2020-2021 : Fin du Mouvement des Gilets Jaunes, Transition vers la Résistance

2020-2021 : Fin du Mouvement des Gilets Jaunes, Transition vers la Résistance

04/02/2021 (2021-02-04)

[Source : TML]

Avec l’épidémie de Covid-19 et l’instrumentalisation politique qui en est faite par le pouvoir macronien, le temps des Gilets Jaunes semble déjà bien loin, et leur combat, qu’il avait déjà réussi à étouffer par la violence et la provocation, définitivement devenu une page d’histoire supplantée par la suivante, l’actuelle crise économique et sociale mise à bon compte sur le dos de l’épidémie, à grands renforts de « Quoi qu’il en coûte » et de « liquidités » abondamment déversées par les Banques Centrales, dont la BCE en Europe, et qui sont devenues les véritables maîtres du jeu de monopoly, alimentant sans cesse la partie que continuent de jouer, comme potentats locaux à leur solde, les différents gouvernements « nationaux », dont celui de Macron, en France.

Or non seulement cette « loi du quoi qu’il en coûte » subventionnée par la BCE ne règle en rien le problème sanitaire qui en est le prétexte, non seulement elle ne règle en rien les problèmes sociaux du « monde d’avant », que ce soient les revendications des Gilets Jaunes ou les besoins déjà criants de l’Hôpital Public, mais elle génère, sur le terrain, une nouvelle strate de misère qui vient se rajouter à l’ancienne, sans même ouvrir une simple perspective de répit dans cette descente aux enfers du banco-centralisme.

Pour faire régner, dans le « monde d’après », ce nouvel ordre mondial sur le territoire de la France, le gouvernement Macron ne peut y arriver qu’en foulant aux pieds, et chaque jour un peu plus, les droits et les libertés des citoyens français, tels que ceux-ci les croyaient encore établis par les luttes sociales et politiques des générations passées.

C’est ce déni du droit que Francis Lalanne tente de nous expliquer dans le texte de son Appel, initialement publié sur France Soir, un titre de presse héritier des luttes de la résistance antifasciste sous le régime pétainiste de Vichy.

C’est en ce sens que cet Appel est emblématique de la transition entre deux périodes historiques, celle du « monde d’avant », qui s’achève, en France, avec l’étouffement de la lutte des Gilets Jaunes, et celle du « monde d’après », qui s’ouvre, en France, avec le refus du pouvoir macronien de soigner réellement les malades avec les traitements existants disponibles, allant jusqu’à en entraver lourdement la prescription, et même, directement ou non, la production.

L’Appel de Francis Lalanne, loin d’être un rejet des procédures constitutionnelles et/ou du droit, est, bien au contraire, une sorte de bilan constitutionnel de cette transition lourdement « ratée » par le pouvoir macronien, et même à un degré tel qu’il y a donc lieu, très légitimement, de s’interroger sur les véritables raisons et motivations sous-jacentes, en réalité, d’un « ratage » aussi monumental, et de chercher à comprendre s’il n’est pas, carrément et en définitive, le résultat d’une intention délibérée, et au profit de qui?

Dans la suite et conséquence historique du mouvement des Gilets Jaunes, il y a donc lieu d’exprimer notre soutien, notamment par la voie de ses pétitions nouvelles sur ce thème, à cette action de résistance civique face à l’acharnement du pouvoir macronien à bafouer les droits du peuple.


LE TEXTE DE L’APPEL DE FRANCIS LALANNE

APPEL DU 22 JANVIER : Francis Lalanne, le dernier des Gilets Jaunes, le premier des Résistants??!

Sur le nouveau pouvoir des Banques Centrales :

Paradoxe et suspense économique en 2021 : le Capital atteindra-t-il, ou non, le Nirvana par la Dette Mondiale ?

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments