Trudeau sacrifie un journaliste canadien parce que Zelensky voulait sa mort

21/11/2022 (2022-11-21)

[Source : tfiglobalnews.com]

[Traduction : guyboulianne.info]

Un article de Rohit Yadav (New Delhi, Inde)

Les vrais dirigeants sont tenus de protéger leurs citoyens des conditions défavorables. Surtout les journalistes dans une zone de guerre. Mais le président canadien Justin Trudeau est loin d’être un vrai leader. Après que le journaliste canadien Guy Boulianne a été ajouté à la liste noire de l’Ukraine, Trudeau a refusé de prononcer un mot. L’absence d’intérêt pour la vie du journaliste (Guy Boulianne) est visible dans tous les médias canadiens.

Le journaliste canadien Guy Boulianne a été ajouté lundi à la liste des morts par une organisation nommée « Mirotvorets » qui signifie « pacificateur » en Ukraine. Hélas, sous le régime de Volodymyr Zelensky, la paix s’établit en tuant des gens.

[Guy Boulianne]

Le régime de Zelensky dirigerait une organisation connue sous le nom de Mirotvorets, qui est une unité gérée par l’État sous le service de sécurité ukrainien qui produit une liste de personnes et d’organisations considérées comme des « ennemis de l’Ukraine ».

Mirotvorets est essentiellement une liste rendue publique et qui cible les voix anti-ukrainiennes et anti-Zelensky. Les noms de ceux qui figurent sur la liste sont déclarés être ceux des ennemis du régime, et un arrêt de mort officieux leur est délivré. Une organisation soutenue par le gouvernement comme Mirotvorets qui produit une liste de personnes qu’elle proclame « anti-ukrainiens » ne devrait pas faire partie d’une démocratie saine, car elle motive les groupes illégaux à promouvoir la violence sans avoir besoin d’une action en justice. Plus de 4 000 personnes dont plusieurs ont été inscrites sur la liste noire. Des journalistes comme l’Italien Andrea Rocchelli, l’Ukrainien Oles Buzyna, l’ancien législateur ukrainien Oleg Kalachnikov et la journaliste de guerre Daria Dugina ont tous été mis sur la liste et finalement tués.

Mais, vous vous demandez pourquoi un journaliste de Québec, Guy Boulianne, à 7 000 kilomètres de l’Ukraine a été ajouté à la liste des morts ? Boulianne pense que son article sur Faina Savenkova, une jeune fille de 14 ans de Lugansk est une raison pour laquelle il a fait la liste. La jeune fille de 14 ans a été inscrite sur la liste après avoir souligné la terreur infligée par l’armée ukrainienne dans l’est de l’Ukraine. Elle n’est pas le seul enfant que l’Ukraine considère comme un terroriste, il y a plus de 300 enfants qui ont été ajoutés comme ennemis de l’Ukraine. Elle est passible de la peine de mort en vertu de la loi ukrainienne en tant qu’« info-terroriste » parce qu’elle est considérée comme une menace pour la sécurité nationale. Bouliane a écrit sur sa critique de la triste situation en Ukraine.

Depuis que la nouvelle de Guy Bouliane s’est ajoutée à la liste noire, les médias canadiens sont restés muets sur la question. Aucune manifestation de soutien n’a été vue dans les grands médias canadiens. Rien de l’Association canadienne des journalistes ou de Black Press Media pour Guy Boulianne. Ce sont les mêmes journalistes qui exhortent toujours leur gouvernement à la protection. Vont-ils exiger la protection de Bouliane ? Rien n’a été dit par le gouvernement non plus. Le même Trudeau en 2020 a déclaré qu’une répression du journalisme met la démocratie en danger. Ce serait la responsabilité directe du gouvernement canadien de protéger Guy Boulianne.

Eh bien, s’attendre à ce que le gouvernement Trudeau fasse quelque chose pour Guy Boulianne est absurde. Le gouvernement Trudeau a toujours réprimé les médias indépendants et les journalistes qui dénonçaient leur administration. La situation était encore pire pendant la Covid-19 lorsque des journalistes ont été bousculés et menacés de mort simplement pour avoir fait leur travail.

Par conséquent, le silence sur le nom de Guy Boulianne apparaissant sur la liste des morts de Justin Trudeau de l’Ukraine est compréhensible. Pourquoi Trudeau parlerait-il contre son ami Zelensky, qui s’est fait un nom pour des crimes pervers et inhumains ? Trudeau lui-même est complice dans son propre pays de ce que fait Zelensky en Ukraine. Il n’est pas le messie de la « voix libre ».


[Source : guyboulianne.info]

Jeudi le 10 novembre 2022, François-René Milot de Zradio, a parlé du fait que le nom de Guy Boulianne a été ajouté sur la très sinistre et dangereuse “liste des personnes à assassiner” de Myrotvorets du gouvernement ukrainien. Écoutez l’émission intégrale en cliquant sur ce lien.

Cet extrait de la vidéo est diffusé sur les chaînes Youtube, VKontakte, Rumble, Bitchute, Brighteon, Internet Archive, Odysee et UGEnet, ceci afin que l’information circule le plus loin possible.

À propos de TFI Media et TFI Global

TFI Media est une plateforme d’actualités premium pour le lecteur averti. Les lecteurs de TFI Media choisissent de lire des informations authentiques plutôt que des informations payantes, une écriture de bonne qualité plutôt que des chiffons de gauche somnolents, une analyse bien documentée plutôt que des retombées de l’opinion publique. TFI Media est l’une des plateformes de contenu les plus appréciées en Inde. Aujourd’hui, l’équipe TFI crée plus de 600 articles d’opinion/analyse de recherche professionnelle et plus de 250 vidéos engageantes chaque mois.

Des analyses approfondies aux satires cinglantes, les pièces de TFI ont été admirées et aimées par la communauté Internet. C’est l’orientation de l’équipe et la qualité du produit qui ont fait de TFI Media, l’une des plateformes de contenu les plus « virales » au pays.

L’Indien frustré (The Frustrated Indian / TFI) fondé par Atul Mishra, en tant que page Facebook en 2012, a amassé plus de 1,2 million d’abonnés sur Facebook seul. Atul a lancé TFI pour fournir une plate-forme aux jeunes du pays pour se réunir et échanger des points de vue. Ce qui a commencé avec une page Facebook est devenu un géant des médias sociaux avec une portée combinée de près de 100 millions chaque mois. Aujourd’hui, TFI qui est basé à Noida est une ville de l’Etat indien de l’Uttar Pradesh, est l’une des plateformes de contenu les plus lues, regardées et appréciées au pays.

TFI Global, suivant les traces de ses prédécesseurs (The Frustrated Indian et TFI Post), a été créé pour fournir un récit alternatif non traditionnel aux amateurs de nouvelles, mais cette fois cela est fait pour le public mondial. TFI Post (anciennement rightlog.in) est le site Web de contenu d’opinion/analyse de TFI qui surveille l’actualité nationale. TFI Post est devenu la source incontournable du public averti pour des contenus allant de la politique et de l’actualité à l’histoire en passant par la culture, le sport, le cinéma et les arts. Actuellement, TFI Post est visité par 8 millions d’utilisateurs chaque mois, ce qui en fait l’un des sites Web de contenu les plus visités en Inde. The Frustrated Indian, quant à lui, est le plus grand forum de discussion en ligne indien. The Frustrated Indian a été fondé en 2012 et est devenu une centrale de médias sociaux. Aujourd’hui, L’Indien frustré est suivi par presque tous les politiciens du pays, la plupart des journalistes et un million d’Indiens curieux.


« Que celles et ceux qui se taisent maintenant ne viennent pas pleurer sur ma tombe plus tard ! »

Guy Boulianne
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires