Michel Maffesoli : « La puissance populaire ne se reconnaît plus dans cette élite et se moque de ses mensonges »

16/12/2022 (2022-12-16)

[Source : FranceSoir]

[Illustration : Michel Maffesoli est sociologue et professeur émérite.
 F. Froger / Z9, pour FranceSoir]

Le sociologue Michel Maffesoli est l’invité de ce nouvel « Entretien essentiel ». Ce professeur émérite et auteur de plusieurs livres évoque, durant cette émission, « la domination des élites » à travers des « mensonges généralisés » et la résistance de « la puissance populaire ». Des notions passées au crible au travers de son savoir sociologique et de ses riches références.

Citant Max Weber ou encore Hannah Arendt, Michel Maffesoli a insisté sur la différence entre « le savant et le politique », pour reprendre l’œuvre du sociologue allemand. Elle réside, dit-il, dans « la contemplation ». « Un intellectuel est contemplatif », par opposition, explique le sociologue, au politique qui est actif. « Trois quarts des intellectuels ont oublié cette contemplation (…) On disait sociologue de gauche, mais ce n’était pas mon cas. La contemplation est une distance », estime M. Maffesoli, qui insiste sur « le temps de débattre, de méditer, de faire état, de constater avec neutralité axiologique ». Une neutralité qui fait « cruellement défaut aujourd’hui, notamment avec le vaccin anti-covid ou la guerre en Ukraine ». Notre invité affirme ainsi « qu’un intellectuel ne s’engage pas, n’a pas envie de dire ce qui est bien ou mal. Ceci est le métier du curé, du politique, du responsable, qui est tout aussi légitime. Mais pour cela, il faut d’abord une forme de contemplation ».

Le sociologue a également évoqué « les élites, totalement déconnectées ». « Et quand on est déconnecté, on en rajoute. Le mensonge, c’est quand on en rajoute. Quand les ethnologues nous parlent de l’incantation, on chante quelque chose dont on est plus convaincu. Le vrai mensonge, c’est ce discours officiel des élites, qui parlent de démocratie, des valeurs républicaines, de laïcité, de contrat social… des mots qui ne veulent plus rien dire… », assène-t-il. Il affirme que « le peuple n’adhère pas à cette incantation » et que « la puissance populaire » ne se reconnaît plus « dans cette élite » et « se moque de ses mensonges ».

« Les élites ne comprennent pas l’intérêt commun »

Michel Maffesoli cite, à titre d’exemple, le pouvoir d’achat pour démontrer cette « déconnexion » : « Le pouvoir d’achat n’est pas le véritable problème aujourd’hui. La manière de développer du mensonge dominant est une conception économiciste du monde. L’infrastructure est importante, la superstructure, la culture, la religion, est secondaire par rapport à l’économie (…) Le peuple a envie d’âme, de revenir à des éléments qu’on a cru oubliés comme la spiritualité, la culture, la fraternité, le partage, l’échange (…) C’est à partir de cela que se structurent les sociétés. C’est à partir de l’irréel qu’on comprend le réel ».

Et d’ajouter : « Revenir sur le pouvoir d’achat nous fait rester dans cette société de consommation ». Il estime que « les élites ne comprennent pas l’intérêt commun ou le bien commun », en accordant plus d’importance au matériel qu’au spirituel. Le sociologue le rappelle : « La conception marxisante, qui va dominer dans cette idée de pouvoir d’achat, reste quelque chose qui considère que séparer la culture et la nature est important ».

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires