Suicide du directeur de l’hôpital communal de Chemnitz à cause de la pression vaccinale ?

23/11/2021 (2021-11-23)

https://vk.com/cbayle?w=wall377789711_11379 (18.11.21) et http://staseve.eu/?p=171991

[Ndlr : en l’absence d’une copie ou d’un scan de la lettre, peut-on conclure sur les causes du suicide ?]

5 novembre 2021

Suicide du Dr Thomas Jendges (55 ans), patron de l’hôpital communal Flemming de Chemnitz, le plus grand des établissements hospitaliers dans les Länder de l’est de la RFA.

Voici une autre version que celle du média d’abrutissement des masses, le « Bild ».

Chemnitz en deuil suite à la disparition du Dr Thomas Jendges, qui s’est suicidé le 2 novembre en se jetant d’une des fenêtres du bâtiment de la rue Flemming.

Selon les sources policières, il a laissé une lettre d’adieu à son employeur, le maire de Chemnitz Sven Schulze (50, SPD), dans laquelle il confirme que les patients et les vaccinés sont constamment trompés, qu’il a été contraint de leur dire que les vaccins étaient inoffensifs, et qu’il condamne la vaccination de la population avec des vaccins mortels expérimentaux Covid-19, qui, en réalité, sont une arme biologique, dont il condamne l’utilisation camouflée en tant que vaccin Covid-19.

Il y déclare qu’il s’agit d’un génocide et d’un crime contre l’humanité perpétré contre la population, et que le maire l’avait même menacé de le congédier s’il ne vaccinait pas les patients à l’hôpital. Ne pouvant cautionner un tel crime de la part du gouvernement fédéral, du gouvernement régional et de leurs complices, il a choisi de se donner la mort comme seule possibilité de lancer un signal fort de danger. Il a demandé dans sa lettre d’adieu que celle-ci soit publiée, ce que le maire a appris et dont il a bien sûr bloqué la publication jusqu’à présent.

Finissons-en avec ces mensonges et cette tromperie !

Le Dr Jendges n’avait été nommé directeur – dans le cadre d’une direction élargie – de l’hôpital de Chemnitz qu’en avril et était le seul directeur depuis le 1er octobre. Il laisse derrière lui une femme et un fils.

Le directeur de la clinique de Chemnitz s’est-il suicidé car il ne supportait plus la vaccination contre le Covid ? – Profession Gendarme (profession-gendarme.com)

Ce site reprend l’info de Libération, disant qu’il n a pas laissé de lettre et qu’il était pro-vaccins.

https://philosophers-stone.info/2021/11/20/germany-dr-thomas-jendges-head-of-clinic-commits-suicide-covid-19-vaccine-is-a-genocide/ 20.11.21 (site bilingue)
Allemagne | Le Dr Thomas Jendges, chef de clinique, se suicide « Le vaccin COVID-19 est un génocide »

À propos des « vaccins » de Covid, il a écrit :

Ce sont des « agents de guerre biologique ».

Il aurait également qualifié le vaccin dans sa lettre de génocide et de crime contre l’humanité.

En Allemagne, le chef de la clinique de Chemnitz, le Dr Thomas Jendges, s’est suicidé en disant qu’il ne voulait plus faire partie du génocide en cours contre le vaccin COVID-19. #génocide #pandémie #covid19 #covidvaccin

Dr Thomas Jendges | Photo @ Clinique de Chemnitz

Le chef d’une clinique à Chemnitz, en Allemagne, s’est suicidé. Dans une lettre retrouvée sur les lieux, il explique qu’il ne peut plus faire partie du génocide.

Source : https://stessnews.online/2021/11/17/germany-dr-thomas-jendges-head-of-clinic-commits-suicide-covid-19-vaccine-is-a-genocide/amp/

Mardi, le Dr Thomas Jendges, chef de la clinique de Chemnitz, s’est suicidé en sautant du haut du bâtiment de la clinique à Flemmingstrasse, en Allemagne, selon Bild. Il avait 55 ans.

Le Docteur est décédé sur le coup des suites de ses blessures. Jendges n’était nommé directeur général unique de la clinique de Chemnitz que depuis le 1er octobre 2021. Depuis avril, il occupait le poste de directeur général du plus grand hôpital municipal d’Allemagne de l’Est.

Sven Schulze a expliqué mardi après-midi, sur le site Internet de la ville, que la clinique de Chemnitz, malgré la mort tragique du Dr Thomas Jendges, est toujours en mesure d’agir. Schulze : « L’équipe de direction élargie sera en charge des affaires dans les prochains jours. »

« C’est avec une grande consternation que je viens d’apprendre la mort tragique de l’expérience du Dr Thomas Jendges. Hier soir (lundi, ndlr) nous avons longuement évoqué la situation difficile de la couronne », a indiqué mardi matin le maire de Chemnitz Sven Schulze (50 ans, SPD).

Des rapports faisant état d’une lettre que le défunt aurait laissé derrière eux circulent. Jendges s’est prétendument suicidé pour donner l’exemple contre les vaccinations corona. Ce sont des « agents de guerre biologique », dit-on dans les messages. Il aurait également qualifié le vaccin dans sa lettre de génocide et de crime contre l’humanité »,  selon Tag24.

Selon Las repúblicas, dans la longue lettre d’adieu que le Dr Thomas Jendges a écrite avant son suicide et a exigé sa publication, il aurait durement critiqué la politique d’information des gouvernements face à la dangerosité des vaccins Covid. Les mensonges constants et la tromperie au patient et au vacciné que les vaccins sont soi-disant inoffensifs, il ne pourrait plus les supporter, il est dit dans la lettre.

Il condamne la vaccination de la population avec des vaccins expérimentaux et mortels contre le Covid-19, qui est en fait plus un agent de guerre biologique créé et manipulé pour cet usage, que pour toute autre utilité connue. Pour le Dr Thomas Jendges un génocide et un crime contre l’humanité sont en cours, rapportent-ils qu’il dit la lettre, selon la presse allemande telle que le journal Bild.

Parce que le maire a menacé de le licencier s’il ne restait plus dans la ligne de soumission imposée par ordre du gouvernement et refusait de vacciner les patients de la clinique, il n’y avait vraisemblablement plus d’options pour Jendges. Ce réalisateur n’a pas voulu soutenir un crime du gouvernement fédéral, du gouvernement de l’État et de ses fidèles sbires. Elle considérait donc que son suicide était le seul moyen de s’opposer à lui.

Ce sont quelques détails de la lettre d’adieu qui sont actuellement en circulation. Bien que le Dr Jendges ait ordonné la publication de l’intégralité de sa lettre de suicide, selon l’état actuel des connaissances du maire de Chemnitz, Sven Schulze du SPD, qui continue d’empêcher cette publication. De nombreux groupes se sont formés dans divers forums exigeant que Schulze abandonne son attitude de blocage et respecte enfin la dernière volonté de Jendges.

Source : https://stessnews.online/2021/11/17/germany-dr-thomas-jendges-head-of-clinic-commits-suicide-covid-19-vaccine-is-a-genocide/amp/


Le Dr. Guido Hofmann : le Coronavirus est l’introduction dans une dictature mondiale

Ils ont tué Thomas Jendges (le directeur de Chemnitz) parce qu’il a dit la vérité. La vidéo du Dr Guido Hofmann, médecin vaccinateur, spécialiste en gynécologie et médecin généraliste urgentiste.

Dr. Guido Hofmann Einführung einer WELTWEITEN DIKTATUR

« Ce qui se passe ici n’a rien, absolument rien à voir avec un virus. »

Dans la vidéo suivante, traduite en exclusivité par la Fondation RAIR USA, le docteur allemand Guido Hofmann, évoque l’instauration d’une dictature mondiale sous couvert d’une prétendue pandémie.

Les Allemands savent depuis longtemps que la chancelière allemande Angela Merkel a des instincts totalitaires. Nombre d’entre eux craignent que, si elle en avait l’occasion, Angela Merkel ne tente d’établir un contrôle total sur la société. Leurs craintes pourraient-elles se concrétiser ?

Angela Merkel se sert-elle du virus pour préparer le terrain à une dictature totalitaire ?

Transcription de la vidéo :

(merci à Miss Piggy)

Bonjour, mes amis.

Je ne suis qu’un docteur en médecine avec un petit cabinet à la périphérie de la ville. En fait, je ne sais pas ce que je dois dire sur ce qui se passe en Allemagne en ce moment. Je peux vraiment le résumer en tant que médecin, en tant que médecin spécialiste des vaccinations, et en tant que personne qui a traité toute sa vie des personnes souffrant d’infections des voies respiratoires supérieures. Je ne peux que le dire et le répéter : Cela n’a rien à voir, rien du tout, avec un virus, CE QUI SE PASSE ICI.

C’est le cas… et c’est MONDIAL.

L’introduction d’une DICTATRICE MONDIALE, malheureusement, il faut le dire comme ça.

J’ai passé 1 500 heures ces derniers mois sur ce sujet, parce que je savais que ce n’était pas médical. Je n’ai jamais pu comprendre son agenda, tant les objectifs sont imbriqués. Et la semaine dernière à Spire, on m’a demandé, devant, je ne sais pas, environ mille personnes, de parler – Je n’avais jamais parlé à des gens avant, je n’avais jamais osé ou été assez courageux pour le faire. Mais maintenant c’est comme… que nous… C’est tellement incroyable ce qui se passe, et ils sont tous dans le coup… et si… quiconque ne croit toujours pas… que nous avons une dictature, vous ne pouvez pas le dire autrement, bien sûr qu’elle est déguisée, bien sûr qu’elle est installée petit à petit.

Mais que les gens qui sont maintenant opposés aux mesures excessives et vont pour la réintroduction, le rétablissement de nos droits pratiquement fondamentaux dans les rues. Les ancêtres de notre Constitution ont également inscrit cela dans la Constitution. Et ce qu’ils font en ce moment, beaucoup ne le remarqueront pas, et diront et diront « Quel est le but de tout ça ? »

Je ne peux que dire : COURAGE… colère… et un grand cœur. C’est ce qui nous unit, et cela n’a rien, absolument rien à voir avec un virus.


Obligé par la loi de vacciner ses patients un médecin se suicide

https://jacqueshenry.wordpress.com/2021/11/21/oblige-par-la-loi-de-vacciner-ses-patients-un-medecin-se-suicide/

Le directeur de la prestigieuse clinique de Chemnitz, le Docteur Thomas Jendges n’est plus. Il s’est jeté du toit de l’hôpital et en est mort. Dans un message laissé avant son suicide il a écrit qu’il justifiait son geste par le fait qu’il ne pouvait plus supporter les mensonges permanents au sujet de l’innocuité des vaccins anti-covid.

Dans la longue lettre d’adieu qu’a écrit le Docteur avant son suicide et dont il demanda la publication, il dit avoir été hautement critique au sujet de la politique d’information du gouvernement relative à la dangerosité des vaccins covid. Il dit dans cette lettre qu’il ne pouvait plus supporter les mensonges qu’il devait assumer devant ses patients en leur déclarant que les vaccins étaient sans danger. Il ne pouvait plus supporter cette situation, a-t-il écrit dans cette lettre.

Il condamne la vaccination de la population avec des vaccins expérimentaux et létaux qui en fait sont plutôt des agent de guerre biologique utilisés à cette fin à l’exclusion de tout autre usage. Pour le Docteur Thomas Jendges un génocide et un crime contre l’humanité sont en cours, ce que le quotidien Bild avait déjà signalé.

Puisque le bourgmestre de la ville l’a menacé de le licencier s’il ne se soumettait pas aux ordres du gouvernement et continuait à refuser de vacciner les patients de la clinique, il n’y avait probablement plus d’options pour Jendges. Il n’a pas voulu être confronté à ce crime du gouvernement fédéral, du gouvernement du lander de Saxe et de leurs dévoués serviteurs. Il considéra ainsi qu’il n’avait plus d’autre choix que le suicide pour s’opposer à cette situation.

Quelques passages du message du Docteur Jendges sont en circulation mais, bien qu’il ait demandé expressément que la totalité de sa lettre soit publiée, le bourgmestre de Chemnitz, Sven Schulze du SPD, s’oppose toujours à cette publication. De nombreux groupes sociaux et forums demandent à Schulze de respecter les derniers vœux du défunt.

Liens, vidéo Dr Guido Hofmann : https://youtu.be/WH9R6gr8EVs

Note. Cette information n’a fait la une d’aucun média occidental excepté Las Republicas (lien ci-dessus). https://www.lasrepublicas.com/

Parce que le maire a menacé de le licencier s’il ne restait plus dans la ligne de soumission imposée par ordre du gouvernement et refusait de vacciner les patients de la clinique, il n’y avait vraisemblablement plus d’options pour Jendges. Ce réalisateur n’a pas voulu soutenir un crime du gouvernement fédéral, du gouvernement de l’État et de ses fidèles sbires. Elle considérait donc que son suicide était le seul moyen de s’opposer à lui.

Ce sont quelques détails de la lettre d’adieu qui sont actuellement en circulation. Bien que le Dr Jendges ait ordonné la publication de l’intégralité de sa lettre de suicide, selon l’état actuel des connaissances du maire de Chemnitz, Sven Schulze du SPD, qui continue d’empêcher cette publication. De nombreux groupes se sont formés dans divers forums exigeant que Schulze abandonne son attitude de blocage et respecte enfin la dernière volonté de Jendges.

Jendges laisse derrière lui une femme et un fils.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires