Nihilisme insectal sectaire et djihadisme LGBTIQ

30/05/2023 (2023-05-30)

Par Lucien SA Oulahbib

Leurs autels sacrificiels se nomment rues, trains, métros, bus : on y égorge sans tralala ; et aller s’en plaindre devient vite mal vu, immédiatement traité de propos « d’extrême droite ». La preuve ? Leurs victimes, plutôt blanches, n’ont pas à gémir, vu leur passé ; rouspéter ânonner le contraire EST donc bien « d’extrême droite »… CQFD.

Le Sacrifice nihiliste doit (sollen) se faire silencieusement. Et si la victime pose un genou à terre, voilà qui est bel et bien un plus. Et comme ces victimes sont très jeunes ou âgées, en plus d’être blanches, cela fait d’une pierre trois ricochets qui servent de joujoux, victimes expiatoires pour certains excités de la nouvelle main-d’œuvre corvéable à merci que les décapeurs transformistes, les nettoyeurs à la solde de la Secte, installent de plus en plus vite dans les ruines des royaumes rationnels appelés autrefois « nations » ; afin aussi de les aider à fabriquer la nouvelle viande végétale et insectale pour une population autochtone de plus en plus sommée de se terrer dans le virtuel faute de pouvoir se déplacer (mal vu, donc d’extrême droite).

Certes, ces nouveaux servants se déversant en vrac déploient une animosité anti LGBTIQ (n’ayant pas encore passé le « code » de la route comportementale) et empêchent alors ici et là que les nouvelles normes de gestion du « parc humain » s’installent dès le plus jeune âge. Cela pose diantrement problème, mais du moins seulement dans certains endroits, déjà mis à l’envers, puisque pour le reste ces nouveaux esclaves semblent assez dociles, de moins en moins enclavés par le djihadisme « classique » qu’ils ont fui chez eux, d’où leur devenir plausible pour les « sachants » de la Secte SHAA en viande LGBTIQ élevée et transformée dans les champs médiatiques en viande à la mode. Ceci leur ouvre toujours l’opportunité somme toute séculaire (grandeur et misère des métèques) de servir de couteaux suisses, les papiers promis étant là en sésame pour les plus méritants (républicanisme oblige dirait Brutus…).

Voilà donc ce qui se dit dans les belles émissions élégantes qui psalmodient savamment autour de ces beaux livres des collections chics, feutrées, « académiques », Goncourt et Renaudot potentiels, présentant le « bon » côté du djihadisme du quotidien et du queerisme LGBTIQ comme étant une « chance-pour-la-France », empêchant même et précisément cette « décivilisation » qui fait si peur au Président Macron ; du moins si leurs « extrêmes » sont écartés, bien entendu…

Il semble alors bien que queerisme et djihadisme, ainsi érigés en impératif catégorique kantien, s’avèrent de moins en moins incompatibles malgré les apparences : au contraire même, ils se constituent bien plutôt comme étant les deux faces de la même médaille fabriquée, y compris musicalement (un noir et une blanche dans les pubs, jamais le contraire) afin d’accentuer la formation des milices préventives (façon Minority report), accélérant ainsi la constitution de l’ordre nihiliste affairiste, scientiste, hygiéniste qui suinte de destruction salace et sanitaire.

Les queeristes en sont surtout les nouveaux prêtres protégeant les sacrificateurs djihadistes dont les victimes blanches (ailleurs elles seront chiites ou chrétiennes, la couleur de peau ne protégeant plus) s’amoncellent statistiquement afin de forger ces pyramides PDF façon Aztèque, protégées par les premiers (de cordée) qui tiennent les rênes de la nouvelle religion sectaire érigée à la gloire de la viande végétale et insectale que les « Reptiles » au pouvoir sommeront de dévorer si l’on veut gagner des points sur son passe climato-numérique (promis avant 2027).

Ce qui fait que dans l’ensemble ces nouveaux esclaves savent bien qu’il leur faut devenir dociles, tendres, voire à terme de la viande LGBTIQ bouillie, autrefois communiste aujourd’hui consumériste, viande élevée et transformée de plus en plus par ce qu’ils dévorent dans les champs médiatiques comme il faut – avec le label UE en guise de tatouage au fer vert (Twitter en stand bye) afin de devenir, pour certains ruffians, cette viande à la modemade in Genet que le monde entier nous envie : tuant ,violant ,crochetant de la blanche au service des sniffeurs de blanche. Palme d’or garantie. Ou prix Nobel.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires