Cette période de démondialisation est temporaire : la « monnaie mondiale » arrive

26/06/2023 (2023-06-26)

[Source : aubedigitale.com]

Par Kane McGukin

Où allons-nous ? Difficile à dire, mais une chose est certaine. C’est un avenir qui semble bien différent du passé que nous avons connu.

C’est l’un des fondements dont Ray Dalio parle de temps à autre. Les gens et les sociétés ont tendance à s’habituer à la situation actuelle. Ils se laissent emporter par les bonnes et les mauvaises choses et s’attendent à ce qu’elles se poursuivent à l’infini, et c’est précisément à ce moment-là que survient le changement. Au moment où tout le monde s’attend à ce que l’ambiance actuelle se poursuive, elle bascule. Dans son article intitulé « Les changements de paradigme », il examine plus en détail certaines des ramifications de ce phénomène.

Depuis le début des années 1900, nous avons connu la mondialisation. Elle rapproche lentement les gens et les pays et les connecte, même au milieu des guerres et des périodes de protectionnisme. Nous avons mondialisé les personnes au début du XXe siècle, mais après les guerres (Première et Seconde Guerre mondiale), il était courant que les gens voyagent à l’échelle internationale, mais que les affaires restent essentiellement locales. Ce n’est que dans les années 80 et 90 que les entreprises ont vraiment commencé à se mondialiser, une fois que l’infrastructure numérique a été mise en place. Pendant la période intermédiaire, je ne peux qu’imaginer que l’on a eu l’impression d’assister à une démondialisation, comme on l’entend dire aujourd’hui. Et à certains égards, c’est vrai. Nous constatons que les gens recommencent à se localiser. Les confinements ont contraint les individus à rester sur place. Les chaînes d’approvisionnement se sont rompues et les pays ont commencé à reconsidérer la question de l’externalisation. Ils ont tous commencé à se retrancher et à ramener le travail à l’intérieur de leurs frontières afin de créer des protections et d’éviter les faiblesses évidentes.

Toutefois, je pense que cette période de démondialisation est temporaire. Elle ne sert qu’à ajouter une troisième jambe au tabouret, l’argent mondial.

C’est pour que nous puissions comprendre comment travailler dans un monde où les gens, les entreprises et l’argent sont globaux. C’est une période où nous pouvons définir de nouvelles règles nécessaires pour gérer un monde qui a besoin de beaucoup plus de liquidités, de nouveaux actifs financiers et de réseaux comme le Bitcoin, qui fonctionnent tous sur l’Internet. Comme dans les années 1940, je suppose que des consortiums se réunissent en secret pour réécrire et fixer de nouvelles règles. Des réunions du type Bretton Woods 2.0, où les parties en présence définissent la manière dont les capitaux circuleront et les pays qui seront les opérateurs de ce nouveau monde.

Pour la première fois dans l’histoire, les personnes, les entreprises et l’argent seront véritablement mondiaux par nature. Ils se déplaceront facilement d’une juridiction à l’autre. Ils circuleront comme de l’eau, sans que rien ne les arrête. Les signes sont là.

La bataille pour le futur

Ce n’est pas seulement le Bitcoin qui se bat contre les banques pour le pouvoir sur le réseau financier. Ce sont les utilisateurs qui se battent contre les plateformes en nuage. Ils se retirent pour exploiter leurs propres nœuds et protocoles de messagerie. Les Subreddits se retournent contre Reddit. Tout cela à cause d’une monnaie non mondiale brisée. En outre, de nombreux autres points de centralisation semblent s’effondrer. En ligne et hors ligne, dans nos mondes physiques et numériques. Pourquoi ? Parce que nous avons atteint ce point.

Il y a quelques années, nous approchions du sommet. Tout était rose et l’on pensait que la fête continuerait. Les choses ne pouvaient que s’améliorer. Nous étions au sommet du monde et personne ne pouvait imaginer que les choses n’allaient pas s’améliorer. Comme l’a souligné Ray, c’est à ce moment-là que les choses changent. C’est à ce moment-là que se produisent les changements de paradigme. Quand on s’y attend le moins. Lorsque la ou les prochaines décennies sont radicalement différentes des précédentes. Diaboliquement différente.

Dans le commerce de détail, c’est l’essor de l’artisanat. Le passage de la grande distribution à la petite entreprise familiale ou au restaurant sans chaîne. Aujourd’hui, près d’une décennie plus tard, ce mouvement est omniprésent. Les développeurs créent des protocoles de messagerie pour redonner des libertés à l’utilisateur final par rapport aux entreprises. Les nœuds conservent les fichiers, gèrent l’argent et les flux de données. Les gens prennent position. Petit à petit, nous cherchons à contrôler et à posséder les choses qui nous reviennent de droit, mais qui ont été stockées et exploitées par des propriétaires indélicats, des rentiers.

Un changement de paradigme est et a été à l’ordre du jour. Un changement de paradigme qui ressemblera à une démondialisation jusqu’à ce que le problème de l’argent soit résolu. Ensuite, nous reviendrons à la mondialisation, qui ressemblera probablement à l’époque où les avions et les navires commerciaux transportaient les gens en masse à travers les océans. Ou lorsque l’internet a permis aux plans d’affaires, aux accords et aux usines d’expédier des produits à l’échelle mondiale.

Cela créera un nouveau monde. Un monde plus connecté. Un monde plus global qui offre plus d’opportunités [NDLR plus d’opportunités de contrôler les masses et de les asservir ?].

Traduction de Bomb Thrower par Aube Digitale

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires