2

Le réseau 5G périlleux – La vitesse au lieu de la sécurité

[Version française non corrigée : http://www.relaxation-sante.com/]

[Source : The Truth About Cancer — (La vérité sur le cancer)]

Le réseau 5G périlleux – La vitesse au lieu de la sécurité

Par Ty Bollinger

Close up of group of friends reading messages on smartphones and using wifi

Aujourd’hui, la plupart des Américains sont constamment connectés au monde de l’information numérique via les smartphones et autres appareils mobiles. On estime que 95% possèdent un type de téléphone portable, tandis que 77% possèdent un smartphone – qui fonctionne actuellement sur la technologie 4G.1,2

Selon des experts techniques, au moins une centaine d’opérateurs de télécommunication du monde entier se préparent à passer à la technologie 5G, qui devrait être pleinement déployée d’ici 2020. Il sera nécessaire de faire fonctionner les 28 milliards d’appareils en ligne estimés en ligne. avant 2021.2 Avant de poursuivre, comprenons ce que signifient tous ces «G» et ce à quoi la 5G est conçue.

Qu’est-ce que la 5G et que fera-t-il?

Le «G» en 3G, 4G et 5G signifie «génération». La première technologie de téléphonie sans fil a marqué l’apparition de la première génération. Plus tard, la 2G a commencé lorsque les gens ont pu envoyer des messages texte entre leurs téléphones.

L’avènement de la 3G a permis aux gens de passer des appels, envoyer des SMS et de naviguer sur Internet à l’aide de leur téléphone, tandis que la 4G offrait un accès sans fil plus rapide et une meilleure connectivité. L’évolution à long terme (LTE) a donné à la 4G un accès encore meilleur et des vitesses plus rapides.

La 5G a été conçue pour étendre considérablement la technologie 4G LTE afin d’augmenter considérablement la capacité de stockage, tout en augmentant les vitesses de connexion et de navigation.

À l’heure actuelle, les entreprises de sans fil en sont encore au stade des tests et des prototypes en ce qui concerne la technologie 5G. Cependant, la 5G est déjà en cours de déploiement dans plusieurs villes test, notamment Sacramento, Washington DC, Atlanta, Dallas, Miami et New York.3

Selon Verizon, lorsqu’elle se matérialisera enfin, la 5G fournira « environ 50 fois le débit de la 4G LTE actuelle, une latence de quelques millisecondes » et sera en mesure de «gérer de manière exponentielle davantage d’appareils connectés à Internet», ce qui devrait «prendre en charge la [… ] explosion de l’Internet of Everything ».2

La technologie 5G devrait avoir des effets positifs sur le support client, la productivité des employés et la qualité des produits. Les joueurs, qui dépendent des connexions hautes performances nécessaires pour jouer sur les réseaux mobiles, vont également adorer la 5G.

La 5G aura également un impact considérable sur ce qu’on appelle «l’Internet des objets» – le réseau d’appareils physiques, de véhicules et d’appareils ménagers contenant l’électronique et les logiciels qui leur permettront de se connecter efficacement les uns aux autres, tout en collectant des données. et échanger des informations.

Il ne fait aucun doute que le lancement de la 5G entraînera une augmentation spectaculaire de l’utilisation du téléphone portable, du nombre d’émetteurs, ainsi que du nombre et de la variété d’appareils compatibles avec Internet.

woman feeling pain from cell phone

C’est très excitant du point de vue technologique, mais que signifie la 5G pour notre santé et notre bien-être, d’autant plus qu’il a déjà été prouvé qu’une exposition à un rayonnement équivalent à celui d’une tour de téléphonie cellulaire provoquait le cancer chez des souris lors d’expériences en laboratoire?4

Voyons comment la 5G sera déployée pour comprendre les effets qu’elle est susceptible d’avoir sur notre santé.

Comment la 5G sera-t-elle déployée?

Pour permettre le déploiement 5G, les fournisseurs de services sans fil utiliseront des ondes submillimétriques et millimétriques dans des gammes de fréquences comprises entre 6 GHz et 100 GHz et au-delà, de sorte que davantage de données puissent être transmises dans le même délai.3,5

Cependant, ces ondes haute fréquence ne peuvent pas transporter de données très loin.Pour les utiliser, les entreprises de téléphonie mobile devront mettre en place une vaste infrastructure comprenant littéralement des milliers de petits émetteurs afin d’accroître la portée et la capacité du signal. On estime qu’un émetteur devra être placé tous les deux à dix maisons séparément.3

Pourquoi devrions-nous nous préoccuper de cela?

Les champs électromagnétiques (CEM) non ionisants sont générés par des appareils émettant des rayonnements RF, notamment des téléphones portables, des téléphones sans fil et leurs stations de base, une connexion Wi-Fi, des antennes de diffusion, des compteurs intelligents et même des moniteurs pour bébé. Les dispositifs et infrastructures électroniques utilisés pour fournir de l’électricité générant des champs électromagnétiques à très basse fréquence produisent également des champs électromagnétiques.

La proximité de ces appareils, des tours de téléphonie mobile et des émetteurs augmente le risque d’effets néfastes sur la santé du fait de l’exposition aux CEM. L’augmentation massive du nombre d’émetteurs requis pour permettre le déploiement de la 5G signifie qu’il peut devenir impossible d’éviter l’exposition.

cell phone tower

Malgré les protestations communautaires et les litiges municipaux, de nombreux gouvernements d’États, ainsi que le gouvernement fédéral, souhaitent autoriser l’installation d’émetteurs 5G devant les maisons sans le consentement des propriétaires.6

La perspective de tant d’émetteurs émettant des radiations a alarmé les experts de la santé qui s’inquiètent à juste titre de leurs éventuels effets néfastes sur notre santé, en particulier compte tenu des résultats préliminaires d’une étude du gouvernement fédéral.7

Le déploiement de la 5G entraînera des niveaux de RF supérieurs à ceux de la 3G et de la 4G

Les documents montrent que les entreprises sont conscientes du fait que le déploiement de la 5G entraînera des niveaux plus élevés de rayonnements radiofréquences nocifs à proximité des émetteurs 5G, par rapport aux 3G et 4G.8 Selon un expert de haut niveau dans le domaine des champs électromagnétiques et de la santé chez Ericsson Research, le déploiement proposé du réseau 5G présentera des défis difficiles – telles que des évaluations plus complexes de la conformité aux CEM et des exigences de conception de site, ainsi que des zones d’exclusion plus vastes.8

Des pays tels que la Chine, l’Inde, la Pologne, la Russie, l’Italie et la Suisse ont des limites de rayonnement inférieures à celles des États-Unis. Jusqu’à présent, ils ont refusé l’autorisation du déploiement de la 5G, car l’accroissement correspondant des niveaux de rayonnement dépasserait ces limites.

Selon Ericsson, si la limite nationale des champs électromagnétiques pour un pays donné est le dixième de la limite standard internationale proposée en 1998 par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) 9, la taille de la zone out “très difficile”. Si la limite nationale était égale à un centième de celle de l’ICNIRP, la taille de la zone d’exclusion rendrait apparemment le déploiement de la 5G «un problème majeur, voire impossible».

La 5G affectera-t-elle notre santé?

Avant de discuter des ramifications de la 5G sur la santé, tenez compte de ceci: des preuves scientifiques publiées et examinées par des pairs indiquent que même les technologies sans fil actuelles d’exposition aux radiofréquences posent un risque grave pour la santé des êtres humains, des animaux, des plantes et de l’environnement.3

Par exemple, il a été démontré que les fréquences sans fil dans la plage millimétrique et submillimétrique interagissent directement avec notre peau, en particulier les glandes sudoripares. Notre peau est notre plus grand organe. L’ICNIRP, tout en élaborant des recommandations sur les limites d’exposition du public, semble envisager de classer notre peau comme une extrémité. En d’autres termes, notre peau serait classée dans la catégorie des membres plutôt que de la tête ou du torse, ce qui lui permettrait d’être exposée à plus de radiations que ce qui serait autrement autorisé.3

Dans son rapport «Un avenir sans fil 5G: cela nous donnera-t-il une nation intelligente ou contribuera-t-il à un pays insalubre?». Cindy Russell soulève d’autres préoccupations concernant la sécurité de base des technologies sans fil actuellement utilisées10. Elle souligne que les fréquences 5G proposées n’ont pas été testés pour la sécurité à court ou à long terme.

5G LTE

Le rapport de M. Russell, fondé sur un examen des dizaines d’études réalisé en 1998,11 explique les fondements scientifiques de l’électrosensibilité et des dommages biologiques causés par les CÉM. Il détaille en outre les nombreux effets indésirables des fréquences de la 5G, notamment les arythmies, la variabilité du rythme cardiaque, les effets bactériens, la résistance aux antibiotiques, les effets sur le système immunitaire, les effets de la chromatine, les effets tératogènes, la modification de l’expression des gènes et la cataracte.10,11

Le Dr. Russell prévient: “La possibilité d’induction d’effets néfastes sur la santé par une irradiation locale de faible intensité MMW (ondes millimétriques) est potentiellement importante pour la définition de normes de santé et de sécurité et requiert une attention particulière.”

Pour protéger la santé publique, le Dr Russell recommande, entre autres, les étapes suivantes :

  • Déploiement des technologies 5G uniquement après l’achèvement d’études sur leur impact sur la santé
  • Création d’une agence multidisciplinaire indépendante chargée de définir les règles de sécurité, les tests avant commercialisation et les besoins en matière de recherche dans un environnement transparent avec la participation du public
  • Étiquetage des informations sur les champs électromagnétiques sur les dispositifs, ainsi que des avertissements de précaution appropriés.

Il a également été démontré que les champs électromagnétiques déclenchent le stress oxydatif,10 défini comme un déséquilibre entre les radicaux libres et les espèces réactives de l’oxygène et leur élimination par des mécanismes de protection appelés antioxydants. Ce déséquilibre est connu pour déclencher de nombreuses maladies aiguës et chroniques.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe actuellement les champs électromagnétiques associés aux RF comme «potentiellement cancérogènes pour l’homme».3,5 Toutefois, selon une récente monographie publiée dans la revue Environmental Research, l’utilisation du téléphone portable est associée à un risque accru de lésions cérébrales, tumeurs du nerf vestibulaire et des glandes salivaires, ainsi qu’un risque potentiellement plus élevé de cancers du sein, des testicules et de la thyroïde.12

Sur la base de ces preuves, les auteurs de la monographie recommandent que la catégorisation actuelle du RFR par le CIRC en tant que cancérogène possible pour l’homme soit transformée en cancérogène pour l’homme.

Les champs électromagnétiques peuvent sérieusement compromettre notre santé. Malheureusement, comme il s’agit de la première génération à être exposée dès sa naissance à des niveaux de radiofréquences artificiels aussi élevés, il faudra des années, voire des décennies, pour que toutes les conséquences sur la santé soient connues.

Pour ces raisons, de nombreux experts recommandent vivement que des recherches sur les effets de la 5G sur la santé humaine soient menées et que les limites d’exposition existantes soient réexaminées et révisées afin de garantir la protection des personnes et de l’environnement.

Par exemple, M. Russell appelle les longueurs d’ondes RF auxquelles nous sommes actuellement exposés «une toxine pour les systèmes biologiques» et recommande un moratoire sur le déploiement de la 5G, ainsi que la création de conseils consultatifs indépendants sur la santé et l’environnement, composés de membres possédant une expertise spécifique des effets biologiques de Exposition RF.13

Les études du programme national de toxicologie

La FDA a chargé le National Toxicology Program (NTP) d’étudier l’exposition aux RF des téléphones portables car, comme nous l’avons déjà vu, la plupart des Américains l’utilisent. En outre, les directives de sécurité actuelles visent uniquement à protéger les utilisateurs contre les blessures graves en raison de la chaleur générée par les téléphones cellulaires, alors que les effets potentiels sur la santé d’une exposition à long terme au rayonnement des téléphones portables sont mal connus. Certaines études humaines ont montré des preuves limitées d’un risque accru de cancer lié à l’utilisation d’un téléphone cellulaire.

Pour ces études, les rats ont été exposés à des fréquences 2G et 3G de 900 et 1900 mégahertz – actuellement utilisées dans les appels vocaux et les textos aux États-Unis – pendant un total d’un peu plus de 9 heures par jour, pendant 10 minutes à 10 heures et 10 minutes. minute par incréments. Des résultats partiels, rapportés en mai 2016, ont révélé une faible incidence de tumeurs dans le cerveau et le cœur de rats mâles.7 Des tumeurs ont été rapportées ailleurs, chez des rats mâles et femelles, mais ces résultats ne sont pas encore concluants.14

microscope

Les résultats complets de ces études, attendus plus tard en 2018 ou début 2019, aideront le gouvernement fédéral à mieux comprendre les risques, pour la santé, de l’exposition aux rayonnements des téléphones cellulaires et joueront probablement un rôle important dans la détermination des futures politiques gouvernementales en matière de sécurité d’utilisation du téléphone cellulaire.

Un appel extraordinaire

Le numéro de décembre 2015 de l’European Journal of Oncology contient un document extraordinaire appelé «International EMF Scientist Appeal» (Appel international de scientifiques de la FEM), dans lequel plus de 240 scientifiques de 40 pays – qui sont eux-mêmes activement engagés dans l’étude des effets biologiques et sur la santé des substances non ionisantes. CEM – ont publié une déclaration selon laquelle le poids global des preuves rapportées dans les études scientifiques examinées par des pairs est fortement favorable à la prise de mesures de précaution supplémentaires pour réduire ou éliminer l’exposition.15

Cet appel a été soumis aux Nations Unies, à l’OMS et au Programme des Nations Unies pour l’environnement, ainsi qu’à tous les pays membres des Nations Unies.

Le paragraphe d’introduction dit :

De nombreuses publications scientifiques récentes ont montré que les CEM affectent les organismes vivants à des niveaux bien inférieurs à la plupart des directives internationales et nationales. Les effets incluent un risque accru de cancer, un stress cellulaire, une augmentation des radicaux libres nocifs, des dommages génétiques, des changements structurels et fonctionnels du système reproducteur, des déficits d’apprentissage et de mémoire, des troubles neurologiques et des effets négatifs sur le bien-être général de l’homme. Les dommages vont bien au-delà de la race humaine, car il existe de plus en plus de preuves d’effets nocifs sur la vie tant végétale qu’animale.

puppy smelling flower

Selon les scientifiques qui ont rédigé le présent appel, les agences responsables de la mise en place de normes de sécurité ont échoué à créer et à appliquer des directives appropriées pour protéger notre santé et notre bien-être, en particulier les enfants, qui sont plus sensibles aux CEM.

Par exemple, en 1998, l’ICNIRP a publié les «Lignes directrices pour limiter l’exposition aux champs électriques, magnétiques et électromagnétiques variables dans le temps (jusqu’à 300 GHz)».9 Ces lignes directrices sont acceptées par l’OMS et de nombreux pays. En fait, l’OMS a appelé toutes les nations à adopter ces directives afin d’encourager la normalisation mondiale des normes de sécurité relatives aux CEM.

En 2009, l’ICNIRP a publié un communiqué dans lequel elle affirmait réaffirmer ses principes directeurs de 1998, car apparemment, la littérature scientifique publiée depuis «ne fournit aucune preuve d’effets néfastes inférieurs aux restrictions de base et ne nécessite pas de révision immédiate de ses principes limiter l’exposition aux champs électromagnétiques à haute fréquence ».16

Plus de 240 scientifiques ayant signé l’appel sont en profond désaccord avec l’ICNIRP. Ils affirment que de plus en plus de preuves scientifiques contredisent les affirmations de la CIPRNI – autrement dit, que ces directives sont insuffisantes pour protéger la santé publique.

L’OMS a adopté la classification du CIRC des champs électromagnétiques à très basse fréquence en 2002 et la RF en 2011. Selon cette classification, les champs électromagnétiques sont un possible cancérigène pour l’homme, comme nous l’avons noté précédemment. Malgré cela, l’OMS maintient qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour justifier l’abaissement des limites d’exposition aux CEM.

Les signataires de l’appel ont recommandé que le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) finance un comité multidisciplinaire indépendant chargé d’explorer d’autres options permettant de réduire l’exposition humaine aux RF et aux champs électromagnétiques à très basse fréquence.

Les signataires déclarent en outre que, même s’il est essentiel que l’industrie soit impliquée et coopère dans ce processus, elle devrait être empêchée d’influencer de quelque manière que ce soit ses processus ou ses conclusions.

Enfin, les signataires de ce document ont également demandé collectivement que des mesures soient prises pour :

  • Protégez les enfants et les femmes enceintes
  • Renforcer les directives et les normes réglementaires
  • Encourager les fabricants à développer une technologie plus sûre
  • Maintenir une qualité d’alimentation adéquate et assurer un câblage électrique approprié dans les services publics responsables de la production, du transport, de la distribution et de la surveillance de l’électricité, afin de minimiser les courants de terre nocifs
  • Informer pleinement le public des risques potentiels pour la santé liés à l’énergie électromagnétique et enseigner les stratégies de réduction des méfaits
  • Sensibiliser les professionnels de la santé aux effets biologiques de l’énergie électromagnétique et les former à traiter les patients présentant une sensibilité électromagnétique
  • Persuader les gouvernements de financer la formation et la recherche sur les champs électromagnétiques et la santé indépendamment de l’industrie, tout en imposant une coopération entre l’industrie et les chercheurs
  • Veiller à ce que les médias divulguent les relations financières des experts avec l’industrie lorsqu’ils citent leurs opinions sur les aspects liés à la santé et à la sécurité des technologies d’émission de CEM
  • Établissez des zones exemptes de radiations, appelées zones blanches.

Que pouvez-vous faire pour réduire votre exposition aux champs électromagnétiques et à l’électricité sale?

Comme nous l’avons vu, de nombreux experts s’inquiètent des effets sur la santé de l’augmentation massive proposée des émetteurs nécessaires au déploiement de la 5G et s’efforcent de nous protéger de leurs effets nocifs. En attendant, nous devons nous protéger autant que possible en attendant que les limites d’exposition existantes soient révisées. Voici quelques recommandations pour réduire ou éliminer l’exposition aux CEM nocifs et à l’électricité sale:17,18

  1. Conservez tous les appareils dans une autre pièce la nuit. Portez-les dans un sac plutôt que dans des vêtements
  2. Essayez d’avoir des conversations téléphoniques sur une ligne fixe au lieu de mettre votre téléphone cellulaire à la tête pendant de longues périodes.
  3. Les écouteurs et les chargeurs peuvent augmenter l’exposition aux CEM des téléphones portables. Ne les utilisez donc pas pendant la charge.
  4. Évitez les casques traditionnels. Optez plutôt pour des oreillettes à tube à air qui produisent un son de qualité sans exposition aux champs électromagnétiques
  5. La mise en mode avion de votre téléphone cellulaire interrompt la connectivité avec les tours, minimisant ainsi l’exposition aux radiations.
  6. Débarrassez-vous des couvertures chauffantes, des matelas à eau et des coussins chauffants électriques
  7. Utilisez un étui de téléphone de qualité conçu pour bloquer diverses formes de rayonnement.
  8. Achetez des rallonges blindées et mises à la terre et des cordons d’alimentation pour un usage domestique
  9. Modifiez le disjoncteur de votre chambre pour exclure les détecteurs de fumée, les alarmes, etc., puis désactivez-le la nuit.
  10. Utilisez des réveils à piles
  11. Laissez au moins huit pouces d’espace entre votre lit et votre mur. Le câblage (même dans les murs) peut émettre un champ magnétique important
  12. Placez votre lit le plus loin possible des sources de champs magnétiques puissants, y compris le poteau électrique, le réfrigérateur et le centre de divertissement à domicile.
  13. Oubliez les casques Bluetooth. Utilisez le mode haut-parleur pour maintenir votre téléphone aussi loin que possible de votre corps.
  14. Si vous utilisez un ordinateur portable à la maison, évitez le Wi-Fi et optez pour des connexions Ethernet câblées.
  15. Achetez un compteur de fréquence radio qui vous permettra de localiser les points chauds EMF
  16. Réduisez ou supprimez les gradateurs de lumière, les produits sans fil, les imprimantes, les scanners, les ordinateurs, les téléviseurs et autres appareils permettant d’économiser de l’énergie.

Sources et Références

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments
Vanles
2019-02-18 04:40

Très bien