monarque étant bon par nature nous autorise à demeurer enfermés si on le désire.

Nous sommes libres ! C’est simple à comprendre, non ?

Alain Tortosa

14 mars 2022
https://7milliards.fr/tortosa20220314-lacher-de-moutons.pdf

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires