Tucker Carlson : les mesures de confinement sont-elles efficaces ?

Tucker Carlson : les mesures de confinement sont-elles efficaces ?

01/05/2020 (2020-05-01)

[Source : Sott.net]

Tucker Carlson – Fox News

mer., 29 avr. 2020

Transcription / traduction :

Tucker Carlson : Dans un briefing de 50 minutes, le médecin et chercheur californien Dan Erickson et son collègue font le point sur les derniers chiffres en Californie.

Leur vidéo a reçu des millions de vues en quelques jours. Pour résumer, après avoir examiné attentivement les données, ces deux chercheurs sont arrivés à la conclusion que la Californie devait mettre fin au confinement.

Dr Dan Erickson :

Nous avons 1227 décès en Californie, avec un taux de contamination potentielle de 4,7 millions. Cela signifie que vous avez 0,03% de risque de mourir du COVID-19 dans l’État de Californie. 0,03%. Cela justifie-t-il le confinement ? Cela justifie-t-il de verrouiller le système médical ? Cela justifie-t-il de mettre les gens au chômage ?

Tucker Carlson : Il s’agit de gens sérieux qui font ce boulot depuis des décennies. Ils ont entre leurs mains les données les plus larges actuellement disponibles sur le sujet.

La question qu’ils posent après avoir analysé tous ces chiffres est : les mesures de confinement valent-elles la peine ? Quelle est la réponse à cette question ?

Ce qui est frappant, c’est de voir que de nombreux politiciens, ceux qui imposent le confinement, ne semblent pas intéressés par cette question. Ils font comme si de rien n’était.

Aujourd’hui, la région de la baie de San Francisco a annoncé qu’elle prolongerait le confinement jusqu’à la fin du mois de mai. C’est-à-dire dans 5 semaines. Quelle est la justification scientifique d’une telle mesure ? Ils ne nous le disent pas, parce qu’il n’y en a aucune. Aucune.

Vous vous rappellerez peut-être ce qu’ils nous ont dit en février et en mars : qu’il fallait prendre des mesures radicales afin d’« aplanir la courbe ». Six semaines plus tard, nous sommes heureux d’annoncer que la courbe a été aplanie, mais ce n’est probablement pas à cause du confinement. Le virus n’est pas aussi mortel que nous le pensions tous, y compris dans cette émisssion. Nous le croyions tous, mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas. Les hôpitaux ne se sont jamais effondrés, si ce n’est dans une minorité de localités. Ils n’ont jamais été au bord de l’effondrement. En tout cas, pas à cause d’un afflux de patients infectés.

À la place, quelque chose d’incroyable s’est produit, quelque chose d’extraordinaire, sans précédent dans l’Histoire américaine : c’est le contraire qui s’est produit. En raison du confinement, des hôpitaux ont commencé à s’effondrer. Pourquoi ? À cause du manque de patients.
Des politiciens qui n’ont même pas le niveau 3e en biologie ont décidé que les médecins en activité ne devraient pas être autorisés à évaluer les risques de transmission du virus. « Ils ne sont tout bonnement pas qualifiés, disent-ils. Contrairement à nous ! »
Ces politiciens ont banni les procédures médicales jugées non essentielles, alors que nombre d’entre elles le sont.

Le résultat de cette mesure : dans de nombreux hôpitaux, des services entiers sont à l’arrêt, des médecins et des infirmières sont au chômage technique, en pleine pandémie.

C’est de la folie, ça affaiblit notre système de santé. Les effets perdureront de nombreuses années. Tout ça à cause du confinement.

Alors combien de temps devrons-nous vivre confinés ?

Ce mois-ci, le Dr Anthony Fauci, que la loi nous oblige à respecter quoi qu’il puisse raconter, a laissé entendre que nous pourrions ne pas être autorisés à reprendre une vie normale.

Anthony Fauci :

Si revenir à la normale veut dire qu’il n’y a jamais eu de coronavirus, je ne crois pas que ça va arriver jusqu’à ce que nous soyons en mesure de protéger complètement la population. Si vous voulez revenir à la situation pré-coronavirus, ça pourrait ne jamais arriver, au sens où la menace existe.

Tucker Carlson :

C’est le même Dr Fauci – et gardez ça pour vous, parce qu’on n’a pas le droit de faire preuve du moindre scepticisme – c’est le même Dr Fauci qui a a annoncé que la poignée de main, la coutume ancestrale qui consiste à se serrer la main, devait disparaître à jamais. Et qui, plus tard, a déclaré sur Snapchat que vous pouvez coucher avec des étrangers rencontrés sur Tinder, pas de problème. Voilà pour ses conseils épidémiologiques.

D’autres experts ont averti que des mesures de confinement strict pourraient être nécessaires jusqu’à ce qu’on trouve un vaccin ou un traitement efficace. Ce qu’ils omettent de dire, c’est que les scientifiques n’ont jamais produit le moindre vaccin ni le moindre médicament testés et approuvés contre un seul coronavirus. Alors ça pourrait prendre un sacré bout de temps.

Cette perspective a semblé réjouir l’habitué des plateaux télé, Ezekiel Emanuel, qui a déclaré avec enthousiasme :

Le COVID-19 sera parmi nous pendant encore 18 mois, voire plus. Nous ne pourrons pas revenir à la normale tant que nous n’aurons pas trouvé un vaccin ou des traitements efficaces. La vérité, c’est que nous n’avons pas le choix.

Tucker Carlson : Oh, « la vérité, c’est que nous n’avons pas le choix ». Petit guide pratique si vous regardez beaucoup la télé : quand un manipulateur à la solde des politiciens comme Emanuel, connu pour ses nombreux mensonges, commence une phrase par : « la vérité, c’est que… », vous devez vous méfier. Quand il termine sa phrase par : « nous n’avons pas le choix », ça doit vous terrifier.

Il a tort : nous avons toujours eu le choix. D’autre pays ont fait des choix différents. Ils n’attendent pas un vaccin pour déverrouiller leur pays. Pourquoi le feraient-ils ? On n’a jamais vu ça. C’est un fait scientifique. Nous avons dépensé des millions de dollars en plus de 10 ans pour trouver un vaccin contre le SRAS, et les scientifiques n’en ont pas développé un seul. C’est regrettable, mais avons-nous verrouillé les États-Unis pour autant ? Non. Peut-être que vous ne vous souvenez même pas du SRAS. Ce qui est frappant, c’est que la science n’a pas changé tant que ça. Malheureusement, la politique américaine, elle, a beaucoup changé. Voilà la différence.

Extrait d’une émission diffusée le 27 avril sur Fox News.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments