3ème vague, comique de répétition ?

3ème vague, comique de répétition ?

19/04/2021 (2021-04-19)

Par Alain Tortosa

« Le confinement commence à porter ses fruits! »

LCI

Je m’étais juré de ne plus m’intéresser aux chiffres, tant ceux-ci sont mensongers ou biaisés.

J’avais apporté les preuves dans un précédent texte que la fameuse « 2e vague » était totalement planifiée et mensongère sans remettre en question le fait qu’il y a des malades en automne.

Mais quand j’ai entendu ce jour, 19 avril, sur LCI une « journaliste » annoncer que le confinement commençait à faire ses effets, je n’ai pu m’empêcher de vérifier si c’était une escroquerie de plus (ou pas).

Toutes les données suivantes sont issues du site geodes.santepubliquefrance.fr

Intéressons-nous d’abord au nombre de tests effectués par jour.

Nous voyons sur les courbes fournies sur le site Geodes un cycle de forme identique qui se reproduit de semaines en semaines depuis le 25 mai 2020.

Il y a :

  • Un énorme creux le dimanche.
    Le dimanche c’est sacré, épidémie ou pas épidémie !
    Les soignants sont héroïques mais il faut quand même les ménager le WE.
  • Un pic le lundi (qui rattrape des chiffres du dimanche).
    Il faut dire qu’on a la forme pour démarrer la semaine après un bon WE de repos.
  • Une petite chute en milieu de semaine.
    Il faut bien souffler un peu après le travail éreintant du lundi.
  • Puis une ré-augmentation jusqu’au vendredi et ainsi de suite.

Si nous traversions une vraie pandémie, nous pourrions nous demander pourquoi les tests ne sont pas quasi constants d’un jour à l’autre, y compris le dimanche, jour de repos dominical du virus, comme tous les « vrais » spécialistes pourront vous le confirmer.

Regardons maintenant la période de la fameuse 3e vague…

Plusieurs observations pour le moins « étranges ».

La première est que le gouvernement, même s’il met en place des campagnes de dépistage dans telle ou telle ville, ne peut maîtriser pleinement le nombre de tests qui vont être effectués dans une journée sauf exceptions.

Par exemple on observe un pic délirant à Noël avec une publicité mise en place pour vérifier que l’on n’allait pas contaminer mamie qui mangeait dans la cuisine.

Cela s’est naturellement traduit par un pic de positifs, preuve en est du ridicule du taux d’incidence.

Si il y avait corrélation entre le nombre de tests et les hospitalisations, il y aurait dû avoir une vague terrible au lendemain de Noël, preuve en est que le nombre de tests et le taux d’incidences ne sont que des outils au service de la manipulation des masses et de la dictature sanitaire.

Je le répète depuis le début de la crise, si nous avions voulu connaître réellement l’évolution de la

maladie, il eu suffit de tester un échantillon représentatif des français chaque semaine…

Mais je m’égare…

Revenons à la fameuse 3e vague, à ce point « hors de contrôle » que notre « gentil » président a du recourir au 3e dernier confinement pour « empêcher les cadavres de joncher à nouveau les rues » comme lors de la première vague…

Le nombre de tests effectués pour la 3e vague.

Nous constatons sue le graphique ci dessous que le pic du nombre de tests de la 3e vague a eu lieu le 29 mars, soit 2 jours avant la prise de parole du Président de la République nous annonçant le 3e confinement…

Pouvez-vous m’expliquer, alors que la politique de « lutte » est toujours la même, et qu’elle est censée fonctionner, le fameux « tracer, détecter, isoler,… plume dans le cul »

… m’expliquer que le nombre de tests n’a alors cessé de diminuer depuis, passant de 697 951 le lundi 29 mars à 489 736 le lundi 12 avril, soit une baisse de 30%, revenant au nombre identique à ceux pratiqués un mois auparavant !

Il m’aurait semblé plutôt logique, étant donné que tous les corrompus ou en quête de notoriété nous disaient que les hôpitaux étaient saturés, que nous allions à la catastrophe, qu’il faudrait bientôt ventiler des patients dans des boucheries charcuteries, faute de place,… que les français terrorisés se fassent tester de plus en plus, non ?!

Et bien pas du tout !

On va tous crever à cause des variants, les réas sont saturées de jeunes sans comorbidités et on décide de diminuer les campagnes de tests ?!

Donc pour résumer à propos du nombre de tests durant la fameuse « 3e vague » que nous subissons et que le réseau sentinelle n’a toujours pas constaté…

  • Le nombre de tests entre le 30 décembre et le 5 mars est demeuré constant autour de 400 000 chaque lundi.
  • Ce nombre, énorme, correspond au pic du nombre de tests de la fameuse 2e vague.
  • « Bizarrement » l’épidémie n’a pas totalement reculée depuis la 2e vague…
  • Puis entre le 5 mars et le 29 mars, le nombre de tests journaliers explose passant de 400 000 à 700 000 par jour soit quasi le double !

Heureusement qu’ils sont « gratuits »!

  • Et alors que la situation devenait incontrôlable, le nombre de tests journaliers n’a fait que baisser depuis le 29 mars pour passer de 700 000 à 490 000 lundi dernier.

Je ne prends pas trop de risques en pariant que cela va encore baisser pour se stabiliser à nouveau aux alentours de 400 000 afin de ne pas nous dé-confiner trop vite et nous continuer à nous « vendre » la vaccigénie…

A propos de la vaccigénie, l’opération commerciale faisant de la thérapie AstraZeneca un produit dangereux est un succès total !

La population en serait à réclamer la thérapie génique ARN messager expérimentale pour des raisons de « sécurité »

Voici donc le graphe du nombre de tests effectués depuis le début de la « 3e vague »

Nombre de tests,
tous âges


La fameuse augmentation inquiétante du nombre de cas notamment chez les 10-19 ans ?


Nombre de tests
10-19 ans

Si vous regardez le nombre de tests effectués dans cette tranche d’âge, celui-ci est passé de 42865 tests le 1er mars à 127 131 le 30 mars soit une augmentation de 196% !!!

Et « bizarrement » le taux d’incidence a aussi « explosé » chez les jeunes ?!

Nous voyons aussi que le nombre de tests a énormément diminué depuis (les écoles étant fermées, difficile de tester les enfants en masse).

Prenons maintenant la tranche d’âge des 80 à 89 ans qui est la population à risque est qui, en toute logique, devrait bénéficier de la plus grande attention côté tests.

Nous voyons que le nombre de tests est relativement identique depuis le début de l’année avec plutôt une diminution progressive jusqu’au 8 mars et une remontée jusqu’au 6 avril où le gouvernement décide de les diminuer à nouveau histoire de « prouver »que le confinement commence à porter ses fruits…

D’un coté on fait exploser le nombre de tests chez les 10-19 ans et on les laisse constant ou on les diminue chez les 80-89 ans et on vous parle ensuite d’une 3e vague qui touche beaucoup plus les jeunes !

Tests 80 à 89 ans

Si vous comparez avec les autres tranches d’âges vous verrez que le pic du nombre de tests pour toutes les tranches d’âge est entre le 30 mars et le 6 avril…

Non seulement le nombre de tests se met à baisser étrangement au moment de la décision du 3e confinement mais les pics se produisent à-peu-près au même moment pour toutes les tranches d’âge.

Intéressons-nous au taux d’incidence… qui est le nombre de personnes positives pour 100 000 habitants.

Et oh miracle ! Que voyons-nous apparaître ?


Tests 60-69 ans

Le taux d’incidence est la courbe ci dessous.

Si vous aviez encore des doutes pour la corrélation directe entre le nombre de tests effectués et le taux d’incidence, j’espère que ces deux graphiques lèvent l’ambiguïté.

Taux d’incidence tous âges

Nous voyons donc que le gouvernement, en manipulant artificiellement le nombre de tests, manipule bien le taux d’incidence…

Mais quid des personnes hospitalisées ?

Si vous étiez très naïfs, vous pourriez me dire que l’on peut influencer le nombre de tests et le taux d’incidence mais pas les hospitalisations.

J’en déduirais que vous n’avez pas lu mon dossier sur la 2e vague.

Voici donc la courbe de personnes nouvellement hospitalisées pour cette 3e vague.


Hospitalisations journalières

Le pic de personnes hospitalisées se produit le lendemain du pic de tests chez les personnes entre 40 et 90 ans… Il y a donc une corrélation directe entre le nombre de tests effectués et les hospitalisations…

Notre gouvernement a donc du flair, il a su à partir de quel jour il n’était plus nécessaire d’augmenter le nombre de tests car les hospitalisations allaient commencer à baisser.

Et les soins critiques ?

Le lendemain du pic de tests correspond au pic du nombre d’hospitalisations et le pic du nombre d’admissions en soins critiques aussi au lendemain du pic de tests !


Admissions en soin critique

Si ça c’est pas de l’optimisation !

Le lundi tu es testé (peut-être même asymptomatique) et le mardi tu es en réa !

Mais les morts me direz-vous ?

Et bien pour les décès le gouvernement dispose d’un self-service dans lequel il peut se servir à volonté !

Je vous rappelle que malgré les annonces indiquant que des personnes de plus en plus jeunes sont menacées, l’âge médian des décès demeure de 85 ans.

Sachant qu’il y a environ 1500 morts par jour en France, il est facile d’en affecter deux ou trois cents au pôle Covid !

Je dis cela mais c’était sans compter sur la « vaccination ».

Le risque est avéré que plus on vaccinera de personnes jeunes et en bonne santé, dont le risque de décès du Covid est NUL, plus le nombre de jeunes décédés de la vaccination et affectés bien évidemment aux variants du Covid, pourrait augmenter…

Mais je ne résiste pas au plaisir de vous montrer les dernières données de mortalité.


Nombre de décès quotidiens

Comme je vous l’ai dit, la donnée est plus fluctuante et dépend du niveau d’angoisse que l’on cherche à transmettre au public.

Néanmoins vous constaterez que le dernier pic de décès remonte étrangement au 7 avril soit le lendemain du pic des tests !

Le gouvernement a ainsi optimisé le processus au point que le lundi vous êtes testé positif et le mardi vous êtes décédé… Et après on dira que les français sont mal organisés !

Voilà…

Je remercie donc tous les membres du gouvernement, les ministres, les médecins médiatiques mais aussi les journalistes pour cette nouvelle blague qui fait bien rigoler… et qui est là pour nous vendre du passeport vaccinal !

Passeport vaccinal qui sera bien entendu « l’outil de la liberté » … Quand je vous dis « Une phrase du gouvernement, une vanne »!

Tout est bidon, nous le savions et en voici un nouvel épisode. Merci.

Alain Tortosa.

Auteur de « 7 milliards d’esclaves et demain ? »
https://7milliards.fr/tortosa20210419-3eme-vague-bidon.pdf

Ps : je vous invite à reprendre les données sur le site du gouvernement.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires