Avis de décès massifs après pandémie de lâchetés

Avis de décès massifs après pandémie de lâchetés

19/03/2021 (2021-03-01)

Par Jean-Michel Grau

La France a l’immense tristesse de vous informer du décès de 576 de ses 577 députés, suite à la contraction massive du virus de lâcheté 21 qui sévit actuellement dans notre pays.

Seule la courageuse députée alsacienne Martine Wonner a échappé à l’hécatombe.

Ce virus, hélas, n’en est pas à son premier méfait.

Après avoir décimé l’ensemble des 348 sénateurs, l’entièreté des 431 membres du Conseil d’État, l’exclusivité des 9 membres du Conseil constitutionnel, aujourd’hui le virus de lâcheté 21 vient de s’attaquer à presque tous les députés de notre Assemblée. [1]

Il est franchement désolant qu’un banal virus arrive à décimer la quasi-totalité des corps constitués de ce pays. Ce virus, communément appelé lâcheté 21 depuis qu’il a muté, a succédé à ses nombreux variants qui ont sévi pendant toute l’année 2020 :

  • Le variant bassesse 20
  • Le variant frousse 20
  • Le variant trouille 20
  • Le variant couardise 20
  • Le variant veulerie 20
  • Le variant pusillanimité 20
  • Le variant inertie 20
  • Le variant faiblesse 20
  • Le variant mollesse 20
  • Le variant peur 20
  • Le variant terreur 20
  • Le variant pleutrerie 20
  • Le variant agenouillement 20
  • Le variant indignité 20
  • Le variant trahison 20
  • Le variant abdication 20
  • Le variant démission 20

Il est à noter qu’aucun parti politique n’a été épargné par cette épidémie de trouille généralisée, à l’exception du petit parti «Les patriotes» de Florian Philippot qui résiste vaillamment en bravant tous les variants sous les fenêtres du sinistre de la Santé tous les samedis à Paris.

Il en est de même pour tous les syndicats, dont aucun n’a résisté à cette pandémie de lâcheté personnifiée, de la CGT à FO, en passant par la CFDT, la CGC, SUD, et bien sûr le MEDEF comme on devait s’y attendre.

Les syndicats étudiants, lycéens et de parents d’élèves ne sont pas non plus épargnés par cette pandémie de lâcheté tous azimuts, de l’UNEF à l’UNI, de la FIDL à l’UNL, de la FCPE à la PEEP.

Aujourd’hui apparemment, personne ne s’offusque que les écoliers bâillonnés s’asphyxient à petit feu 8 heures par jour avec leur propre gaz carbonique. [2]

Tout comme personne ne semble se révolter que de plus en plus d’étudiants claquemurés en sont réduits à survivre par la soupe populaire quand ils ne tentent pas de mettre fin à leurs jours dans l’indifférence générale. [3]

Pas plus que l’État français par ses consignes, laisse mourir voire même exécute au Rivotril les pensionnaires des EHPAD jugés indignes de vivre plus longtemps, faute de lits disponibles dans les hôpitaux.[4]

Jusqu’où cette hécatombe de lâcheté généralisée ira-t-elle ?

Existe-t-il un remède efficace contre le trouillomètre à zéro ?

Le célèbre professeur Raoult semble pourtant avoir trouvé la réponse de bon sens qui va de soi :

« Nous avons le droit d’être intelligents »

Arrivera-t-on à réveiller enfin les élus de ce pays, contaminés par tant de lâchetés au bout d’un an de confinements, de couvre-feux, de gestes barrière et de muselière obligatoire, avant d’être anesthésiés à coup de piqûre ARN pour devenir définitivement des morts-vivants ?


  1. [1] https://nouveau-monde.ca/fr/les-dix-commandements-de-jupiter-aux-playmobil/[]
  2. [2] https://nouveau-monde.ca/fr/effets-nocifs-des-masques/[]
  3. [3] https://nouveau-monde.ca/fr/le-gouvernement-des-voleurs-de-vies/[]
  4. [4] Nicole et Gérard Delépine, autopsie d’un confinement aveugle, p. 98[]
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments