Mensonge sur l’explosion des « cas » chez les enfants

08/12/2021 (2021-12-08)

Par Alain Tortosa

Vous connaissez beaucoup d’épidémies où on se focalise principalement
sur les personnes en bonne santé qui ne tombent pas malades ?
Et dans laquelle on délaisse les personnes dites à risque ?

Les données officielles Geodes Santé Publique France indiquent :

Rafraîchissez-moi la mémoire…

  • Cette maladie est bien dangereuse (uniquement) pour les personnes à risque à protéger ?
  • Seules les personnes à risque sont hospitalisées, vont en réanimation et décèdent ? (Et ne me parlez pas des 0,3 % d’exceptions)
  • Le gouvernement déplore les centaines de milliers de personnes à risque non vaccinées ?

Depuis des mois on nous rabâche que le « tester/protéger » est la bonne stratégie… Que plus on teste, plus on peut trouver les « malades » pour les isoler… L’indicateur utilisé n’est pas le taux d’incidence de malades du réseau Sentinelles, mais celui de positifs.[1] Plus on teste et plus on trouve de positifs et plus le taux d’incidence augmente, c’est mathématique.

Donc si vous désirez protéger les personnes à risque, qui allez-vous tester massivement ?

Si maintenant vous analysez le nombre de tests effectués le 5 novembre puis le 2 décembre vous voyez que la tranche d’âge la plus à risque des 60-79 ans (au-dessus de 80 ans, la mobilité et les interactions sociales sont moindres) a subi la plus faible augmentation de tests soit environ 50 %.
En revanche la tranche des 0-9 ans a subi une augmentation de tests délirante de 1656 % !

Ne vous étonnez pas que le taux d’incidence des 6-10 ans explose et soit de 979 au 7 décembre.

Tandis que le nombre de tests était multiplié par 1,4 chez les 70-79, le taux d’incidence était multiplié par 2,8 ce qui tendrait à prouver qu’il y a une augmentation des contaminations. Et alors que le nombre de tests était multiplié par 18 chez les 0-9, le taux d’incidence journalier n’était multiplié que par 9 ce qui tendrait à prouver une diminution des contaminations.[2]

À la lumière des données officielles, on pourrait parler d’une diminution de « l’épidémie » chez les 0-9 ans. Mais là n’est pas le propos de mon texte…

Ma question demeure ;
Quand on choisit de tester massivement les personnes non à risque au lieu des personnes à risque en pleine « 5e vague » l’objectif est-il sanitaire ou de fabriquer une fausse menace afin de réduire encore plus nos libertés et faire vacciner des pauvres enfants innocents déjà maltraités par le protocole sanitaire ?

Alain Tortosa

8 décembre 2021
https://7milliards.fr/tortosa20211208-choix-politique-anti-sanitaire.pdf


  1. [1] Rappelons que le taux d’incidence est le nombre de positifs pour 100 000 habitants.[]
  2. [2] Ces informations n’ont pas valeur de preuve étant donné que les échantillons testés ne sont ni représentatifs ni reproductifs et que l’on fait dire ce que l’on veut à un test PCR, néanmoins…[]
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires