La « Vie Paisible » de Macron a le goût du sang et des larmes

La « Vie Paisible » de Macron a le goût du sang et des larmes

24/04/2021 (2021-04-24)

[Source : francesoir.fr]

Auteur(s): Erwan Lubovski, pour FranceSoir

Dans un entretien paru le 18 avril dans le Figaro, Emmanuel Macron a affirmé sa volonté de se « battre » pour garantir à tous les Français une « vie paisible ».

Mieux que les pommes de Jacques Chirac en 1995, voici pour l’élection 2022 le Macron du futur et son concept de « Vie Paisible™. » Préparez-vous à l’avènement d’une ère nouvelle, oublié le « Grand Reset », voici venue la « Grande Paisibilité ».

Macron le poète, probablement touché par la grâce d’une lecture nocturne de Baudelaire s’est éveillé au chant des tourterelles avec un nouveau programme : « ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » 

La Vie Paisible™, donc. 

La Vie Paisible™ pour les manifestants, Gilets jaunes en tête, eux qui après un an de protestation (de fin 2018 à fin 2019, donc), décomptaient 2500 blessés dans leurs rangs dont 25 éborgnés et cinq mains arrachées. « Aujourd’hui, le maintien de l’ordre en France consiste trop souvent à appliquer une répression immédiate et de grande ampleur au point d’entraver les libertés fondamentales », a ainsi fait remarquer Anne-Sophie Simpere, chargée de plaidoyer Libertés à Amnesty international France.

Mais restons positifs, les libertés sont entre de bonnes mains en France, Macron l’affirme dans son Interview au Figaro : « Nous allons, côté policier, renforcer l’encadrement, améliorer profondément les formations et créer une forme d’école de guerre. » De guerre contre qui ? 

 La Vie Paisible™ pour les étudiants, dont 73% déclaraient suite au premier confinement « avoir été affectés sur le plan psychologique, affectif ou physique », tandis que 23% déclaraient « avoir eu des pensées suicidaires durant cette période. » Et comme le dit fort justement Maximilien Delvallée dans une récente tribune au Figaro : « La jeunesse française est en lambeaux. Car la dépression et les envies suicidaires de 2020, malheureusement, seront bien les tragédies de 2021. » 

La Vie Paisible™ pour les forces de l’ordre, avec une augmentation de 70% des suicides en 2019, de « plus en plus de cas de dépression constatés », « des centaines d’arrêt de travail déposés chaque jour », et des attaques aveugles au couteau comme celle qui a coûté la vie à une policière de 49 ans aujourd’hui à Rambouillet

La Vie Paisible™ pour les soignants, ceux que les bonnes volontés applaudissaient à 20 heures il y a un an… Alors que la population n’a de cesse de vieillir et de s’agrandir, près de 100 000 lits ont été fermés entre 1993 et 2018. Macron a-t-il inversé la tendance ? « Sur le terrain, à la Réunion, à Nantes, à Caen, à Paris… les projets de restructuration hospitalière sont toujours à l’ordre du jour, prévoyant la fermeture de centaines de lits et la suppression de nombreux emplois hospitaliers », a constaté Olivier Milleron, cardiologue à l’hôpital Bichat, lors d’une conférence de presse du collectif inter-hôpitaux au mois de décembre. BastaMag tient même une carte des suppressions de lits d’hôpital en cours ou à venir. Ça promet… 

La Vie Paisible™ pour les enfants, masqués, privés de sorties, de vie sociale, de sport, d’école ou d’activités au gré des confinements, couvre-feu et restrictions diverses… « On observe depuis plusieurs mois une augmentation spectaculaire de la fréquentation des urgences concernant la santé mentale des enfants », a ainsi alerté Christelle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie, dénonçant des symptômes délétères : « certains vont arrêter de manger, de dormir, avoir des troubles de la mémoire, de la concentration », et en guise de cerise sur le gâteau une « flambée des violences intrafamiliales. »

Et in fine la Vie Paisible™ pour tous les Français, assignés à résidence, contrôlés, amendés, fichés pour les moins conciliants ; gavés d’informations anxiogènes et soumis à des restrictions dont plus personne ne cherche à comprendre le sens. La vie paisible derrière une porte fermée, la vie paisible sans risque, sans passion, sans loisirs, sans rencontre, sans saveur, sans sorties, sans voyage, sans concert, sans culture… Une vie si paisible qu’elle en devient mortelle… 

Une mort paisible en somme.  

Auteur(s): Erwan Lubovski, pour FranceSoir

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires