Elon Musk contre Georges Soros — Premier round

14/09/2023 (2023-09-14)

[Source : strategika.fr]

Source : https://www.ojim.fr/musk-soros-censure-proces

Le PDG du réseau social X (anciennement Twitter) Elon Musk intente une action en justice contre les ONG financées par le milliardaire américain George Soros. Il accuse ce dernier d’avoir tenté d’étouffer la liberté d’expression.

Des statistiques gonflées pour mieux censurer

Dans un message publié le 23 août 2023 sur son réseau social X, Elon Musk a affirmé engager des poursuites judiciaires contre les organisations non gouvernementales financées par George Soros. Son tweet fait réaction à un article du journaliste Ben Scallan, qui affirme que ces organisations non gouvernementales diffusent de fausses données sur le nombre « d’incidents haineux » survenus en Irlande et en Écosse. Cette « désinformation haineuse » permettrait de justifier la mise en place d’un système de censure, avec des lois restreignant la liberté d’expression.

L’amplification des statistiques sur les «crimes de haine » diffusées par les autorités irlandaises et écossaises permettrait à ces états d’adopter de nouvelles lois sur les « discours de haine ». Ces lois autoriseraient, en cas d’incitation à la haine, des perquisitions policières dans les domiciles et la saisie d’appareils électroniques personnels. Ces citoyens s’exposent à des peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an, ainsi qu’à une amende de 5 000 euros en cas de refus de donner aux autorités leurs mots de passe de leurs comptes personnels.

Un programme de censure orchestré de toute pièce

L’article de Ben Scallan n’identifie pas clairement quelles sont les ONG soutenues par l’« Open Society Foundations » de Soros impliquées dans ce « programme de censure ». Néanmoins, le journaliste s’interroge sur la fiabilité des données sur l’éventuelle augmentation des crimes dits «haineux » dans ces pays. Il laisse entendre que les pouvoirs publics ont incité les citoyens à signaler tout comportement répressible, ce qui a entrainé mécaniquement une hausse des statistiques, et non une hausse du nombre réel de crimes.

En effet, il n’est pas nécessaire d’être victime d’un crime présumé pour le signaler. Un spectateur extérieur à l’évènement peut librement le signaler à la Police. L’expérience démontre que peu de preuves sont requises pour qualifier certains crimes en « crimes de haine ».

Raison pour laquelle la Police irlandaise a déclaré « signaler une augmentation de 29 % des crimes haineux signalés en 2022 par rapport à l’année précédente ». Selon Ben Scallan, cette hausse des signalements donne aux autorités irlandaises un prétexte pour mettre en place des lois plus strictes restreignant la liberté d’expression.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires