Un député canadien promet d’examiner les décès liés au vaccin anti-COVID s’il est élu chef du Parti conservateur

24/04/2022 (2022-04-24)

[Source : medias-presse.info]

Canada – Le député conservateur (MP) Marc Dalton est récemment entré dans la course pour devenir chef du parti conservateur et a promis d’examiner les effets secondaires liés aux injections contre le Covid s’il était élu.

Dans un tweet, il a posté :

« Les blessures de C Vax sont réelles ! Est-ce arrivé à quelqu’un que vous connaissez ? Il y a beaucoup d’effets secondaires potentiels… »

« Avez-vous souffert d’une blessure due au vaccin COVID? » a-t-il demandé dans la vidéo.

« … caillots sanguins, myocardite, crises cardiaques, paralysie, irrégularités menstruelles, fausses couches, la liste est longue. »

Dans la vidéo, il a promis d’inclure un «examen public complet» dans le cadre d’une enquête sur la gestion par le gouvernement fédéral de la pandémie déclarée.

Dans une autre vidéo publiée le 21 avril, il a déclaré que « les conséquences du vaccin COVID sont beaucoup plus graves que nous avons été amenés à le croire ».

Il a ensuite déclaré qu’il appellerait à un examen spécial de « tous ceux qui sont décédés dans les trois mois suivant la réception du vaccin », avec une attention particulière portée à ceux qui « étaient en bonne santé auparavant » ou s’ils avaient moins de 50 ans.

Marc Dalton a poursuivi en disant qu’on lui avait raconté des histoires de nombreuses personnes, y compris des électeurs, qui avaient « perdu des êtres chers » peu de temps après avoir reçu les « vaccins » contre le Covid.

Un électeur lui a dit que « sa mère est décédée dans les 15 minutes qui ont suivi sa vaccination, suite à un choc anaphylactique ».

« Je pense que nous devons approfondir cela », a-t-il déclaré.

Dalton a un solide dossier de vote pro-vie et pro-famille. Campaign Life Coalition (CLC) a déclaré que l’organisation soutenait sa candidature.

Dans le monde entier, un tsunami de décès et de graves problèmes de santé ont été signalés après avoir reçu un vaccin anti-COVID disponible, avec des taux d’incidents inhabituellement élevés chez les jeunes.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires