L’Inconstant Martin Blachier, voix de la « Macronie vaccinale »

L’Inconstant Martin Blachier, voix de la « Macronie vaccinale »

06/07/2021 (2021-07-06)

[Source : iROCBlog]

Par Régis DESMARAIS

Martin Blachier est reparti en mission médiatique. Sa tâche redoutable : convaincre les récalcitrants au vaccin Covid de se faire vacciner. Si l’exercice est amusant par ses contradictions, omissions ou incohérences, il ne doit pas effrayer : on assiste au spectacle redoutable d’une déroute d’un pouvoir trahi par les faits.

La matinale de Radio Classique, haut lieu de la pensée officielle, accueillait, ce lundi 5 juillet 2021, Martin Blachier. Ce personnage, encore jeune, d’allure sportive et un brin Steve Mac Queen (l’acteur) est adulé des médias de masse. Il incarne à la perfection l’ère de la Macronie, c’est-à-dire une ère de décadence et de confusion des savoirs et des valeurs. Dans les propos de Martin Blachier, et dans la durée, tout est instable, contradictoire, péremptoire, changeant, incohérent et à terme nocif, si ce n’est comique quand on a compris la mission du personnage et la pièce dans laquelle il se perd.

Faire « le job »

Ce matin du 5 juillet 2021, Martin Blachier a fait le job, à savoir « vendre » la vaccination obligatoire, faire croire que c’est la seule alternative à cette pandémie aux très faibles taux de mortalité et de létalité. Cet homme qui, il y a peu, affirmait qu’il ne ferait jamais vacciner ses enfants, a déclaré sur les ondes que ceux qui refusaient la vaccination obligatoire étaient soumis à des théories complotistes ! Le journaliste qui interviewait Monsieur Blachier a réagi, fait rare en cette époque, pour dire qu’il ne fallait tout de même pas mettre tout le monde dans le même sac. Il est vrai, Martin Blachier est excessif car il se met lui aussi dans le même sac puisqu’il refuse la vaccination obligatoire pour ses enfants (et à juste titre). On devine qu’il doit être soumis à une théorie complotiste disant que les enfants ne sont pas à risque par rapport à la Covid.

Le Docteur Blachier, médecin en santé publique, qui intervient donc à un niveau macro (une population) et non micro (le malade), affirme donc qu’il n’y rien de nouveau à vouloir imposer une vaccination obligatoire contre la Covid dès lors qu’il y a déjà d’autres vaccins obligatoires et que 3 milliards de personnes se sont fait récemment vacciner et que tout va bien. Si tout va bien pour elles, pourquoi cela irait mal pour vous, remarque Martin Blachier avec une voix teintée d’assurance audacieuse. Dans son élan, M. Blachier va même jusqu’à critiquer les positons du professeur Raoult sur la vaccination car aujourd’hui les gens se laissent aller à exprimer des opinions et rien d’autre. Évidemment, Martin Blachier, dans son ignorance hédoniste, « oublie » que le docteur Raoult se positionne sur l’analyse des faits, des données, les observations des malades, et n’exprime pas des opinions ou des hypothèses basées sur des modèles prédictifs. Martin Blachier oublie l’explosion des déclarations des effets secondaires survenant après la vaccination et le fait qu’en quelques mois de vaccination, les États-Unis présentent plus d’effets secondaires mortels après vaccination qu’en plus de 15 ans, tous vaccins confondus. Les statisticiens, les chiffres et sans doute les morts semblent soumis à des théories complotistes, le complot étant de regarder et de décrire la réalité factuelle…. Étrange tournant de notre civilisation qui choisit de devenir sourde et aveugle.

Le « job » sur le terrain des amalgames et des confusions

Monsieur Blachier  est un avant-gardiste. Il aborde un sujet en mélangeant torchons et serviettes ou plutôt produits en phase d’essai et vaccins testés selon des normes rigoureuses. Faut-il rappeler à Monsieur Blachier que les vaccins actuellement obligatoires en France ont fait l’objet des différentes phases de tests nécessaires et normalisées avant d’être mis sur le marché avec une autorisation de mise sur le marché NON conditionnelle ? Faut-il lui rappeler que les vaccins « anti-covid » sont encore en phase expérimentale et que l’on ne connait pas leurs effets secondaires à moyen et long termes. En fait, on ne connait même pas leur exacte composition et les seules études qui vantent leur efficacité sont celles des fabricants :on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même… même si autrefois ces fabricants ont été condamnés à plusieurs milliards de dollars d’amendes pour études frauduleuses sur leurs médicaments ! Martin Blachier connaît-il le Dr R. Malone ? Ce dernier,  inventeur de la technologie du vaccin à ARNm, ne cesse de mettre en garde contre les actuels vaccins mis trop rapidement sur le marché.

Martin Blachier a enfin l’audace de se targuer d’être indépendant. Une fois de plus, nous sommes bien dans l’ère de la Macronie décomplexée, c’est-à-dire une époque où la corruption morale est totale et où les mots, les faits et leur signification n’ont plus aucun sens. Il faut rafraichir la mémoire de Martin Blachier pour que ce dernier se souvienne des avantages financiers perçus de Johnson et Johnson, pour que M. Blachier redécouvre qu’il est consultant pour GileadJanssenIpsen et Lundbeck et que sa société a reçu presque un million d’euros de Big Pharma ! Martin Blachier est invité de toute urgence à consulter la définition du mot indépendance, le job en sera mieux fait car plus crédible …

Un matraquage obscène pour la vaccination

Il est important de rappeler aux lecteurs de couper la télé, la radio et de ne regarder que les pages sports et culture de la presse papier. Actuellement, une campagne obscène et vulgaire  de matraquage pour la vaccination obligatoire est en cours. Obscène car elle repose sur l’intimidation, la stigmatisation et la peur. Le message est simple, les éléments de langage sont connus : le variant Delta est hyper contagieux – on oublie de dire qu’il est hyper peu dangereux et que ses symptômes sont ceux du Rhume -, le confinement à la rentrée est plus que probable si on ne fait rien, ceux qui ne se vaccineront pas seront responsables de la contamination des autres et du déclin économique du pays. Le message est bien rôdé, relativement éculé et d’un cynisme féroce car bâti sur des opinions et des intentions malsaines.

Aujourd’hui beaucoup de gens ont compris que :

  • les problèmes économiques sont induits par des décisions politiques inappropriées et non par la pandémie : sur ce point M. Blachier alterne dans ses interventions entre la dénonciation des confinements et le soutien aux mesures de gestion de la crise sanitaire.
  • la vaccination n’empêche pas d’être contaminé et d’être contaminant et ne protège guère, voire pas du tout, contre les variants (Olivier Véran l’a même écrit dans un mémoire en défense présenté au Conseil d’État). Par ailleurs, la situation épidémique en Israël et au Royaume-Uni montre à quel point la vaccination n’est guère performante. Dans ces pays, une flambée épidémique a lieu au sein de la population vaccinée mais M. Blachier l’ignore.

L’arnaque du « zéro Covid »

La volonté d’imposer la vaccination obligatoire repose sur l’idée qu’il faut éradiquer le Sars-Cov-2 et aboutir au « zéro Covid ». Ainsi, avec 80%, voire 100% de la population vaccinée, il n’y aurait plus de pandémie et plus de contraintes sociales. Hélas, ce type de propos relève de la croyance, d’une religion bâtie autour du dieu vaccin et aussi des approximations de Monsieur Blachier et des autres  « experts » en plateaux télé. En effet, la Covid-19 est une zoonose, c’est-à-dire une maladie qui peut se transmettre des animaux à l’homme. Le variant anglais est sur ce point illustratif de la nature de cette maladie puisqu’il provient d’élevages de visons. De fait, pour atteindre le « zéro Covid », il faudrait vacciner tous les êtres humains mais aussi tous les animaux transmetteurs et poser la double hypothèse que le virus cesse de muter et que le vaccin serait efficace à 100% : folie irréalisable et inconcevable sauf dans les rêves délirants des patrons de Big Pharma qui verraient surgir des milliards de profits en diffusant des milliards de doses pour vacciner tout le règne animal de la planète. Nous sommes dans un « monde de dingues » pour détourner une expression symbolique de M. Macron.

Ayez conscience du spectacle

Pour terminer et donner un peu d’apaisement à ceux qui seraient stressés par les propos délirants de M. Blachier et les injonctions à se faire vacciner : voyez ce qui se passe en Inde (Uttar Pradesh) ou au Mexique : l’Ivermectine a fait quasiment disparaître la phase épidémique dans ces pays.

Blachier3

Le show de Martin Blachier, car c’est un spectacle médiatique, pour rôdé qu’il soit, est désormais éventé, bien connu et sans surprise. Écouter Martin Blachier c’est comme voir la énième suite d’un blockbuster dans lequel s’épuisent des acteurs vieillissants à la recherche d’un ultime cachet. Parfois pathétique mais souvent émouvant de naïveté. Le problème, c’est que le public se lasse et devient, avec le temps et la diffusion des informations, plus exigeant. Les éléments de langage utilisés par M. Blachier se confrontent aux faits, et c’est cruel pour le pouvoir. Désormais, nous assistons presque médusés à une agitation « d’experts » et de « politiques » qui se bousculent sur la scène médiatique comme des acteurs égarés sur une scène de théâtre mais des acteurs qui confondraient la réalité du monde avec ce qui se dit et se passe sur les planches.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments