Il y a des preuves que Bill Gates est impliqué dans les micropuces implantables même s’il nie lui-même avoir jamais été impliqué avec elles

Il y a des preuves que Bill Gates est impliqué dans les micropuces implantables même s’il nie lui-même avoir jamais été impliqué avec elles

19/11/2020 (2020-11-19)

[Source : Anguille sous roche]

Et si je vous disais qu’il y a des preuves que Bill Gates est impliqué dans les micropuces implantables, même s’il dit lui-même n’avoir jamais été impliqué dans une sorte de « micropuce » ?

Bien que Bill Gates ait dit exactement cela en juin, un sondage a révélé que 25 % des Américains pensent qu’il n’est pas seulement impliqué dans les micropuces, mais qu’il travaille sur un projet d’implantation de micropuces dans les vaccins COVID.

C’est tellement tiré par les cheveux que cela me rappelle la suggestion que Gates était impliqué dans un plan visant à implanter des micropuces dans les femmes qui dureraient presque toute leur vie reproductive et ces micropuces pourraient être accessibles à distance et donc avoir le potentiel de stériliser efficacement les femmes même contre leur volonté.https://www.anguillesousroche.com/wp-content/plugins/complianz-gdpr/assets/video/youtube-placeholder.mp4?cmplz=1Cliquez pour accepter les cookies de marketing et activer ce contenu

Oh, mais attendez, c’est la réalité !

Au cours des derniers mois, Bill Gates est devenu une cible majeure des soi-disant « théories du complot » concernant le COVID. Gates a déclenché une controverse durable lors d’une séance de questions et réponses en ligne le 18 mars dernier, lorsqu’il a déclaré : 

« Nous aurons un jour des certificats numériques pour montrer qui a récupéré ou a été testé récemment ou quand nous aurons un vaccin qui l’a reçu. »

Ses remarques ont rapidement attiré l’attention, y compris celle du procureur général Barr. Lorsqu’on l’a interrogé sur la proposition de certificat numérique de Gates, M. Barr a déclaré qu’il était « très préoccupé par la pente glissante en termes d’empiètements continus sur la liberté individuelle ».

En avril, M. Gates est devenu le principal sujet de la spéculation en ligne sur le COVID, qui s’est articulée autour d’une théorie selon laquelle il implanterait d’une manière ou d’une autre des micropuces dans les vaccins du COVID. Cette affirmation a d’abord été popularisée par un site web pro-Gates et a fait l’objet d’une promotion importante sur les médias sociaux. Selon un sondage réalisé par YouGov, plus de 25 % des Américains y croyaient en mai.

En réponse à ces préoccupations, M. Gates a déclaré le 5 juin : « Je n’ai jamais été impliqué dans un projet de type micropuce. »

Cependant, M. Gates a en fait été largement impliqué dans un programme de micropuces très invasif. En fait, il a directement commandé un tel programme à une société appelée Microchips Biotech qui est spécialisée dans les micropuces implantables.

Contrairement à sa déclaration de juin, Bill Gates a personnellement commandé un programme de micropuces contraceptives en 2012, dirigé par la société Microchips Biotech. Les subventions pour ce projet sont facilement accessibles sur le site web de la Fondation Gates.

Microchips Biotech, anciennement connue sous le nom de MicroCHIPS, Inc. travaille sur des puces implantables pour l’administration de médicaments depuis 1999. Elle a été fondée par des scientifiques du MIT qui ont inventé la technologie des puces dans les années 1990, en partenariat avec le fonds spéculatif Polaris Ventures. La société a attiré l’attention de la Fondation Gates après avoir annoncé les résultats positifs d’un essai clinique en février 2012.

Le projet de contraception de M. Gates a vu le jour à la suite d’une rencontre entre M. Gates et le professeur du MIT Robert Langer, co-fondateur de MicroCHIPS et inventeur de tous les brevets de la société. M. Langer est un collaborateur fréquent de M. Gates, qui a également supervisé un projet controversé d’enregistrement de vaccin « quantum dot » – une autre « demande directe » de M. Gates lui-même.

Selon MIT Technology Review, Bill Gates et certains de ses associés sont venus chez Langer en 2012 pour s’enquérir des implants contraceptifs à distance et à long terme.

En décembre 2012, la Fondation Gates a accordé un montant initial de 1,5 million de dollars à Microchips Biotech pour développer des puces contraceptives. La fondation s’est engagée à verser 20,5 millions de dollars supplémentaires en 2014.

Les micropuces contraceptives délivrent du lévonorgestrel, la pilule du lendemain, aux utilisateurs pendant une période pouvant aller jusqu’à seize ans et peuvent être contrôlées sans fil par les médecins.

La Fondation Gates est toujours financièrement engagée dans le projet, ayant déboursé un million de dollars supplémentaires en septembre. Elle a participé au rachat de Microchips Biotech par la société pharmaceutique Daré Bioscience en 2019. En fait, le 15 juin, dix jours après que Gates ait totalement nié toute connexion de micropuces, Daré a annoncé une autre subvention de 1,5 million de dollars de la Fondation Gates.

Non seulement le programme des micropuces a des liens avec Gates, mais il a également des liens avec les vaccins contre le coronavirus. Outre le lancement de MicroCHIPS, Robert Langer a cofondé Moderna, un important fabricant de vaccins COVID. Il s’agit du grand fabricant auquel le gouvernement américain a pré-commandé 100 millions de doses en août. M. Langer siège actuellement au conseil d’administration et au conseil consultatif scientifique de Moderna.

Bill Gates a également financé Moderna, en déboursant 20 millions de dollars à ce jour, avec la possibilité d’un futur 80 millions de dollars.

Bien que cela ne vérifie pas les théories selon lesquelles Gates mettra des micropuces dans les vaccins contre le coronavirus, cela rend ses affirmations du genre « Il n’y a aucun lien entre ces vaccins et un quelconque type de suivi », un peu hypocrite.

Lire aussi : Bill Gates avertit que les États-Unis doivent trouver des moyens de « réduire l’hésitation à se faire vacciner »

Source : LifeSiteNews – Traduit par Anguille sous roche


[Voir aussi :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments