Grave erreur de se faire vacciner pour partir en vacances !

Grave erreur de se faire vacciner pour partir en vacances !

06/09/2021 (2021-08-07)

Par Gérard Delépine

Rappel de quelques faits avérés que devraient méditer ceux qui envisagent de se faire vacciner pour partir en vacances !

Croisière cauchemardesque[1]

Une famille de Villefranche-de-Rouergue a reçu ses deux injections pour partir en croisière sur un paquebot en méditerranée. Mais après une sortie touristique à Messine, le 28 juillet, le mari, médecin retraité, a été testé positif au covid malgré sa double vaccination. Brigitte, son mari, son fils, sa belle-fille et son petit-fils de sept ans sont depuis retenus dans un hôtel insalubre de Palerme dans des conditions sanitaires déplorables sans contact avec l’extérieur sans eau courante, sans médicaments, sans médecin.

La grand-mère Brigitte témoigne : « Pas de clim, pas de frigo. Il fait excessivement chaud. La chambre est sale, pas désinfectée, pas nettoyée. Nous n’avons droit qu’à un litre et demi d’eau par jour et par personne »

Pas d’eau potable à l’hôtel-prison !

Cette mésaventure, qui n’est pas exceptionnelle (une soixantaine de Français seraient dans la même situation dans le même hôtel en Italie), rappelle que :

1°) les injections anti-covid n’empêchent pas d’être contaminés

2°) de très nombreux pays exigent des tests négatifs pour entrer sur leur territoire et qu’en cas de positivité vous enferment à vos frais dans des conditions parfois indignes.

Australie et Nouvelle-Zélande pionnières de la détention inefficace[2]

Évitez de visiter ces pays dont vous risquez de ne connaître que des lieux de détention ! Depuis le début de la pandémie, environ 320 000 voyageurs arrivés via les ports ou les aéroports d’Australie ou de Nouvelle-Zélande ont été transférés dans des hôtels-prison afin d’être confinés 14 jours dans une chambre.

Sur une seule journée, en Nouvelle-Zélande, des voyageurs en provenance d’Allemagne, de Tanzanie et des Émirats arabes unis ont été testés positifs au coronavirus et mis en quarantaine stricte.

Cela n’est pas sans risque pour le personnel qui ne bénéficie pas de traitement préventif comme leurs collègues indiens et qui paient, de ce fait, un lourd tribut à la stratégie gouvernementale du « tout vaccin, et pas de traitements précoces ».

Dans l’État de Victoria, près d’un millier d’employés travaillant pour trois hôtels touchés par une épidémie de COVID-19 ont été placés à leur tour en quarantaine. « Il est temps d’éloigner (les lieux de) quarantaine pour réduire le risque de transmission dans les zones urbaines densément peuplées », a déclaré Adrian Esterman, de l’Université d’Australie-Méridionale.

Des endroits sont envisagés, notamment une base de l’armée de l’air et un centre de rétention pour immigrés situé en mer. Le directeur de la Santé Paul Kelly, qui défend le système actuel, a expliqué qu’ouvrir des centres dans des régions reculées n’est pas sans risque, notamment en cas de problème médical, car l’offre de soins sera moins bonne.

Et que « l’un des moments où le risque de contamination est le plus élevé est lors du transport de l’aéroport vers l’établissement. Donc, plus c’est long, plus il y a de risques ».

Cette politique de quarantaine+ Vaccination n’empêche pas l’épidémie de flamber depuis maintenant 7 semaines passant de 10 nouveaux cas journaliers le 14 juin 2021 à 256 le 5 août. Il serait grand temps de passer aux traitements précoces !

Mort après injection anti-covid faite pour partir en vacances

Maxime Beltra, jeune homme de 22 ans s’est fait injecter le traitement Pfizer le lundi 26 juillet 2021, afin d’obtenir son passe sanitaire pour partir en vacances en Grèce. Il est décédé dans la nuit après l’injection. Le lendemain, son père a posté sur les réseaux sociaux une vidéo liant le décès de son fils à la vaccination.

Comme d’habitude le père a été traité d’antivax et la relation causale niée par les autorités et les médias qui parlent d’allergie alimentaire possible. Mais il est difficile de croire que ce jeune homme qui connaissait ses allergies ait pu ingérer des aliments qu’il savait dangereux pour lui.

Et on ne peut pas comprendre que le médecin responsable de l’injection ait pu la faire alors que le risque d’accident allergique grave du vaccin est parfaitement établi (un rapport de l’ANSM précise que 247 cas ont été enregistrés depuis le début de la campagne de vaccination) et signalé dans la notice d’utilisation.

Une plainte a été déposée. Attendons les décisions de la justice.

C’est vraiment une grave erreur de se faire vacciner pour partir en vacances.

L’injection ne vous empêche ni d’être malade ni de contaminer les autres. Elle vous expose à des complications graves dont certaines mortelles. Elle vous expose à passer plusieurs semaines en prison hôtel sur la foi d’un test souvent faux.

Bonnes vacances tout de même !


  1. [1] France3 Occitanie Covid. Aveyron : le cauchemar de cinq touristes de Villefranche-de-Rouergue confinés dans un hôtel insalubre de Palerme le 03/08/2021
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/covid-aveyron-le-cauchemar-de-cinq-touristes-de-villefranche-de-rouergue-confines-dans-un-hotel-insalubre-de-palerme-2202664.html[]
  2. [2] Le Journal de Montréal En Australie, la stricte quarantaine des voyageurs n’empêche pas des contaminations
    https://www.journaldemontreal.com/2021/02/10/en-australie-la-stricte-quarantaine-des-voyageurs-nempeche-pas-des-contaminations[]
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments