Merci Docteur Blachier pour votre éclairage…

Merci Docteur Blachier pour votre éclairage…

23/11/2021 (2021-11-23)

Par Alain Tortosa

Merci Docteur Blachier[1] pour votre éclairage…

(Ce mardi 23 novembre 2021 sur Cnews.)

Ce matin vous étiez l’invité de Pascal Praud pour nous faire bénéficier de votre expertise.

N’étant pas certain de vous avoir compris et étant, hélas, limité intellectuellement par une génétique qui n’est pas toujours à mon avantage, je vous prie de bien vouloir m’excuser par avance si d’aventure je trahissais vos propos et votre pensée…

Le sujet portait sur la 5e vague que certains journalistes ou médecins n’hésitent plus à qualifier de « terrible » quoique le réseau Sentinelle en ignore encore l’existence.

Voici donc ce que j’ai compris et retenu de vos propos :

  • Le sujet de l’hôpital n’est pas la crise Covid, mais elle est systémique.
  • Alors que 90 % des personnes à risque sont vaccinées deux doses, l’effet de la troisième dose ne se produira pas avant la fin de la nouvelle vague.
  • Donc cette nouvelle dose ne sera pas de nature à pouvoir prévenir la vague actuelle.
  • La nouvelle vague disparaîtra naturellement (comme les autres ?) grâce à l’immunité naturelle de masse acquise par les anciens et nouveaux contaminés.
  • La fin du Covid, c’est l’histoire de quelques mois…

M Praud ayant fait remarquer que la vaccination ne servait donc pas à grand-chose et qu’il fallait peut-être mieux attraper le Covid, s’est interrogé sur la pertinence d’une vaccination des enfants.

Ce à quoi vous vous êtes étonné d’une espèce de velléité de sa part de ne pas vouloir les vacciner…

J’aurais pu interpréter vos propos par « y’a des doses ; pourquoi ne pas les utiliser ? » et vous avez justifié cette vaccination de millions d’enfants du fait que certains (rares) faisaient des formes graves.

D’autre part vous avez insisté sur le fait que les non-vaccinés et les quelques vaccinés deux-doses qui font un Covid menacent l’hôpital, hôpital dont le sujet n’est pas le Covid…

Donc pour résumer la situation telle que je l’ai modestement comprise :

  • Aucune des mesures prises n’a été et ne sera en mesure d’arrêter le virus et l’épidémie. (Mais selon vous, il ne fallait pas et il ne faut pas que le gouvernement dise aux Français que l’on ne peut rien faire.) Elle va poursuivre son bonhomme de chemin.
  • Seule l’immunité naturelle sera en mesure de participer à la fin de l’épidémie.
  • Chaque nouvelle dose pourra temporairement protéger pour une durée inconnue.
  • Il faut absolument vacciner les enfants qui ne font pas de formes graves pour les empêcher de faire des formes graves.
  • Sachant que les non-vaccinés sont majoritairement des personnes jeunes et en bonne santé qui ne font pas de formes graves et que 90 % des personnes qui peuvent faire des formes graves sont vaccinées… Il demeure INDISPENSABLE de vacciner les 10 % de personnes à risque non vaccinées, car ces 10 % (qui sont en partie protégées par l’immunité naturelle de la population et par l’immunité des fraîchement vaccinés) pourraient saturer l’hôpital. 10 % auraient donc à terme le même effet de saturation que 100 %.
  • Il est désormais admis que le vaccin n’empêche pas les hospitalisations ou le décès, mais « diminue » le risque.
  • Il est « logique » que le nombre de vaccinés hospitalisés puisse être supérieur au nombre de non-vaccinés hospitalisés parce qu’il y a plus de vaccinés que de non-vaccinés… Le fait que des vaccinés puissent être hospitalisés ou mourir n’interroge en rien sur « l’efficacité » du « vaccin », « vaccin » à qui l’on ne demande plus de prévenir les contaminations ou les hospitalisations !
  • La notion même d’effets secondaires potentiels au « vaccin » est un non-sujet et ne peut donc influer sur la balance bénéfice versus risque y compris pour des enfants.
  • Pourquoi douterions-nous de ces affirmations optimistes alors même que le confinement, les masques, la première dose, la deuxième dose et maintenant la 3e dose étaient censés nous permettre de nous débarrasser définitivement de ce virus ? De même que l’immunité vaccinale de masse devait être atteinte avec 50 % des adultes vaccinés puis 60 %, 70 %, 80 % et même 100 % de vaccinés pour Gibraltar et d’autres pays qui sont en pleine nouvelle vague et envisagent des confinements. Pourquoi devrions-nous douter ? Soyons raisonnables, que diable !

Si je devais résumer (partialement ?) l’intervention en deux phrases :

  • « Les vaccins ne servent pas à grand-chose et ne permettront ni de protéger à long terme les personnes à risque ni de mettre fin à l’épidémie, mais nous devons les utiliser sur tous puisque nous les avons, y compris sur des enfants non concernés. »
  • « Il faut donc principalement accélérer la vaccination des non-vaccinés et des enfants pour nous protéger collectivement et éviter la saturation des hôpitaux par des personnes vaccinées ou non à risque ! »

Amen.

J’espère qu’après cette lecture vous serez plus éclairés et à même de prendre les bonnes décisions grâce à l’expertise du docteur Blachier.[2]

N’hésitez pas à commenter pour me faire avancer encore plus dans la compréhension du sujet.

Merci.

Alain Tortosa.

23 novembre 2021
https://7milliards.fr/tortosa20211123-eclairage-blachier.pdf


image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] https://7milliards.fr/tortosa20201009-blachier.pdf[]
  2. [2] J’ai cherché à être le plus fidèle possible aux affirmations du Dr Blachier que j’invite à me contacter.[]
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires