Comment échapper à Google

28/11/2021 (2021-11-28)

[Source : Comment échapper à Google – Aube Digitale]

PAR JADE

[Ndlr : pour échapper vraiment à Google, il faut aussi :
– ne pas inclure de publicités Google sur son propre site ;
– ne pas y ajouter d’outils statistiques Google ;
– n’utiliser aucun des autres outils et applications de Google (comme Hangouts, GMail, Google Maps, Google Translate, Navigateur Internet Chrome, etc.).]

Faites-vous partie des 94% d’internautes qui n’en ont aucune idée ?

Google Search détient une part du marché américain de la recherche en ligne d’environ 70 %, voire 94 % si l’on ajoute Google Images, Google Maps et YouTube, propriété de Google (voir le graphique ci-dessus).

Si vous faites partie de ces 94 %, il y a une mauvaise nouvelle pour vous.

Comme l’a récemment découvert un célèbre podcasteur américain, Google « cache en effet des informations » à ses utilisateurs. Ce phénomène est connu depuis de nombreuses années, mais il est devenu particulièrement évident et grave pendant la pandémie de coronavirus.

En fait, la censure exercée par Google est devenue si grave qu’aujourd’hui, les internautes avancés utilisent Google principalement pour surveiller l’ampleur actuelle de la censure, et non pour effectuer des recherches. Le Dr Robert Epstein, chercheur américain, a appelé cela l’effet de manipulation des moteurs de recherche (SEME).

Il convient de noter que la censure de Google n’affecte pas seulement les résultats de recherche, mais aussi les suggestions de recherche. En d’autres termes, Google manipule d’abord ce que vous recherchez, pour ensuite manipuler les résultats que vous obtiendrez. Cela vaut la peine d’essayer vous-même pour en apprécier l’effet (voir ci-dessous).

Que vous cache Google ? En bref, il cache les « sources ne faisant pas autorité ». En d’autres termes, ils cachent des choses que les personnes au pouvoir ne veulent pas que vous sachiez ou auxquelles ils ne veulent pas que vous réfléchissiez.

Ce n’est pas si surprenant, étant donné que Google était à l’origine un projet de recherche et de démarrage financé et soutenu par les services de renseignement et l’armée américains pour « conserver la supériorité en matière d’information ».

En fait, Google Search est devenu une bibliothèque de prison en ligne.

Heureusement, il existe quelques alternatives à Google Search, mais pas autant qu’on pourrait le croire. En fait, il n’existe actuellement que deux véritables alternatives à Google Search.

Ces deux alternatives sont Bing de Microsoft et le moteur de recherche russe Yandex.

Le fait que Microsoft, en tant que société monopolistique, et Yandex, en tant que fournisseur russe, proposent des résultats de recherche plus ou moins non censurés est quelque peu ironique, et chacun d’entre eux peut avoir ses propres raisons de le faire. Mais ce sont actuellement les seules véritables alternatives à Google.

Mais qu’en est-il des nombreux autres moteurs de recherche indépendants ? La vérité est que la plupart d’entre eux ne sont ni indépendants, ni même de véritables moteurs de recherche, car ils s’appuient simplement sur les résultats fournis par Google ou Bing.

Par exemple, Startpage ne fait que fournir les résultats de recherche de Google.

DuckDuckGo, Yahoo, Qwant, Ecosia, Swisscows, MetaGer et d’autres moteurs de recherche s’appuient principalement sur Microsoft Bing, bien que certains d’entre eux puissent ajouter quelques autres sources contextuelles ou d’importantes fonctions de confidentialité. Mais pour la plupart des recherches, vous obtiendrez simplement les résultats de Bing.

Si Bing décide un jour d’appliquer une censure de type Google (ou s’il y est contraint), les internautes occidentaux avertis devront soit s’en remettre à Yandex, soit créer enfin un moteur de recherche indépendant, réel et non censuré.

Sinon, le web va devenir un endroit assez sombre, littéralement.

Une dernière chose : YouTube. YouTube appartient aussi à Google (depuis 2006).

C’est pourquoi il est devenu de plus en plus difficile de trouver des vidéos YouTube sur des « sujets controversés ». Dans de nombreux cas, ce que vous recherchez a peut-être déjà été supprimé par YouTube, mais même si ce n’est pas le cas, il ne s’affiche pas dans les résultats de recherche et les recommandations hautement censurés de YouTube.

À la place, il faut utiliser un moteur de recherche alternatif basé sur Bing – qui indexe les vidéos YouTube de manière indépendante – puis rechercher le sujet en ajoutant « site:youtube.com ».

Ou, mieux encore, utiliser d’emblée une plateforme vidéo alternative, comme Odysee, Bitchute, Rumble, Brighteon, DTube, ou même Archive.org.

Les producteurs vidéo indépendants doivent eux aussi se tourner de plus en plus vers ces plateformes alternatives, car créer des vidéos sur YouTube revient aujourd’hui à construire un château de sable trop près de l’eau.

Pour en savoir plus sur les sources de médias en ligne, les moteurs de recherche, les bloqueurs de publicité, le contournement des paywalls et la censure, voir Utilisation avancée des médias en ligne : sept recommandations.

Google vs Yandex

Le moteur de recherche russe Yandex semble manipuler les suggestions de recherche à l’inverse de Google. Par exemple, lorsque vous recherchez « vaccin Pfizer », les deux premières suggestions de recherche sont actuellement « décès liés au vaccin Pfizer » et « effets secondaires du vaccin Pfizer ». Pendant ce temps, sur Google, « vaccin Pfizer » est automatiquement complété par « près de chez moi », « rappel », « approbation de la FDA », « pour enfants » ou « efficacité ».

« Vaccin Pfizer » : Yandex vs Google

Google vs Bing

Coronavirus : une « pandémie planifiée » (Bing) ou des « outils de planification » (Google) ?

Coronavirus : Google vs Bing

Littérature

Vidéo : Google vs Bing

Une « compilation de mèmes » sur les différences entre Google et Bing. (2019)

Traduction de Swprs.org par Aube Digitale

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires