Le virus et le président

Le virus et le président

16/12/2020 (2020-12-16)

[Source : is-edition.com]

Enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l’Histoire

Auteurs : Jean-Loup IZAMBERT – Claude JANVIER

Résumé

Début 2020, le virus de la Covid-19 se propage rapidement dans tous les pays du monde. Mais pas partout de la même façon… Il semble exister une exception « Française d’Origine Contrôlée par l’Union Européenne », dont l’acronyme laisse entrevoir la façon dont le gouvernement traite cette pandémie.

Dans les couloirs de l’Élysée et de Matignon, les dirigeants de groupes terroristes ont ainsi cédé la place au virus. Nostalgie de son ancien boulot à la Rothschild & Compagnie, dans lequel Emmanuel Macron s’efforçait, selon son propos, de « séduire un peu comme une prostituée » ? Toujours est-il que le président s’entiche de ce nouveau tueur qui paralyse pourtant l’économie de son pays..

Mais que cache ce racolage médiatique ?

Dans « Le virus et le Président », co-écrit par le journaliste d’investigation Jean-Loup IZAMBERT et l’écrivain-polémiste Claude JANVIER, plongez dans une enquête sur l’une des plus grandes tromperies contemporaines organisée par un pouvoir politique, main dans la main avec les dirigeants de l’Union « européenne » et les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie. Un document indispensable pour comprendre la nature réelle de la crise ainsi que les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Les auteurs

Jean-Loup Izambert est journaliste d’investigation indépendant (économie,
finance et politique), collaborateur de médias français et étrangers et écrivain. Plusieurs de ses ouvrages ont défrayé la chronique :
« Le krach des 40 banques »,
« Le Crédit Agricole hors la loi ? »,
« Crédit Lyonnais, la mascarade »,
« Faut-il brûler l’ONU ? »,
« 56 – Tome 1 : L’État français complice de groupes criminels »,
« 56 – Tome 2 : Mensonges et crimes d’État » et enfin « Trump face à l’Europe ».

Claude Janvier est écrivain polémiste. Un rien provocateur, doté d’un humour noir et disciple de Pierre Desproges, il est l’auteur de trois livres « coups de gueule ». Depuis quinze ans, il fouille, déterre, décortique et analyse l’actualité afin de mettre à jour les véritables informations. Il intervient notamment sur Sud Radio, Agoravox, Les Moutons Enragés, Le blog à Lupus, Réseau International, Stratégika, Mondialisation.ca, Planetes360 et bien d’autres. Un beau parcours dans l’hôtellerie et la restauration lui a permis de développer son sens de l’observation. Il reste fidèle à sa devise : « Je râle donc je suis ».

L’idée du livre

En quoi les dirigeants de l’Union dite « européenne » et les dirigeants français sont-ils responsables de la crise sanitaire et comment utilisent-ils celle-ci pour camoufler la crise économique et financière dont ils sont également responsables et qui s’aggrave. L’enquête

Dans un style direct soutenant une argumentation étayée de nombreux faits et témoignages, les auteurs décrivent comment, avec ou sans la maladie Covid-19, les grands propriétaires privés de la finance et de l’économie – les « écrasés » – se servent de l’État pour s’enrichir de manière éhontée au détriment de l’intérêt général. Et comment le pouvoir politique impose aux Français de nouvelles mesures d’austérité afin de leur faire payer la dette et leurs crises économiques et financières résultant de leur politique. Un document indispensable pour comprendre la nature réelle de la crise et les enjeux d’aujourd’hui.

L’ouvrage est préfacé par le docteur Pascal Trotta, ancien Interne des Hôpitaux de Paris, lauréat de la Faculté de Médecine de Paris, médecin spécialiste radiologue et fondateur de l’Institut de Médecine naturelle de Saint-Sébastien.

Les 8 chapitres et leur contenu

Chapitre 1- Macronavirus

Retour sur la campagne de communication politique et médiatique sur la crise sanitaire. L’opinion, ça se travaille. Pourquoi les chiffres diffusés par Santé publique France, l’agence nationale du ministère français de la Santé, et ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé sur le nombre de décès dus à la Covid-19 ne sont pas fiables. Dirigeants politiques, administrations, médias et autres décideurs travaillent avec ces chiffres… Témoignages. En réalité, ce coronavirus n’est pas plus dangereux qu’un virus grippal et n’a pas augmenté la mortalité globale dans les proportions que le pouvoir politique suggère pour instaurer des mesures qu’aucune base scientifique sérieuse ne justifie.

Chapitre 2 – Mort programmée sur ordonnances

Le budget de la Santé français est préparé par le gouvernement dans le cadre des directives de l’Union « européenne » avant d’être soumis aux parlementaires. Comment, en appliquant à la France depuis 1992 les ordonnances de l’Union « européenne » exigeant la réduction des dépenses de santé et la privatisation du système de santé public au profit de sociétés transnationales, les dirigeants français ont affaibli celui-ci au point qu’il ne puisse plus remplir sa mission ? Que sont ces « ordonnances » ? Comment la Commission « européenne » a méprisé des chercheurs de plusieurs pays qui, dès 2015, alertaient sur une possible épidémie avec des coronavirus et proposaient des solutions pour se préparer à la contrer.

Chapitre 3 – Pour votre santé, plantez des tulipes

Résultat de cette politique : 7 Français sur 10 renoncent à se soigner en raison du manque de moyens financiers, de délais d’attente trop longs et de l’éloignement des structures de soins. En revanche, des fonds publics alimentent des monstres financiers privés de l’industrie pharmaceutique. Dans une opacité presque totale, des fondations privées brassent des milliards d’euros à coups de campagnes médiatiques en profitant du désengagement de l’État. Un rapport de l’Inspection générale des finances et une étude des cabinets d’audit Deloitte et Taste révèlent des intérêts très particuliers au sein de ces organisations « d’intérêt général ». « Il faut maintenant reconstruire » dit le président français qui continue de… détruire.

Chapitre 4 – Camouflage

Car la crise économique et financière était déjà en cours bien avant l’apparition de la Covid-19. Le pouvoir politique tentait alors de colmater les frasques des banquiers de la haute finance avec des fonds publics. En 2018, le Haut conseil des finances publiques alertait déjà sur « des risques économiques importants », puis, en 2020, sur « Une croissance quasi ininterrompue de la dette depuis 10 ans ». Un véritable camouflage médiatique est organisé par le pouvoir politique pour dissimuler ses responsabilités dans la crise économique et financière en attribuant ses conséquences à la Covid-19.

Chapitre 5 – 11 400 milliards en secret

Dans un système où « le secret des transactions est la règle », la « finance de l’ombre » est à l’œuvre. « Chaque seconde, des milliards d’ordres sont exécutés » rapporte Jean-François Gayraud, haut fonctionnaire de la police nationale spécialisé sur les affaires économiques et financières. Un rapport de la Janus Henderson Investors, société spécialiste de la gestion d’actifs mondiaux, révèle que « les sociétés ont également, à travers le monde, versé à leurs actionnaires le montant impressionnant de 11 400 milliards de dollars US au cours des dix dernières années. » Pendant la crise sanitaire, les actionnaires des sociétés transnationales continuent de s’enrichir. Aux États-Unis, entre décembre 2019 et mai 2020, les « profiteurs pandémiques » ont « augmenté leur richesse de plus de 565 milliards de dollars depuis le début de la crise des coronavirus ». Dans le même temps, ceux-ci ont supprimé plus de 22 millions d’emplois.

Chapitre 6 – Tableau de chasse des assassins financiers

Dans des sociétés US de conseil, des « assassins financiers » préparent les plans qui permettent aux transnationales étasuniennes de s’approprier des entreprises et de « nouveaux territoires économiques ». L’un d’entre eux, John Perkins, témoigne sur leurs méthodes. Les appropriations et délocalisations d’entreprises qu’ils organisent ont pour première conséquence l’appauvrissement du tissu économique et social. L’exemple de la donation d’Alstom à la transnationale US General Electric par l’un de leurs collaborateurs : Emmanuel Macron. Bien avant que la maladie Covid-19 n’apparaisse, celui-ci était déjà l’un des principaux responsables de la régression de l’emploi, du saccage du travail et de l’accroissement de la dette publique. Les vrais chiffres du chômage et de la précarité. Autre conséquence : le suicide cote à la hausse. Les enquêtes menées par l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) confirment l’ampleur du phénomène jusqu’au sein du corps médical. Alors que les professionnels de la santé n’ont plus les moyens humains et financiers de faire face à la maladie, les « profiteurs pandémiques » de France se disent « écrasés » par « l’État interventionniste ». Sans rire.

Chapitre 7 – Les « écrasés »

Pour cette caste d’oligarques, les Français qui vivent avec au moins 6 650 euros par mois après impôt, soit 1% de la population française, sont des pauvres. Leur organisation, le Medef, ne cesse de demander la suppression des charges des entreprises. Mais ils sont la plus lourde charge dans le budget des entreprises qu’ils dirigent comme dans celui de l’État français : plus ou moins 200 milliards d’euros annuels de subventions publiques et d’exonérations de toutes sortes pour maintenir l’emploi – qu’ils assassinent -, développer l’outil de travail – qu’ils délocalisent -, d’allégements de charges et d’impôts – alors qu’ils fabriquent les plus longues files de chômeurs et pratiquent l’évitement fiscal. Qui sont ces «écrasés» qui n’ont pas attendu la Covid-19 pour parasiter l’économie et détruire l’emploi ? Tour d’horizon de l’oligarchie d’origine française. Ils reçoivent aujourd’hui de nouveaux milliards d’euros pour « relancer l’économie » en supprimant… des milliers d’emplois.

Chapitre 8 – « Le guerrier », les endetteurs et les payeurs

Prenant la maladie de la Covid-19 pour prétexte, le président et le gouvernement français décident par décrets de nouvelles mesures antisociales et liberticides. La violence de la répression policière et administrative du mouvement social n’a pas d’égal en Europe. Mais qui est vraiment derrière la dette totale et l’effondrement économique de la France ? Comment dégager l’Etat des réseaux de la grande finance et de la technocratie administrative qui détournent son activité au profit des grands propriétaires privés de l’économie ? La trouille de l’oligarchie financière ? Que le peuple prenne conscience de leur imposture et s’organise pour prendre ce qui lui appartient, fruit du travail de générations. Demain, la démocratie ?

Contact Auteurs et Presse

Pour toutes commandes de livres, demandes d’interviews, de conférences débat-vente-dédicace avec les auteurs, demande de visuels, voir la maison d’édition : www.is-edition.com/contacter-is-edition

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires