Les résultats de la pseudovaccination en Israël, le point en janvier 2022

Par Gérard Delépine

En décembre 2020, Benjamin Netanyahu lançait une campagne massive et éclair de « vaccination » censée éradiquer le virus SarsCov2.

Un an après si la campagne de « vaccination » a été un succès sur les ventes de vaccins, le bilan sanitaire est des plus mitigés.

L’épidémie a fortement progressé malgré la pseudovaccination

D’après les chiffres de l’OMS traduits en courbes par OurWorldinData, le nombre de contaminations quotidiennes n’a pas diminué après les injections Pfizer.

Au contraire les vagues successives de l’épidémie ont à chaque fois établi de nouveaux records de cas quotidiens.

Ainsi, les injections successives ont été suivies à chaque fois d’une augmentation des contaminations, démontrant que les injections Pfizer sont incapables de prévenir la transmission de la maladie ni de protéger les injectés. Exactement le contraire de ce qui avait été espéré et promis (« tous vaccinés, tous protégés »).

Le 25 janvier 2022, le nombre de cas quotidiens a dépassé les 100000, soit plus de 1 % de la population totale ; à ce rythme la population pourrait être bientôt naturellement immunisée.

La « vaccination » n’a pas diminué le nombre d’hospitalisations ni la mortalité

Devant l’échec évident de la pseudo vaccination à limiter la transmission de la maladie, la propagande marchande s’est repliée sur la prétendue prévention des formes graves. Mais les faits avérés ne soutiennent guère cette hypothèse.

D’après les données de l’OMS traduites en courbes par OurWorldinData, le nombre d’hospitalisations n’a pas diminué depuis les injections.

En janvier 2022 le nombre quotidien des hospitalisations covid dépassait les records d’hospitalisations établis depuis le début de l’épidémie.

Les médias et les gouvernements répètent aussi que les injections diminuent le nombre de décès attribués au Covid. Pourtant les chiffres officiels de l’OMS montrent le contraire. En janvier 2022, la mortalité journalière attribuée au Covid a dépassé les records atteints lors de la précédente vague.

Globalement, avant les injections Israël recensait un peu plus de 3100 morts attribuées au Covid. En janvier 2022, le pays en compte plus de 8400.

Comparaison Israël-Palestine

Israël et la Palestine partagent le même climat et des populations très proches. Israël a tout misé sur les injections Pfizer alors que les Palestiniens sont peu vaccinés.

La comparaison des évolutions de l’épidémie dans ces deux pays frères ennemis n’objective aucun effet favorable de la vaccination ni sur les contaminations ni sur la mortalité :

Ni de la mortalité :

Au total, les données officielles de l’OMS montrent que les pseudo vaccins Pfizer ont été incapables :

  • d’arrêter l’épidémie
  • de diminuer les hospitalisations
  • de réduire la mortalité

Comme elles ont été à l’origine de complications graves, en particulier chez l’enfant (péricardite et myocardite) leur bilan global est négatif.

Alors pourquoi notre président veut-il encore forcer les Français à subir ces traitements expérimentaux ?

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires