L’insémination artificielle solidaire et forcée sauvera l’humanité !

Par Alain Tortosa

(de même que la vaccination obligatoire…)

Dans les années 2020, un groupuscule terroriste menaça l’humanité en s’opposant à la vaccination solidaire et obligatoire.

Leur slogan était :

« mon corps m’appartient ! »

Les intentions criminelles de ces fous étaient d’autant plus incompréhensibles :

  • Que l’humanité était menacée par un virus mortel appelé Sars-Cov-2.
  • Qu’il n’y avait aucun traitement disponible.
  • Et que le vaccin efficace ne présentait strictement aucun effet secondaire.

Ils ne démordaient pas du « mon corps est ma propriété » en ajoutant « une fois injecté, un vaccin ne peut plus être retiré ».

Je rappelle à ceux qui n’étaient pas nés ou trop jeunes pour s’en souvenir que cet odieux virus s’attaquait principalement aux personnes âgées en fin de vie et qu’il était indispensable que les enfants les protègent.

Par chance, les peuples du monde entier disposaient du bon sens nécessaire qui permit de vacciner plus de 90 % de la population mondiale et ainsi faire reculer le virus pendant trois mois.

Pourquoi je vous parle de cette époque me direz-vous ?

Pour la simple raison que l’histoire se répète, encore !

Cela fait maintenant plusieurs dizaines d’années que notre planète connaît une progression fort inquiétante de la stérilité. Si au début de la crise nous nous réjouissions parce qu’elle touchait principalement les pays pauvres, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les cinquantenaires commencent à paniquer (avec raison) pour leurs retraites, et au-delà c’est l’avenir du monde qui est en question.

Les experts estiment que si nous n’avons pas trouvé une solution viable d’ici 70 ans, nous risquons l’extinction pure et simple de la race humaine.

Il y a consensus scientifique pour déterminer les causes de ce fléau qui a débuté juste après le Sars-cov-2 et la vaccination massive :

  • La consommation de viande et de produits d’origine animale.
  • Le réchauffement climatique.

Autant il a été relativement facile, malgré quelques heurts, de résoudre le problème de la viande en interdisant tout commerce (à noter qu’il existerait des lieux clandestins de consommation).
Autant le réchauffement climatique est un chantier que nous avons pris à bras le corps, mais qui risque de prendre encore au moins un ou deux siècles avant de le résoudre.

Nous avons fait notre maximum pour lutter contre cet infâme CO2 :

  • Mise en place du passeport vert.
  • Interdiction des déplacements individuels non stratégiques.
  • Quotas de consommation de CO2.
  • Interdiction de l’habitat individuel.
  • Etc.

Bref, un ensemble de mesures de bon sens que seul un fou aurait pu rejeter…

Mais hélas, même si ces mesures ont permis un ralentissement de la progression, l’humanité demeure subir ce changement climatique avec l’augmentation de la stérilité qui en découle tout naturellement.

Ne croyez pas que notre République Démocratique Mondiale soit restée impassible face à ce fléau.

De nombreuses campagnes d’information et d’incitation ont été menées dans les zones riches pour inciter les femmes fertiles en âge de procréer à faire des enfants. Hélas nous savons tous que convaincre n’est pas suffisant, qu’il existe encore beaucoup trop d’égoïstes irresponsables sur la planète.

Nous pensions aussi que les utérus artificiels, si prometteurs, permettraient de résoudre le problème, mais il s’avéra que leur rapport bénéfice coût était catastrophique.

Plus de 90 % des fœtus n’arrivaient pas à terme et la gestion artificielle fut interrompue. Vous pourriez justement me dire « qu’est-ce qu’on en a à foutre, ce n’est que de la viande »… Oui, mais c’est oublier le gaspillage d’ovules si précieux et si rares.

C’est donc ainsi que la loi sur l’insémination obligatoire des femmes en capacité de procréer (avec obligation de don de semence pour les hommes non stériles) a été promulguée sur recommandation de l’OMS et des autorités sanitaires.

« Toute femme non stérile devra obligatoirement être inséminée avec un intervalle maximal de huit mois entre chaque grossesse ! »

Ainsi grâce à cette mesure solidaire et de bon sens, nous espérons résoudre le problème de la natalité le temps que nous ayons résolu le problème climatique.

Et c’est là que nous voyons ressurgir les extrémismes des heures les plus sombres de notre histoire.

Entendez-vous qu’une minorité de femmes extrémistes (avec la complicité de certains hommes) s’oppose à cette loi de progrès en disant :

  • « Mon corps m’appartient ! »
  • « Je ne suis pas une pondeuse ! »
  • « Je suis contre la procréation artificielle ! »
  • « Ma liberté est de choisir ou refuser ! »

(Rappelons que la procréation naturelle est trop aléatoire et qu’il ne saurait être question de laisser la nature décider de notre avenir.)

À l’heure de la menace planétaire, les intérêts individuels ne peuvent prendre le dessus sur l’intérêt collectif.

C’est aussi égoïste qu’irresponsable !
La liberté ce n’est pas participer activement et avec préméditation à la fin de l’humanité !
La liberté ce n’est pas être complice de l’extinction de l’espèce humaine !
Alors, rappelons le slogan du gouvernement :

« Je suis pour la vie, je suis pour l’insémination artificielle forcée ! »

Et notons aussi sa générosité :

  • Les premiers tests.
  • Les traitements hormonaux.
  • L’insémination artificielle.
  • La grossesse dans les camps luxueux aménagés (avec visite possible du conjoint tous les quinze jours).
  • La césarienne (on ne peut pas prendre le risque d’un accouchement par voie basse).
  • Les trois premières années de vie du bébé dans ces mêmes camps (la maman étant autorisée à séjourner encore un mois après la mise au monde).

Tout est gratuit !
Oui 100 % gratuit !
Les frais sont entièrement pris en charge par la collectivité !

Et certains osent se plaindre ?

Alors malgré des siècles de progrès social et d’avancée de l’humanité, nous en sommes finalement au même stade qu’en 2020 quand les complotistes antivax clamaient des slogans identiques :

  • « Mon corps m’appartient ! »
  • « Je suis libre de refuser l’injection d’ARNm ! »
  • « Qui connaît les effets à long terme des injections expérimentales ! »
  • « À quoi bon me vacciner si je suis en bonne santé ! »
  • « Quel est le rapport bénéfice vs risque et les effets secondaires ? »

Mais fermez là bande de cons !

Non, votre corps ne vous appartient pas dès lors que vous vivez en société !
Quittez la planète et allez vivre sur Mars si vous voulez !

Les devoirs collectifs passent avant les droits individuels !

Nul ne peut mettre en danger l’avenir de la société à des seules fins égoïstes !

Merci.

Alain Tortosa

Prophétie du 20 février de plus tard…

https://7milliards.fr/tortosa20220220-insemination-obligatoire.pdf

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires